Old Grudges Never Die est le premier DLC de la série LIVE destinée au jeu Command : Modern Air / Naval Operations, je ne vais pas revenir sur les caractéristique de ce jeu déjà testé dans nos colonnes à sa sortie mais vous présenter ici un exemple du déroulement de ce scénario prenant pour toile de fond la poudrière syrienne.

La série Command Live est une série de mini extensions, scénarios What if collant le plus possible à l’actualité récente. En plus de Old Gruges Never Die, trois autres scénarios sont sortis depuis ce premier DLC arrivé en juillet dernier.

Le second a pour titre You Brexit, You Fix it, il se consacre aux hypothétiques conséquences pour l’Europe du Brexit Anglais et de la tentation que pourrait avoir la Russie d’en profiter pour retrouver certains territoires perdus après la chute du mur de Berlin.

Pour le troisième qui a pour nom Spratly Spat c’est une extrapolation de ce qui pourrait se passer suite aux revendications de plus en plus poussées de la Chine sur différentes iles et atolls en mer de Chine, notamment celles concernant les iles Spratly.

Enfin le quatrième scénario paru il y a quelques jours s’intitule Don of a New Era et nous emmène dans la région de l’Ukraine et de la Mer noire, plus particulièrement dans une Moldavie qui serait violemment malmenée par les Russes.

Revenons en maintenant à Old Gruges Never Die, soit en bon français « Les vieilles rancunes ne meurent jamais », un bon titre je trouve. Le scénario se passe au Proche-Orient le 1er juin 2016 en pleine guerre civile syrienne et nous propose de prendre le commandement de troupes russes ou turques quelques mois après qu’un Sukhoï 24 soviétique ait été abattu par un F 16 de l’aviation turque.

La tension est à son comble et tous les ingrédients sont réunis pour que cette tension se transforme en une guerre ouverte, mais laissons parler ici un personnage fictif, le colonel Altan Yildirim.

Je suis le colonel Altan Yildirim, je viens de prendre le commandement il y a quelques jours de la dixième escadre aérienne de la Türk Hava Kuvvetleri {armée de l’air turque}. J’en étais jusqu’à présent le commandant en second, mais ces huit mois de pression ont eu raison de l’état de santé de mon ancien chef.

Je viens de revenir d’une réunion à l’état-major d’Ankara, le général Erten m’a donné mes ordres pour les semaines à venir, visiblement Ankara et l’Otan craignent une nouvelle montée de la tension avec la Russie.

Le premier mot qui me vient à l’esprit c’est cocotte-minute et je suis juste assis dessus. Voici les grandes lignes de mon ordre de mission pour les jours à venir.

Ankara le 29 Mai 2016

État-major de la THK
Au colonel A-Yildirim commandant le Xème wings.

Vous et votre Xème wings être responsable de la protection de l’espace aérien au dessus de la frontière avec la Syrie. Votre tâche principale est d’empêcher toute incursion dans notre espace aérien de l’aviation soviétique. Nous savons de source sûre qu’ils ont l’intention de tester nos défenses comme ils l’avaient déjà fait lorsque nous avions abattu le Sukhoï 24 en novembre dernier.

Les forces aériennes syriennes ne sont pas une menace et reste cantonnées à la protection rapprochée de leur base laissant faire le sale boulot aux russes. Qui sait ce que les russes bombarderont dans les jours qui viennent, mais il y a de fortes probabilités que ce soit la milice de la brigade Turkoman prés de Azaz dans le nord de la Syrie. Nous les avons entrainés pour combattre les forces kurdes, cela serait un bon objectif pour eux.

Donc utilisez vos deux escadrons de F16 pour sécuriser la frontière et si vous n’en avez pas besoin pour remplir cette mission, utilisez votre escadron de F4 en appui de la brigade Turcoman contre les forces kurdes.

Le gouvernement ne veut pas le déclenchement d’une guerre, donc gardez votre calme et faites en sorte de maitriser vos pilotes les plus fougueux. Ankara est un peu chatouilleux sur ce point là.

PRIMO : OPPOSITION POSSIBLE

FORCES EN PRÉSENCE : ISIS : Contrôlent- la raffinerie de Manbij et ses champs de pétrole prés de notre frontière
– les champs de pétrole à l’Est d’Alep
– le pont de AR Raqqah
– les champs de pétrole de Deir Es Zor
Ces troupes sont équipées d’armes et de véhicules légers et de systèmes AA portatifs. Depuis quelques semaines, elles ne font pas preuve de beaucoup d’activités et cela devrait être encore le cas.
FORCES KURDES : Contrôlent une zone prés de la raffinerie de Manbij et prés d’Azaz. Nous les avons durement touché ces dernières semaines et devront continuer à le faire.
FORCES SYRIENNES : Elles opèrent à partir des bases aériennes de Shayrat, Tiyas et Hamah avec des système SAM prés d’Alep et dans le sud. Elles ont été plutôt calme ces derniers temps mais en cas de nécessité elles pourraient alignées plusieurs douzaine de MIG 23, 25 et 29.
FORCES RUSSES : Elles opèrent à partir de la base de Khmeimim, elle est protégée par un système SAM S400 et le croiseur AA Moskva. La forces aérienne présente est composée de 34 avions {12 SU 24 – 12 Su 25 – 4 SU 35 – 4 SU 34 – 2 SU 30} et de 12 hélicoptères {MI 24}. Il y a probablement un sous-marin en support du croiseur AA Moskva et des forces stratégiques dans la région de la mer Caspienne.

SECUNDO : ALLIÉS

BRIGADE TURKOMAN: Les combattants de la liberté tiennent la frontière de notre côté près d’Azaz. Iis sont équipés principalement d’armes légères, quelques armes AA portatives et de l’artillerie. Ils sont engagés principalement pour empêcher les forces syriennes et les forces kurdes soutenues par Damas de se saisir de ce poste frontière. Nous devrions les assister de toutes les manières possibles.

FORCES DE LA COALITION : US : En plus de leur porte-avion dans le golfe persique, tout ce qu’ils ont dans la région c’est un destroyer de classe Arleigh Burke, un escadron de P-3 opérant à partir de Sigonella en Sicile et des F15, F15 E et F16 opérant à partir d’Incirlik. Ils ont probablement aussi un sous-marin.
BRITANNIQUES : Ils opèrent à partir d’Akrotiri avec des Typhoons, des tornados, des AWACs et d’autres avions de support. Ils ont aussi un destroyer patrouillant au nord de Chypre.
ALLEMANDS : Ils travaillent en collaboration avec les américains à partir d’Incirlik, ils ont 4 Tornados pour des missions d’attaque au sol.
FRANÇAIS: Ils ont leur groupe aéronavale centré sur le Porte-avion Charles de Gaulle au sud de Chypre, il est escorté par des destroyers et des frégates françaises, allemandes et britannique et son groupes aérien est équipé de Rafales et de Super-Étendard.

Les américains, britanniques, allemands et français ont informé notre état-major qu’ils effectueraient des missions d’attaque au sol contre des cibles rebelles dans le nord de la Syrie, ils auront surement nettoyé l’espace aérien, et ne seront de toute manière pas un problème.
– Les cibles de la coalition seront des cibles économiques à l’est d’Alep et dans la vallée de Deir Es-Zor.
– Les américains peuvent tenter de détruire le pont à Ar Raqqah.

Bon ces ordres de missions me laissent dubitatif, comme m’avait laissé la réunion à Ankara, je vais faire preuve de beaucoup de prudence, d’autant plus que si je peux faire confiance dans mes trois chefs d’escadrons, il n’en est pas de même dans plusieurs de mes pilotes. Certains ne verraient pas d’un mauvais œil la situation dégénérer, voire que cela dégénère même dans un conflit ouvert entre l’OTAN et le pacte de Varsovie, espérant pour des raisons de nationalisme ou de religion que nous en tirions un avantage. Je vais devoir veiller au grain.

command-mano-aar-old-grudges-never-die-01
1/ Théâtre des opérations – A :BA de Malatya {15 F4E phantom} – B :BA de Diyarbakir {30 F16 CG }- C :Task Groupe Charles de Gaulle {1 PA Fr, 1 Destroyer Fr, 3 Frégates Fr et GB} D :Destroyer USS Porter {Clas A-Burke US} – E Sous-marin nucléaire d’attaque USS California {Clas Los Angeles amélioré US} – F Sous-marin nucléaire d’attaque HMS Ambush {clas Astuté} – G Sous-marin TCG Preveze {clas 209-1400 TK} – H TCG frégate Gökova {clas OH Perry/Gadya TK} – I Destroyer HMS Defender {clas Daring GB} – J BA d’Incirlik : 4 F15C-4 F15E-4 F16CM-4 Tornados-2 KC135-2 E737 {US-GER-Soutien} – K BA d’Akrotiri : 10 Tornados–6 Typhoon–1 E3-1 Shadow R1-1 Sentinel R1-2 Voyager KC3-2 Sea king {GB}

Je vais pouvoir commencer à mettre en place mes ordres de début de partie, j’organise deux missions de patrouille AA de chacune deux F 16 le long de la frontière syrienne. Cela me laisse encore suffisamment de F 16 pour réagir en cas d’incident {une partie sont en maintenance et d’autre sont en cours de réapprovisionnement}. J’attends pour l’instant avant d’utiliser mes F 4 Phantom, le temps de lancer le jeu, que mes capteurs me donnent des cibles potentielles.

J’ai paramétré les missions AA de façon à ce que l’ouverture du feu ne se fasse que sur des cibles déclarées hostiles, n’étant pas dans une guerre ouverte, je pense qu’il va falloir la jouer très fine, car la destruction de cibles civiles, ou tous dommages collatéraux, risque de se payer très cher.

Bon, la partie est lancée et au bout de quelques secondes mes senseurs ont fait leur travail. En vert apparaissent des unités neutres, en jaune les unités russes {C entre autre sur l’image 2}, en orange les syriens et en rouge les cibles reconnues comme hostiles : bâtiments ou troupes {les troupes kurdes pour l’instant}. Je prépare deux raids avec mes F 4 {1er raid A sur l’image 2} sur les troupes kurdes au contact de ma brigade turcoman {A1 sur l’image 2} pendant que mon premier binôme de F 16 se dirige sur sa zone de patrouille.

10h08 – heure locale : mes premières attaques sur les forces de l’armée de libération kurde sans avoir de résultats spectaculaires détruisent plusieurs positions de mitrailleuses. J’ai affiné les paramètres des missions de patrouille AA, car elles s’étaient enfoncées en territoire syrien pour aller reconnaitre un objectif.

10h52 : la situation est un peu confuse, si je maitrise plutôt bien mes unités je n’ai aucun regard sur celles de l’OTAN, et les raids se succèdent. US, Français, Anglais et Allemands rayant de la carte plusieurs objectifs tenus par l’état islamiste.

Quoiqu’il en soit lors de ces raids un SU 30 Flanker est abattu par un missile AIM 120 US, pour être franc je ne sais pas trop qui l’a tiré, il ne reste plus qu’à attendre la réaction soviétique.

La première réaction c’est que la base aérienne et les sites de SAM autour sont passés en hostiles. Soudain tout s’accélère rapidement car un deuxième SU 30 vient d’être abattu par un missile Mika à priori tiré d’un Rafale.

Pour être franc et à ce stade du jeu, hormis le fait que je ne maîtrise pas grand-chose, car ces échanges de tir ont lieu entre unités que je ne gère pas, j’attends de voir les consignes si il y en a du pouvoir « politique » à Ankara. Les détections de cibles hostiles se multiplient mais ce sont principalement des missiles AA qui ne visent pas mes unités.

command-mano-aar-old-grudges-never-die-02
2/ Début des opérations.

 

command-mano-aar-old-grudges-never-die-03
3/ Après la destruction du SU 30 Flanker – A : Raid de Rafales du Porte-avion Français Charles De Gaulle – B Base aérienne de Khmeimim qui vient de passer en hostile ainsi que les site de défense SAM autour.
command-mano-aar-old-grudges-never-die-04
4/ La mêlée est générale – A : Un missile de croisière KH101 soviétique vient d’être abattu par un de mes missiles Hawk de défense AA – B et C : Mes patrouilles de 2 F 16 – D : Le croiseur Russe Moskva – E : Mon sous-marin le Provese – F : Raid de Tornados et de Rafales pris à parti par des missiles AA SA 5 Gammon.

Parmi les gros points noirs l’un est que maintenant lors de mes prochains raid de F 4, l’opposition risque d’être importante et le croiseur Moskva est lui aussi passé hostile, il se trouve relativement proche de mon sous-marin le Provese. Je vais essayer de le rapprocher lentement et le plus discrètement possible de façon à pouvoir utiliser mes Harpoons {missiles anti-surface}.

10h53 – 11h17 : la mêlée est générale entre l’aviation et les batteries SAM russes d’un côté et l’aviation US et de la coalition de l’autre, avec des pertes relativement lourdes pour les occidentaux : deux F 15C, quatre F 16CM, deux Rafale, quatre Super-Étendard {le groupe aérien du Charles De Gaulle paye un lourd tribut à ces combats} – trois Tornados contre quatre SU 24 Fencer et deux SU 30 Flanker.

Heureusement les installations contrôlées par Daesh ont souffert aussi. En ce qui me concerne pour l’instant j’ai réussi à rester à l’écart, mes F16 patrouillant toujours de mon côté de la frontière et mes F4 appuyant du mieux qu’ils peuvent la brigade turcoman portant quelques coups au forces de libération kurdes.

12h06 : deux raids supplémentaires de F 4 Phantom ont fait subir de nouvelles pertes aux forces kurdes sans que cela soit significatif.

Par contre mon sous-marin le Provese qui s’était rapproché dangereusement du croiseur Moskva a été repéré et coulé, un message du gouvernement vient d’arriver, mais je laisse à nouveau la parole au colonel Yldirim.

Ce que je voulais éviter vient d’arriver, malgré l’escalade prévisible quand autant d’avions de nationalité différentes se retrouvent dans un périmètre aussi restreint, il ne s’agit pas de savoir si l’incident va avoir lieu mais quand.

Qui a tiré en premier, un pilote de F 16 un peu chatouilleux ou un chef de batterie SAM pressé d’en découdre, mais le fait est que la troisième guerre mondiale se rapproche à grand pas.

Je dois dire que je suis fier de mes pilotes qui ont respecté les consignes à la lettre malgré les provocations, les missiles de croisière tirés sur nos bases, mais je viens de recevoir un message de l’état-major et tout ce qui a été accompli jusqu’à maintenant pour rester en dehors de ce bourbier n’aura servi à rien, l’impensable est arrivé.

Ankara 1er juin 2016 à 12h06
Colonel, un de nos sous-marin le « Provese » a cessé de répondre à nos appels. Il a probablement été coulé. La responsabilité des russes est certaine. Le gouvernement considère cela comme un acte hostile et que toutes les cibles russes seront engagées à volonté.

Général Erten

Encore une fois les ordres reçus sont sibyllins, avant de se lancer à fond dans les hostilités avec les maigres forces que je possède, je vais contacter mes 3 chefs d’escadrons, pour savoir un peu ce qu’ils en pensent. La réponse est unanime pour l’instant nous ne pouvons pas faire grand-chose, les F4 ne sont pas assez nombreux pour être efficaces et mes F 16 pourraient être utiles si les russes essayaient de pénétrer en force la frontière, ce qui n’est pas le cas. Pour l’instant on temporise.

15h28 : le bon coup vient d’être réussi par la frégate Gökova qui venge la perte du Provese en coulant avec un de ses missiles Harpoon le SSV Vishnya, un bâtiment de surveillance électronique. On va bien voir si cela va secouer le cocotier.

15h32 : un sous-marin soviétique de la classe Kilo est détruit alors que le destroyer USS Porter est lui touché par une torpille mais sans grand dommage. Les équipes de secours arrivent à réparer les avaries rapidement.

16h16 : alors que j’ai donné l’ordre au Gökova de battre en retraite, plusieurs missiles anti-navire sont tirés contre lui tiré du Moskva. La menace est passé, ma frégate va continuer de se replier, le Moskva est un trop gros morceau pour elle.

16h34 : tout s’accélère un raid de six ou sept SU 25 se dirige vers la frontière, je fais décoller douze F16 pour les intercepter, cela va être chaud.

16h46 : la bataille aérienne fait toujours rage, des hélicoptère soviétique interviennent et s’en prennent à la brigade turcoman, tandis que F 16 et SU 25 s’affrontent. Malheureusement les bons résultats de mes pilotes entrainent l’intervention de la Syrie au côté de la Russie.

16h47 – 20h30 : offensive généralisée des aviations russe et syrienne, appuyé par des hélicoptères MI 24 Hind et Mi 28 Havoc, la brigade turcoman en fait les frais. Je fais décoller tout ce que j’ai de disponible comme F 16 de la base de Diyarbakir et je les jette dans la mêlée.

20h30 : la bataille aérienne au-dessus de la frontière syrienne vient de se calmer et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle fut rude, les pertes sont simplement énormes en aussi peu de temps. Mes forces aériennes viennent de perdre treize F 16 et un F 4 en l’espace de quelques heures mais ont fait payer très cher ces pertes aux russo-syriens qui eux laissent sur le tapis deux hélicoptères {ce qui soulagera d’autant la brigade turcoman}, un MI 24 Hind et un MI 28 Havoc et une vingtaine d’appareils de combat dont un MIG 25 Foxbat, deux MIG 29 Fulcrum, neuf SU 25 Frogfoot et quatre SU 34 Fullback.

20h30 – 09h30 : fin de nuit calme, les deux camps restant sur leur position.

CDT Xème WING A TOUT CDT SQUADRON Xième WING
APRÈS LA RUDE BATAILLE AÉRIENNE QUE NOUS VENONS DE MENER. VOS ESCADRONS NE MÈNERONT PLUS D’ACTIONS OFFENSIVES, SEUL LES PATROUILLES LE LONG DE LA FRONTIÈRE CONTINUERONT.
VOUS TRANSMETTREZ A VOS PILOTES MAIS AUSSI A TOUS VOTRE PERSONNEL DE SOUTIEN LA FIERTÉ QUE J’AI DE LES COMMANDER.
COLONEL YLDIRIM

Pour un premier commandement, je ne pouvais pas subir une plus terrible première épreuve du feu. Je suis fier de mes hommes, je n’ai pas eu le temps de pleurer ceux qui ne sont pas revenus, ce n’est pas le moment pour ça, il viendra mais pas encore. Il faut que le pouvoir politique et la diplomatie reprennent la main, les forces aériennes de mon pays ne peuvent de toute manière subir de tel perte pendant longtemps avant de s’écrouler. Je dois retourner à Ankara expliquer à mon chef d’état-major la situation, j’espère être suffisamment convaincant.

1er jour de guerre. Journal du Colonel Yldirim commandant le Xème wing de la THK.

***

En conclusion de cet AAR je dirais que ces scénarios « Live » sont intéressants car ils permettent de simuler des situations actuelles et donc de peut-être mieux comprendre les objectifs de chaque camp, de mieux appréhender les forces en présence et de se rendre compte de ce qu’il pourrait se passer en cas de gros dérapages.

Il n’y a pas de changement dans la manière de jouer par rapport au jeu de base, pour lequel je vous avais présenté le premier scénario de la campagne Northern Inferno, à base de bateaux, de sous-marins et d’avions de patrouille maritime en nombre restreint. Le rythme était assez lent, le nombre de messages facilement gérable. Ici rien de tel, plusieurs camps jouant en simultané, beaucoup d’aviation et donc un rythme beaucoup plus rapide d’évènements, c’est à dire une multitude de messages pas toujours facilement gérables {il y a la possibilité de filtrer ces messages, je ne l’ai pas fait, c’était une erreur}.

Du coup pendant la première moitié du scénario j’ai joué quasiment en temps réel, entrainant un temps de jeu important pour finalement peu d’action réelle. Ce n’est pas un STR, on est vraiment à la tête d’un état-major et la majorité de ce que l’on fera sera de la planification, si on le fait bien finalement on a peu de micro-gestion à faire. On aime ou on aime pas, pour un ancien passionné d’Harpoon, pour moi c’est le Saint Graal, pour un passionné de Starcraft cela risque de moins le faire.

Si j’avais un reproche à faire c’est concernant le résultat, si le background du scénario est complet et nous immerge vraiment dans l’action, le résultat lui est trop succinct, un résultat chiffré sans commentaire, cela fait peu. Il aurait été intéressant suivant le résultat obtenu d’avoir la suite politique à ce que l’on venait de vivre.

D’un point de vue purement militaire, la constatation que l’on pourrait faire c’est qu’un conflit de moyenne ou haute intensité dans un environnement truffé de défense SAM entrainerait des pertes importantes en avions de combat, difficilement supportable sur le moyen ou le long terme. J’ai une pensée émue, moi l’ancien de la Marine nationale, pour le PA Charles De Gaulle qui a perdu la moitié de son groupe aérien en moins de 24h00 de combat.

Une chose est certaine cela m’a vraiment donné envie de m’essayer aux autres scénarios de Command Live.

command-mano-aar-old-grudges-never-die-05
4b/ Le sous-marin Provese vient de se faire couler.
command-mano-aar-old-grudges-never-die-06
5/ Bataille aérienne – A : Un SU 25 russes et un de mes F16 viennent d’être abattu – B : Nouveau groupe de F16 arrivant à la rescousse pour intercepter le raid de SU 25 – C : Les petits accents circonflexes rouges sont des SU 25 repérés et déclarés hostiles, les rectangles jaunes ne sont pas déclarés hostiles encore.
command-mano-aar-old-grudges-never-die-07
6/ Fin de la bataille aérienne – A : La brigade Turcoman a été durement touchée par l’offensive des chasseurs bombardiers et hélicoptères russes. Plus grand-chose ne vole, les deux camps pansent leurs plaies.
command-mano-aar-old-grudges-never-die-08
7/ Résultat de la partie.

Pour plus d’informations sur ce premier volet de Command Live, voyez cette fiche chez Slitherine ou celle-ci sur Steam. A lire aussi en complément ce document présentant le scénario au format PDF et à la façon d’un journal.

Concernant le jeu de base et à sa précédente extension Northern Inferno, reportez-vous à notre test de Command – Modern Air Naval Operations, à notre AAR Opening Moves, ou encore à cette fiche chez l’éditeur ou à celle-ci sur Steam.

1 commentaire

  1. Merci pour ce retour, pour ma part les difficultés en anglais ralentissant mon apprentissage de ce monstre … les Command Live c’est pour plus tard. Mais chaque progrès, réussite est on ne plus gratifiant, et les AARs de cette qualité redonnent courage pour ne pas lâcher ! TOP !

    Une idée de ce qu’est devenue le site de la communauté française s’étant monté avant la sortie de ce monster-game ?

Laisser un commentaire