À découvrir le titre de ce jeu puis à voir l'écran de démarrage, avec sa police de caractères rappelant celle du vénérable People's General, le tout accompagné des cinq étoiles caractéristiques de la série des Five Stars d'antan, on se prend à fantasmer sur la résurrection des glorieux anciens que furent certains titres publiés par SSI / SSG dans les années 90. En lisant l'introduction du manuel indiquant que l'action se déroule en Afrique du nord, les choses se précisent, tandis que les souvenirs d'Allied General refont surface. Nostalgie, quand tu nous tiens ! Avons-nous ici un digne successeur ou un énième wargame casual (grand public), un brin présomptueux ?

... qu'on fait les meilleurs généraux !

Ainsi que nous allons le voir, la réponse à cette question est plus complexe que son énoncé. Première chose frappante, au lancement de cet A.G. (la similitude des initiales avec Allied General serait-elle également fortuite ?), la présence bien évidente d'un planisphère sur l'écran principal. Faut-il en déduire que ce titre, dont l'action initiale se déroule en Afrique du nord pourrait représenter le premier élément d'une série destinée à couvrir l'ensemble du conflit mondial ? S'agit-il ici d'une autre suite de jeux marchant sur les pas d'un Order of Battle - WW2 dont le succès aurait donné des idées à Ronald Wendt, Lead Designer du studio allemand Phobetor ? Tous les espoirs sont permis, surtout si la qualité s'avère comparable.

La filiation avec Germany at War–Barbarossa 1941 (GaW), précédent et second jeu du studio Phobetor transparaît nettement au travers de maintes similitudes. Les raccourcis clavier sont identiques, même s'ils s'étoffent avec certaines possibilités qu'on ne peut qu'espérer voir apparaître dans le jeu nommé ci-avant. Par exemple, la possibilité d'exclure certaines unités du cycle (enfin !) lorsqu'on les passe en revue. En revanche, ces similitudes s'accompagnent également des mêmes défauts, déjà formulés à l'encontre de GaW (voir le test de cet excellent jeu, par ailleurs). Pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas dans les deux sens ?

Army General se propose donc de nous faire revivre, au cours de deux campagnes distinctes, l'une côté Alliés, la seconde sous les couleurs de l'Axe, la campagne immortalisée par les noms d'Auchinlek, Montgomery, Graziani ou Rommel, pour ne citer que les plus connus. La Guerre du désert, théâtre d’opération qui outre l'avantage d'être courant dans les wargames WW2 présente, par sa géographie, l'atout non négligeable de terrains aisément modélisables à moindre frais. Entendre par là que le désert nécessite moins d'efforts de représentation que les jungles tropicales de Birmanie ou la forêt hercynienne. Je dois toutefois admettre qu'en dépit d'un a priori initial négatif , le rendu final du jeu sera néanmoins parvenu à me convaincre.

Les reliefs sont bien rendus en 2D, avec des perspectives correctes dans l'ensemble et un effet de trompe-l'œil parfois saisissant. Ne nous méprenons pas, nous sommes encore loin du choc ressenti face à la première installation d'un Panzer General 2 ou de People's General (oui, j'omets volontairement Star General...). Cependant, les budgets de développement étant ce qu'ils sont, le travail réalisé sur les cartes demeure honorable.

On serait tenté de dire qu'il en va autrement en ce qui concerne les unités. L'impression générale est nettement plus mitigée. Avec certains éléments correctement modélisés, les blindés par exemple et d'autres parfois à la limite de la caricature, comme certains aéroplanes. Fan d'aviation, la pilule passe difficilement. Mais foin des critiques, l'ensemble s'avère honnête et suffisant pour s'amuser.

Disons pour simplifier que nous avons ici l'inverse presque parfait de ce que proposait GaW, avec des terrains sympathiques, agréables à regarder et des unités inégales dans leur qualité. L'infanterie est pour sa part lilliputienne et seul un immense moniteur et de bons lorgnons permettra de s'en faire une idée. Contrairement à GaW, les niveaux de zoom ont été revus à la baisse, avec seulement deux possibilités, ce qui en pratique s'avère trop peu.

On retrouve également les mêmes fonctionnalités parmi les options proposées et des écrans similaires, graphismes refaits fort heureusement, pour par exemple recruter ou gérer les unités. Là aussi les mêmes vieux défauts refont surface. Tout ceci ne constituant évidemment que des peccadilles, irritantes mais nullement pénalisante dans l'expérience globale de jeu. En contrepartie, cet écran de gestion des unités, justement, demeure l'un des meilleurs, un modèle du genre. Même si, paradoxalement, le fait d'y voir apparaître désormais davantage d'éléments graphiques, sous forme d'icônes en lieu et place de textes, le rend moins ergonomique et moins intuitif à l'usage.

Si le succès est au rendez-vous, on peut imaginer des opérations sur d'autres fronts que celui d'Afrique du nord.
On note une certaine variété dans l'étendue des scénarios, avec des parties rapides et d'autres, parfois un peu trop longues. Remarquez ici la prédiction pour le combat à venir.
Un menu peu étoffé qui ne demande qu'à le devenir mais des options intéressantes et pratiques.
Pour lire cet article dans son intégralité vous devez être abonné au site de la Gazette du wargamer. Vous retrouverez notre offre d'abonnement directement sur cette page : www.wargamer.fr/abonnement/

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Deux campagnes agréables à jouer ; des options paramétrables sympathiques.
  • Un gameplay renouant avec celui de GaW, satisfaisant, tactiquement profond.
  • Didacticiel et manuel nettement plus cohérents et présentables.
  • Des batailles navales simples mais plaisantes et bien présentes.
  • Environnement sonore agréable ; mention spéciale pour les musiques.

  • Campagnes aux scénarios inégaux ; missions indépendantes trop peu nombreuses.
  • Des variations graphiques donnant un aspect moyennement attrayant.
  • Certaines qualités de GaW mais aussi, malheureusement, ses défauts.
  • IA et résultats de combats parfois inattendus ou difficilement compréhensibles.
  • Quelques bugs résistent encore aux correctifs, eux, fort heureusement très fréquents.
  • Pas de version française.

Notes
Multimédia
70 %
Interface
75 %
Gameplay
75 %

Infos pratiques

Date de sortie : 26 avril 2017
Éditeur / Studio : Phobetor Design Mod Project
Prix : 27,99€
Site officiel :

Site de Phobetor ; fiche sur Steam

Remarques :

Version testée : v1.0-52 sur Windows 10 Pro 64 bits – AMD FX 8350 4,2 Go – RAM 16 Go – eVGA GTX 760 SOC 2 Go.

Version française prévue ? Uniquement Anglais et Allemand disponibles.

Config minimale recommandée :

Windows 7, 8, 10 64-bit. Pentium 2,5 Ghz ou équivalent AMD. 4 Go RAM. 1024 x 768. Espace disque libre : 2 Go. Carte son compatible DirectX 9.0c.

Article précédentCombat Mission : premier Battle Pack pour Black Sea
Article suivantYaah! 9

3 Commentaires

    • Feel free to promote whatever you want while using our comment section but please spare us the nonsensical comparison between these two games. And by the way, I don’t want to sound rude but I’m always amazed reading foreign people using a foreign language while posting to foreign forums. Something called the politeness or more adequately, here the web usage, is recommending to use the natives language for posting in a foreign place and when that’s not a possibility, at least introduce oneself and explain why that’s not possible (and incidentally, to say Hi !). You’re welcome !

  1. Merci, c’est une très bonne critique.
    Thanks this is a great review.

    ——————————
    @ Michael, ich finde deine Aussage nicht wiklich Hilfreich und auch absolut kein Vergleich wert. Zum Glück haben wir dich von unserer Seite ausgesperrt.

Laisser un commentaire