Votre royaume se compose d’une myriade d’îles où la douceur de vivre règne depuis des générations. Mais plus pour très longtemps. Car en ce petit matin d’automne, le brouillard qui se dissipe laisse apparaître, au loin, la proue d’une embarcation montée par d’inquiétantes silhouettes noires. L’attaque des hommes venus du Nord commence. Embarquons voir les amusantes petites guerres qu’offre Bad North.

Sur le rivage, vos forces armées sont prêtes à accueillir l’ennemi comme il se doit. Un clic gauche permet de sélectionner une unité. Un clic droit lui ordonne de se déplacer vers un point de la carte. La rotation de la vue, indispensable pour inspecter la géographie de l’île sous toutes les coutures et pour suivre l’action avec le bon angle, se fait par un cliquer-glisser ou au clavier. La molette de la souris contrôle le zoom avant et arrière. Difficile de faire plus simple en matière de commandes !

L’objectif ? Repousser coûte que coûte toutes les vagues d’attaque par la mer, tout en protégeant vos bâtiments, que l’envahisseur cherchera à incendier. Dans ce jeu d’action-stratégie en temps réel, nul besoin de désigner précisément les troupes à attaquer. L’intelligence artificielle se charge d’engager toute cible d’opportunité à portée d’arme.

Tout le travail tactique réside alors dans le choix et le placement des unités, en fonction des mouvements de l’adversaire et de la géographie insulaire. L’exercice demande de la célérité car dès que l’ennemi met pied à terre, l’action s’accélère. Pour autant, pas de panique : lorsqu’on est dépassé par les évènements, la sélection d’une unité met le jeu en mode ralenti, le temps de reprendre ses esprits et d’analyser la situation.

Ces trois premières images vous montrent la simplicité agréable et des exemples d’îles en début de partie.
Le jeu se veut un roguelite tactique en temps réel.
Pour être plus précis, il s’agit d’un roguelike allégé, soit un jeu au gameplay globalement moins long et punitif, mais pas moins amusant pour autant.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

 

Points positifs et négatifs

  • Prise en main rapide et batailles rythmées.
  • Graphismes soignés.
  • Rejouabilité.
  • Interface en français.
  • Démo jouable.
  • Pas de manuel.
  • Pas de mode multi-joueurs.
  • Pas de mode escarmouche.
Notes
Multimédia
80 %
Interface
80 %
Gameplay
80 %
Article précédentEuropa Universalis IV – Emperor : nouveaux trailers
Article suivantPort Royale 4 : nouvelles images

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici