Firaxis a présenté cette semaine deux civilisations supplémentaires sur les 18 prévues initialement dans le futur Civilization VI. Peu de grosses surprises dans ces présentations, l’Égypte aura bien sûr une affinité pour construire des Merveilles, grâce à une compétence spéciale nommée Iteru (bonus de construction le long des cours d’eau), puis aura désormais aussi un bonus conséquent au niveau des routes commerciales, bonus en or pour les égyptiens, et en nourriture pour la civilisation commerçant avec l’Égypte. Ce qui renforcera l’intérêt de réaliser une alliance avec Cléopâtre. Dont les armées seront, en début de partie du moins, assez dangereuses grâce à une unité spéciale, les chars de guerre Maryannu. Enfin le Sphinx pourra être construit sur une case, donnant un bonus en foi et en culture.

Concernant le Japon on retrouvera donc une civilisation potentiellement très dangereuse, particulièrement en milieu de partie grâce à ses samouraïs. Le Japon bénéficiera aussi d’une précieuse compétence, nommée Restauration de Meiji, aptitude facilitant la création de villes denses grâce à un bonus supplémentaire accordé par les quartiers. En outre la compétence Vent divin donnera aussi aux forces terrestres et navales japonaises un bonus lors des combats se déroulant près des côtes et en eaux peu profondes. Autre bonus intéressant, le Japon aura à sa disposition comme bâtiment spécial des usines d’électroniques, qui remplaceront les usines classiques et ajouteront un bonus en production et en culture.

On attend avec une impatience croissante de pouvoir découvrir quelles seront les caractéristiques des 14 autres nations qui n’ont pas encore présentées. Il y a déjà eu quelques éléments sur la Chine dans une précédente vidéo, et le magazine allemand Gamestar a parmi d’autres détails du gameplay confirmé dans un récent article que l’Inde et l’Espagne seront évidemment présents, ayant respectivement pour unités uniques des éléphants de guerre et des conquistadors. Mais pour le reste, mystère ! Sachant toutefois que l’on trouvait dans Civilisation V les 18 civs suivantes : Égypte, Chine, Inde, Grèce, Rome, Perse, Japon, France, Angleterre, Arabie, Russie, Empire ottoman, Siam, Songhai, Aztec, Iroquois, États-Unis et Allemagne. Et que Firaxis a précisé que de nouvelles civs feront leur apparition dans cette liste initiale. Les autres civs devant suivre ultérieurement, comme à l’accoutumée via de nombreux DLC (n.b. : au total il y a eu dans Civ V 43 civilisations différentes).

Pour plus d’informations sur Civilization VI, dont la sortie est prévue le 21 octobre prochain, voyez le site officiel et cette page sur Steam.

Communiqués

Cléopâtre à la tête des Égyptiens dans Civilization VI

Née Cléopâtre Théa Philopator aux alentours de l’an 69 av. J.-C., la reine égyptienne ne recula devant rien pour prendre le pouvoir. À l’âge de 14 ans, suite à l’empoisonnement ou à l’exécution de la majorité de ses rivaux, elle fut nommée corégente de son père, Ptolémée XII.

Quatre ans plus tard, à la mort de celui-ci, Cléopâtre prit le pouvoir aux côtés de son frère Ptolémée XIII, lui-même âgé de dix ans, et qu’elle dut épouser pour des raisons logistiques, une femme ne pouvant décemment pas régner seule. Pour autant, Cléopâtre n’avait nullement l’intention de partager le pouvoir, et elle finit même par faire effacer toute mention de son pauvre frère des archives publiques. Ainsi, une fois débarrassée de Ptolémée XIII pour de bon, Cléopâtre put enfin être sacrée unique pharaon de l’Égypte.

Dans les années qui suivirent, Cléopâtre se lia de façon légendaire à des personnages emblématiques de l’histoire romaine, tels que Jules César et Marc Antoine, alliant du même fait l’Égypte antique au plus important Empire de son temps. Hélas, ce furent également ces mêmes choix, tout au long de son règne, qui la menèrent à sa perte, entraînant du même coup la chute de l’Empire égyptien aux mains de Rome.

Unité exclusive : l’archer sur char Maryannu

Les archers sur char Maryannu étaient une caste guerrière de nobles montés sur des chars de combat. Ces chariots, plus légers que la moyenne, offraient une assise plus stable et pouvaient embarquer plus de munitions, mais se trouvaient limités par le terrain. Les chevaux et les chariots entraînaient également des soucis d’entretien, notamment au cours des campagnes les plus longues, mais les Maryannu représentaient malgré tout l’une des unités d’élite de l’armée égyptienne.

Aménagement exclusif : le Sphinx

Le Sphinx égyptien est une créature mythique, mi-homme, mi-lion, que l’on retrouve régulièrement dans l’univers des pharaons obsédés par la puissance, l’éternité et la sagesse. Il en existe de toutes les tailles, du plus petit au plus imposant : le Sphinx de Gizeh, plus grande sculpture monumentale au monde.

Civilization VI: Hojo Tokimune est le dirigeant du Japon

Né en 1251, Hojo Tokimune était le huitième shikken (dirigeant de facto, ou régent du shogun) du Japon. Il est principalement connu pour avoir mené les forces japonaises à la victoire contre les Mongols, répandu le bouddhisme zen dans tout le pays et soutenu le code moral du bushido.

Tokimune est réputé pour avoir dirigé le Japon d’une main de fer. En 1274, l’empire mongol tenta pour la première fois d’envahir le pays, mais il fut battu à plate couture. Il envoya alors cinq émissaires pour s’entretenir avec Tokimune. Ils refusaient de partir tant qu’on ne leur accordait pas une audience ; Tokimune leur répondit en leur coupant la tête. Cinq autres émissaires furent envoyés, tous furent décapités. Résultat, les Mongols tentèrent une nouvelle invasion en 1281, mais ils échouèrent à nouveau, cette fois à cause d’un typhon imprévu. La menace de l’empire mongol plana au-dessus du Japon pendant des années, alors la classe des samouraïs se développa et devint une formidable armée dévouée à la défense du pays. Le Japon hérita de l’une des plus puissantes classes guerrières au monde.

Cependant, Tokimune était plus qu’un grand chef militaire. Très attaché au bouddhisme zen, il fit venir de Chine de grands moines zen et finança la construction de temples. C’est en partie grâce à l’engagement fort du shikken que le bouddhisme zen était largement répandu dans la classe des samouraïs, que ce soit au cours de sa vie ou bien après. Quand il mourut, Tokimune n’avait que 33 ans, mais le Japon féodal sera marqué de son empreinte pendant des siècles.

Unité exclusive : samouraï
La classe des samouraïs, ou bushis, a perduré pendant presque mille ans au Japon. Le bushido (“la voie du guerrier”) était un ensemble de règles codifiées et un mode de vie adoptés par un grand nombre de clans nobles dans tout le Japon. Ce n’est qu’en 1868 que la classe des samouraïs fut abolie. Elle sera l’un des éléments culturels du Japon les plus connus jusqu’à nos jours.

Bâtiment exclusif : usine d’électronique
Grâce à l’invention de l’électronique grand public à la fin du XXe siècle, il ne fallut que peu de temps au Japon pour détenir les plus grandes industries électroniques du monde. La première usine d’électronique moderne fut construite par Sony en 1946 et les inventions japonaises ne cesseront de profiter au pays, dont le marché de consommation est certainement le plus compétitif de l’histoire.

Participez à la conversation via le hashtag #OneMoreTurn (“un tour de plus”), et n’oubliez pas de suivre Civilization sur les réseaux sociaux pour ne manquer aucune info sur Sid Meier’s Civilization VI.


http://facebook.com/civFrance
http://instagram.com/civgame
http://youtube.com/civilization