Tandis que nous sommes à J-45 avant le lancement du sixième volet de Civilization, Firaxis continue de dévoiler chaque semaine un ou deux des 19 personnages que l’on pourra jouer et rencontrer dans le jeu.

On a ainsi pu découvrir la semaine dernière que l’Inde sera à nouveau représentée par Gandhi. Sa compétence spéciale, Satyagraha, offrira à l’Inde un bonus en foi pour toute civ rencontrée ayant déjà fondé une religion et n’étant pas en guerre. Les adversaires de l’Inde subiront eux un malus en bonheur en cas de guerre contre Gandhi. La compétence de l’Inde, Dharma, sera aussi dans le domaine religieux, lui permettant d’obtenir le bonus des croyances des fidèles de toutes les religions présentes dans les villes indiennes.

Coté militaire l’Inde pourra compter sur le varù, un éléphant de guerre qui réduit la puissance de combat des unités adjacentes. Le puits à degrés sera l’aménagement du terrain exclusif à l’Inde, il fournira un bonus en nourriture si à coté d’une ferme et en foi si à coté d’un lieu saint. Ce qui permettra pour les joueurs pacifiques de développer facilement les habitations, donc la population de son pays, l’un des facteurs clés du jeu.

Quant à la question pourquoi le Congo est-il une des nouvelles civs du jeu, Firaxis répond en disant que d’une part les développeurs ont tous leurs civs préférées qu’ils voulaient ajouter au jeu, et d’autre part que le de manière générale le studio écoute beaucoup les idées des joueurs. Parfois les développeurs ont en tête un personnage historique et ils savent exactement à quelle stratégie il pourra correspondre en jeu, ou parfois à l’inverse, l’équipe de développement à une idée de variation stratégique du gameplay, et cherche alors dans l’Histoire un personnage pouvant correspondre au style de jeu voulu.

Et l’on a aussi pu le week-end dernier faire connaissance avec l’un des nouveaux venus dans le jeu, à savoir Mvemba a Nzinga, qui représentera donc la civilisation du Kongo. Cette civ devrait s’avérer intéressante à jouer sur plusieurs tableaux. Sa compétence spéciale, Nkisi, donnera au Kongo des bonus en nourriture, production et or pour chaque relique, artefact et chef-d’oeuvre de sculpture. Cela avec des points supplémentaires à chaque tour pour miser sur des artistes et marchands illustres.

Coté militaire le Kongo disposera de nagao mbeba, soit des porteurs de boucliers avec une meilleure défense contre les attaques à distance, et qui de plus ne seront pas pénalisés dans leurs mouvements par les jungles et les forêts, au travers desquelles leur ligne de vue ne sera en outre pas obstruée.

Niveau construction le mbanza sera un type de quartier résidentiel fournissant en bonus de la nourriture et de l’or. Le leader du Kongo aura pour défaut de ne pas permettre la construction de lieux saints, toutefois son pays pourra profiter des bonus de toute religion devenue dominante dans ses villes. Une compensation amusante, mais qui pourra toutefois s’avérer délicate à gérer selon la tournure de la dimension religieuse dans vos parties. Le Kongo recevra aussi un apôtre de la religion concernée pour chaque construction d’un mbanza ou d’une place du théâtre.

Grâce à son potentiel en population le Kongo pourra rivaliser dans les domaines scientifiques et militaires, et sera probablement un fier adversaire dans le domaine culturel.

Quant à la question pourquoi le Kongo est-il une des nouvelles civs du jeu, si jamais vous vous la posiez, Firaxis répondait à PC Gamer en disant que d’une part les développeurs ont tous leurs civs préférées qu’ils veulent ajouter un jour au jeu, et d’autre part que de manière générale le studio écoute beaucoup les idées des joueurs. Parfois les développeurs ont en tête un personnage historique et ils savent exactement à quelle stratégie il pourra correspondre en jeu, ou parfois à l’inverse, l’équipe de développement à une idée de variation stratégique du gameplay, et cherche alors dans l’Histoire un personnage pouvant correspondre au style de jeu voulu.

Pour plus d’informations sur Civilization VI, dont la sortie est toujours prévue ce 21 octobre, voyez le site officiel et cette page sur Steam.

Communiqués

Sid Meier’s Civilization VI
Mahatma Gandhi sera à la tête de l’Inde

2K et Firaxis Games annonce que Mahatma Gandhi sera à la tête de l’Inde dans Sid Meier’s Civilization VI, disponible le 21 octobre sur PC.

Mahatma Gandhi est de retour à la tête de l’Inde dans Civilization VI. Né dans une Inde encore sous le joug des Britanniques, Gandhi connut la gloire suite à son courageux mouvement pacifiste, qui cherchait à atténuer la pauvreté, donner plus de droits aux femmes, promouvoir l’harmonie religieuse, et surtout, obtenir l’indépendance de son pays.

Gandhi choisit pour mener sa campagne une philosophie de résistance non-violente bien précise, appelée Satyagraha. Parmi ses mouvements, on peut notamment citer la fameuse marche du sel, ainsi qu’une série de grèves de la faim, qui le conduisirent régulièrement en prison et au-devant du danger.

Gandhi s’attela également à unifier les hindous et les musulmans de son pays, ce qui ne manqua pas d’attirer l’attention de nombreux meurtriers potentiels, et après cinq échecs, l’un d’entre eux parvint malgré tout à ses fins : Gandhi fut assassiné le 30 janvier 1948, plongeant son pays et le monde entier dans le deuil. Véritable apôtre du pacifisme, Gandhi a radicalement transformé le cours de l’histoire, ouvrant la porte à des leaders aussi charismatiques que Martin Luther King et Nelson Mandela, qui s’inspirèrent de sa philosophie pour tenter de changer le monde.

Unité exclusive : le varu
Originaire de l’Inde, le varu, aussi appelé éléphant de guerre, est l’une des unités de cavalerie les plus impressionnantes au monde. Sur le dos du varu se dresse un conteneur en bois depuis lequel des archers et lanciers peuvent attaquer l’infanterie à l’abri du danger, tandis que l’éléphant piétine allègrement les soldats qui ont le malheur de croiser son passage.

Aménagement exclusif : le puits à degrés
Le puits à degrés indien est une étendue d’eau artificielle centrée au pied d’une série d’escaliers. On en trouve sous des formes aussi complexes que variées, et certains puits à degrés sont même de véritables chefs-d’œuvre… en plus d’offrir de l’eau toute l’année pour la consommation, l’irrigation, l’hygiène et bien d’autres usages.

Sid Meier’s Civilization VI
Mvemba a Nzinga à la tête du Kongo !

2K et Firaxis Games annoncent que Mvemba a Nzinga sera à la tête du Kongo dans Sid Meier’s Civilization VI, disponible le 21 octobre sur PC.

Le royaume du Kongo est un nouveau venu dans Civilization VI, et il est dirigé par Mvemba a Nzinga. Passé à la postérité en Europe sous le nom d’Alphonse Ier, Nzinga est connu pour avoir travaillé à la propagation du christianisme dans son empire, et modernisé celui-ci en multipliant les activités avec le Portugal.

Le chemin qui mena Mvemba a Nzinga au trône ne fut pas exempt de conflits, puisqu’en 1506, il dut venir à bout des forces de son demi-frère Mpanzu a Nzinga dans une bataille ouverte pour le pouvoir. On raconte qu’il en serait sorti victorieux grâce à l’apparition soudaine de saint Jacques le Majeur, qui ne manqua pas de briser le moral de l’adversaire (et on le comprend !), ouvrant du même coup la voie à l’adoption du christianisme pour tout le règne de Nzinga.

La relation qui unissait Nzinga aux Portugais était raisonnablement amicale au vu des circonstances, mais pouvait parfois s’avérer conflictuelle; Nzinga regrettait notamment leur participation dans le commerce de la traite des esclaves, et se démena pour y mettre un terme. Une fois les deux pays alliés, le Portugal aida le Kongo à améliorer ses infrastructures et tenta de le convertir au christianisme. Ainsi, le Kongo accueillit des missionnaires portugais, grâce auxquels il put se moderniser via la construction d’écoles, mettre en place une noblesse mieux éduquée et profiter des talents des architectes portugais.

Unité exclusive : le ngao mbeba
Ces porteurs de bouclier kongolais étaient des unités d’infanterie lourde hautement entraînées, décrites comme “sans pareil” par les armées portugaises qui durent les affronter en 1577. Équipés d’un cimeterre et d’un immense bouclier couvrant la quasi-totalité de leur corps, une bénédiction vu leur absence d’armure, ces hommes formaient le cœur de la puissante armée du Kongo.

Quartier exclusif : le mbanza
On appelait “Mbanza” les villes kongolaises nées avant l’avènement de l’influence européenne sur le pays, à l’image de la capitale de l’empire, judicieusement nommée Mbanza-Kongo. Situées au plus profond de la jungle, celles-ci étaient bien plus grandes que la majorité des autres villes du Moyen-âge, et à mesure qu’elles se développaient, les artisans s’y multipliaient, jusqu’à devenir une véritable classe dominante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here