Prétendre que l’attente fut longue serait un doux euphémisme à propos de cette sortie. Constater qu’elle s’accompagne d’un véritable bond technologique pour la série, en revanche n’est qu’évidence. Fréquemment ces derniers temps, un éditeur doit concilier traditions et innovations ; souvent un réel plaisir quand vient l’heure pour nous de tester le résultat mais aussi, parfois, un véritable crève-cœur. Avec The Bloody First, Close Combat et ses développeurs chez Matrix s’aventurent sur un terrain 3D : champ de mines ou champ d’honneur ?

Certains jeux entretiennent à dessein ou malgré eux, une certaine dualité. Pour les wargames cela se traduit d’ordinaire par des hésitations entre simulation pure et dure, ou une approche plus casual, selon la terminologie couramment utilisée. Dans le cas du jeu qui nous intéresse et afin de lever d’emblée toute ambiguïté, il s’agirait plus de savoir s’il parvient à jouer dans la même cour que les A Bridge Too Far et autres The Russian Front ? Dualité entre gameplay éprouvé et 3D novatrice ; entre ergonomie et nouvelle façon d’aborder le champ de bataille ? Digne successeur de ses illustres prédécesseurs ? Ma réponse en tant que passionné de la série depuis son tout premier volet est clairement non ! Reste à présent à détailler ce qui motive ce cri du cœur.

Commencer un tel article en tuant tout suspense peut sembler absurde mais c’est ici la passion qui parle, plus que la raison. Qui plus est le jeu étant sorti depuis un bon mois, les plus intéressés d’entre vous aurons déjà une idée assez claire de ce à quoi s’attendre, à supposer que ce titre ne figure pas déjà dans leur ludothèque ! Reprenons cependant les choses dans l’ordre.

Dernier venu au sein d’une série débutée en 1996 par le studio Atomic Games, Close Combat – The Bloody First propose un gameplay en temps réel pausable, ce qui constitue une nouveauté. Le joueur prend en main la progression de la 1re Division d’infanterie US, la légendaire Big Red One, actuellement en service depuis plus de cent ans. Le jeu en retrace le parcours depuis son arrivée sur le théâtre d’opérations européen, de l’Afrique du nord en 1942 pour l’opération Torch via la Sicile et l’opération Husky, jusqu’aux batailles de Normandie, pour Overlord.

Le paramétrage des parties offre les possibilités traditionnellement présentes dans les anciens titres de la série, du moins les plus récents. L’ergonomie en est douteuse, avec des commandes minuscules et peu accessibles, sans raisons plausibles ! Les programmeurs ignorent-ils que le public visé est souvent quinquagénaire et daltonien ?
À une époque où la majorité joue sur des écrans toujours plus grands, on continu de nous présenter des menus minuscules et affublés de barres de scrolling verticales dignes des plus belles heures de Windows 3.1 !
Peu attrayante visuellement, l’interface de maintenance stratégique accessible entre les scénarios offre le strict minimum. Franchement, tout fan de la série en espérait certainement un peu plus. Les icônes, en haut à gauche, servent à répartir les bonus tactiques acquis, voire à séparer une unité en deux groupes de combat réduits.
L’intégralité de la campagne disponible, opération par opération. Là encore : service minimum !
Le menu d’options tel qu’il se présentait sur la version de base mais qui à présent offre quelques éléments supplémentaires, essentiellement en termes de feedback visuels.
Aurait-il été vraiment si coûteux, financièrement ou en termes de temps de programmation, que d’ajouter des illustrations un tant soit peu explicites et plaisantes ?
La liste complète des scénarios jouables présente heureusement une exhaustivité nettement plus attractive sur les trois théâtres d’opérations proposés.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Moteur 3D convainquant mais perfectible.
  • Accessibilité des scénarios.
  • La perspective d’une série pérenne.
  • Tirs de barrages de patches en série, c’est très bien mais…

 

  • Trop, beaucoup trop de bugs gênants !
  • IA largement perfectible.
  • Aspect stratégique dévalorisé.

 

 

Notes
Multimédia
75 %
Interface
65 %
Gameplay
70 %

Infos pratiques

Date de sortie : 3 octobre 2019
Éditeur / Studio : Matrix Games - Slitherine
Prix : 36,99€€
Site officiel :

Fiche chez l’éditeur ; fiche sur Steam.

Remarques :

 

Vu la fréquence (actuelle) des patchs, voyez le forum officiel ou les discussions sur Steam pour les différents changelogs.

Article précédentCyberpunk Bar Sim : trailer
Article suivantWar Room – Afghanistan : trailer

13 Commentaires

  1. Preuve, si besoin en était, que ce test fut à la fois difficile à mener mais également délicat à publier, j’éprouve le besoin d’apporter encore quelques précisions à ce qui précède. L’une des raisons premières, après les bugs, de ma déception avec ce jeu fut le manque de feedback lors des parties. Si cela était parfois un souci dans les premières versions de Close Combat en 2D, ce manque de retour et d’informations situationnelles de la part des unités ou du programme en lui-même devient réellement gênant avec le passage à la 3D. L’exemple le plus frappant -pour moi, ancien joueur depuis des lustres- et qui devrait sauter aux yeux de tout grognard concerne la disparition des informations renvoyées par le jeu et relatives aux caractéristiques du terrain situé sous le pointeur de la souris. Là où auparavant un Ctrl+clic de souris suffisait pour déterminer la nature du terrain survolé mais également son altitude relative, ici on reste sans ces informations indispensables ; une décision injustifiée de la part des développeurs ! Présenter des lignes d’élévations sans informations complémentaires d’altitude, si cela part d’une bonne intention ce n’est malheureusement pas suffisant d’un point de vue purement ludique. Les exemples de ce genre pourraient être multipliés mais il faudrait rédiger un second article pour en produire la liste complète !

  2. Un lien intéressant pour découvrir l’odyssey de la Big Red One “en vrai” ! Il s’agit en réalité non pas d’images d’archives filmées durant les opérations mais tout de même d’un document historique assez poignant et impressionnant : https://youtu.be/4Mlbq79m7Dk Le lien a été mis à disposition sur le forum Steam du jeu par un utilisateur surnommé wolf1455.

  3. J’avais déjà publier un avis sur ce jeu dès sa sortie tellement je l’attendais. Vraiment ma plus grosse déception ludique cette année vue les heures de plaisir que m’avait procuré en 1 contre 1 le jeu en 2D. j’air evendu le jeu moins de 2h00 après l’avoir installé

    Le second paragraphe de la conclusion est très, trop gentil avec Matrix. De toute façon, patch ou pas patch il on raté le coche. Ce jeu n’aura jamais les ventes qu’il aurait pu espéré.

    Tournez vous vers graviteam si vous voulez du tactique – opérationnel de qualité et très historique même si l’interface demande un effort

    • Actualité faisant souvent loi, la sortie récente du DLC France & Belgium de l’excellent Armored Brigade risque aussi de faire mal aux ventes de CCtBF. Je peux comprendre que la tentation ait été forte de demander un remboursement pour votre achat mais je crois tout de même qu’il convient d’encourager l’initiative de Matrix. Même si ce premier volet restera comme une certaine déception, il serait dommage que cela impacte les ventes au point de tuer dans l’œuf ce qui apparaît malgré tout comme le renouveau de la série. Comme je tente de l’expliquer dans l’article, le jeu peut réellement devenir sympathique lorsque les bugs n’en entravent pas le déroulement. Et le fait est que l’équipe de développement fait des efforts pour corriger le tir. Je ne blâmerai pas pour autant celles et ceux qui, comme vous on payé pour un jeu qui ne les satisfait pas mais j’exhorte les indécis à ce jour, à patienter au moins quelques temps avant de prendre leur décision. Les promotions de fin d’année approchant à grands pas et les patches faisant leur œuvre pourraient bien donner une seconde chance à ce titre.

  4. bonjour, c’est la premiere fois que je poste un avis, et j’adore votre site, continuez comme ça. Grace à vous, j’ai découvert quelques supers jeux ( unity of command, graviteam mius front, Uoc, war in the west). j’attendais la sortie de ce jeu et votre test avec impatience vu le teasing effectué sur celui ci. depuis quelques temps, J’ai pu constater sur plusieurs Lets play que ce jeu avait dix ans de retards au niveau de son gameplay, et bourré de bug. Par contre, en lisant uniquement votre test, j’aurais pu l’acheter sans trop de soucis… et quelle aurait été ma déception… pas contre le jeu mais contre votre test. Je pense qu’il aurait mieux fallu sabrer le jeu, sans y mettre de sentiments, et sans présager des futurs patchs ( ou pas). Je pense qu’il ne faut pas encourager cette démarche à la paradox (sortir un jeu non fini corrigé par les patchs parfois payant), je ne souhaite pas être beta testeur payant. La crédibilité de votre avis et de votre site en dépend pour des gens comme moi qui n’ont jamais joué à l’original de ce jeu. A part cela, j’adore votre site internet, je vous remercie pour tous les jeux de qualité que vous m’avez fait découvrir, et je passerais donc mon tour sur celui ci. Je retourne sur GTMF (un bijou) découvert grace à votre excelllent site .

    • Bonjour Gugu
      Merci pour vos remarques. Dans le cas d’un jeu comme celui-là, avec presque autant de défauts que de qualités, il est très difficile qu’un article, ici ou ailleurs, apporte une réponse qui corresponde à vos attentes, à votre expérience de joueur, etc. En cas de doute, il n’y a qu’une règle qui vaille, consulter plusieurs articles, plusieurs points de vue sérieux (via des forums ou des vidéos). Cet article vous donne différents arguments pour et contre le jeu. Que ceux-ci vous conviennent ou non n’enlève rien au fait que ces arguments exposent un point de vue valable. Et puissent vous aider à faire un choix, si besoin. Sabrer un jeu n’a par contre en général aucun intérêt, sauf cas très particulier. Cela n’apporte rien à personne, ou presque.

      Après, nul ne force quiconque à acheter un jeu dès ou peu après sa sortie. Chacun sait depuis longtemps que sur PC, certains jeux sont à leurs débuts imparfaits. C’est valable pour la quasi totalité des studios et éditeurs. Dans le doute, attendez, regardez les premiers patchs. Il y a de toutes manières tant de bons jeux disponibles (Combat Mission et Graviteam Tactics sont de bonnes alternatives, bien rodées désormais, mais avec d’autres défauts ; Steel Division aussi, si vous préférez l’aspect STR, par exemple).

      J’ai personnellement déjà acheté et joué à quelques jeux qui dans la presse avaient globalement un écho négatif, et je me suis quand même bien amusé avec, car pour moi les défauts évoqués ne me gênaient pas trop. Et surtout je savais à quoi m’attendre. J’ai aussi dans d’autres cas été déçu, voire très déçu. Cela arrive parfois.

      Tout ça n’excuse en rien les bugs, qui sont un fait, regrettable, et qui seront vraisemblablement corrigés plus ou moins vite. Attendez deux, trois, voire six mois, je ne crois pas que Matrix laissera tomber le jeu, même si le lancement ne s’est pas bien passé, à juste titre.

      La démarche de Paradox est différente, et n’a quasi rien à voir avec celle de Matrix pour ce jeu. Ne mélangez pas tout.

      Je ne pense pas que ce jeu ait du retard niveau gameplay, il tente juste de reproduire un gameplay désormais ancien, mais avec des graphismes plus modernes (3D…). Ce avec plus ou moins de réussite, c’est une bonne partie du problème.

      N’hésitez pas à faire part de votre déception directement via le forum du jeu aux responsables. Avec les arguments que vous avancez. Pour les bugs ils sont certes au courant, mais pour votre point de vue sur le gameplay, ils pourraient mieux en tenir compte.

      Meilleures salutations
      Bertrand

      • Merci pour votre réponse.
        Dans le cas de paradox je faisais référence à hoi3, qui, je trouve rentre assez bien dans ce cas de figure et j’ai du mal à croire que les développeurs ne soient pas un minimum au courant de l’état de leur jeu à sa sortie. Je pense avoir acheté hoi 3 au moins à trois reprises (steam, orange et encore dernierement sur Gog), et je n’ai jamais réussi à le faire tourner et de moins en moins au fur et à mesure des patchs,. N’ayant pas acheté ce jeu ni joué aux anciens de la même série, je ne peux juger que sur ce que je vois, et prendre note des commentaires, des vidéos et tests le concernant. Je me rabrattrai peut etre sur l’un des deux cités ci dessous.
        Maintenant je suis en attente du test de unity of command 2 qui m’a l’air, lui, avoir reçu beaucoup plus d’attention:D

  5. Bonjour,
    je suis un fan de CC depuis le début, mais quelle déception depuis que Matrix game à repris la licence.
    Ils n ont jamais été à la hauteur de quoi que se soit, depuis le temps ! on le sait non? avec tout les remakes foireux (dsl)
    Et je partage l avis ci dessus, un teste “très sympa pour ce jeux”, alors qu’il est mort né, point barre. Next

    • Fan de CC depuis le début, avez-vous joué à Cross of iron et à Modern tactics dernièrement ? Si c’est le cas, excusez-moi d’être troublé lorsque je vois que vous affirmez que Matrix n’a jamais été à la hauteur de quoi que ce soit. Quant à ce CCtBF, dire qu’il est mort-né, point barre, n’est que l’expression à chaud d’une déception personnelle. Cela n’a rien d’un avis pondéré et d’une opinion éclairée par une quelconque analyse étayée d’exemples. C’est un avis brut de décoffrage et dépourvu du recul nécessaire à l’expression d’une opinion discutable. Enfin, ponctuer cet avis d’un Next qui se veut définitif c’est oublier que justement, si tester un jeu quel qu’il soit se résumait à exprimer ce genre de sentence dénuée de véritable réflexion et fondée uniquement sur un ressenti épidermique à chaud, il y a longtemps que le genre des jeux d’histoire aurait totalement disparu, tout comme celui des jeux de rôles et probablement aussi, comme toute l’industrie du jeu vidéo ! Publier un test c’est mettre de côté ses a priori, envisager le point de vue du plus grand nombre en essayant de mettre de côté ses propres attentes et tenter de voir les choses aussi objectivement qu’il est humainement possible de le faire. Non pas en faisant taire ses exigences ou en muselant son esprit critique mais bien en faisant en sorte qu’il s’exprime sans filtres, roses ou noirs mais aussi clairement que possible. Lorsque l’on apprécie pas le jeu c’est difficile mais ça l’est tout autant quand on est fan d’une série. Il faut garder à l’esprit une certaine vision à moyen terme et considérer des impératifs, notamment économiques, qui autrement en tant que joueur seraient absents de l’équation ou biaisés d’une certaine façon.

  6. Bon, on se calme les gens ! :) À lire vos commentaires j’ai eu l’impression que l’on parlait d’un autre article que celui que j’ai rédigé. Soit vous n’avez pas lu le texte et vous êtes arrêtés aux notes, soit quelque chose m’échappe. Enfin bon, je ne vais pas polémiquer car cela n’aboutirait à rien de constructif. Je voudrais juste faire une remarque et vous en tirerez vous-même les conclusions. Admettons que je sabre le jeu bien plus que je ne l’ai déjà fait, que je dise : surtout fuyez, n’achetez pas ce truc et oubliez qu’il a été publié. Quelles seront les conséquences d’après vous ? Pensez-vous que Matrix va mettre le double de ressources pour se racheter et rattraper le coup ou que dépités par l’effondrement des ventes, ils vont cesser d’en assurer le suivi et abandonner la licence à son triste sort, faute de revenus sur ce premier titre ? Autre question : pouvez-vous soutenir, preuves à l’appui, que ce jeu est injouable et la pire daube sortie cette année ? Voilà, pour ma part j’ai apporté mes propres réponses à ces questions, en ai tiré les conséquences et conclusions, ai rédigé un article en toute objectivité et honnêteté. Certains vont me trouver trop dur avec le jeu, ayant eux-mêmes passé de bons moments en le pratiquant, tandis que d’autres comme vous demanderons un remboursement ou l’abandonnerons sur un coin de leur HDD en oubliant, d’ici quelques semaines à quel point ils l’auront durement jugé et en le redécouvrant, je l’espère avec plaisir. Ainsi vont les choses !

  7. Je comprends que matrix étant un gros fournisseurs de wargame un site de test spécialisé ne puisse pas sabrer. De toute manière il n’est pas question de sabrer le jeu mais simplement d’être plus objectif comme tout bon testeur.

    La conclusion du test est frappante un premier paragraphe expliquant que le jeu est un cauchemar et un second qui rattrape en disant qu’il faut parier sur l’avenir du jeu et d’hypothétique patch. Nous n’en savons rien …

    La note finale est de 70%. Si l’on compare à certaine note sur ce site on constatera que des jeux beaucoup plus aboutis et fouillés dès leur sortie (steel division, muis front, europa unniversalis IV et d’autre…) ont obtenu des notes plafonnant à 80%. Chercher l’erreur.

    Pour m’a part sans augurer de l’avenir et patch du jeu en l’état actuel ce jeu arrive péniblement à 50%

    On peut dire aussi qu’un studio comme Matrix n’est pas débutant dans le genre et savais parfaitement ce qu’il sortait. Encore une fois dommage

    • Merci pour vos remarques. Le jeu est dans un état mi figue mi raisin. Mi plaisant sur certains points, mi décevant sur d’autres. D’où les doutes et les hésitations de beaucoup de personnes.

      Dis autrement, le lancement du jeu est raté. Ni plus, ni moins. Attendez six mois…

      Pour ma part je suis très déçu par la modélisation des bâtiments, niveau gameplay (donc de l’aspect combats urbains). Malgré cela je parierais sur l’avenir du jeu, et c’est ce que j’ai dit à David quand nous en avons discuté, simplement car Matrix et Slitherine ont désormais les moyens d’assurer un bon suivi (d’autant plus pour un titre emblématique comme Close Combat). Et que le moteur qu’ils développent depuis plusieurs années déjà, Archon, qui est l’une des raisons du retard du jeu, dont le développement avait commencé sur Unity si je ne me trompe, ce moteur graphique va continuer d’évoluer. Tous les studios / éditeurs font ainsi.

      Ne comparez pas les notes, ici ou ailleurs, c’est toujours un piège, amenant un biais. La plupart des jeux aux gameplay relativement proches ne tiennent pas la comparaison dès qu’on part sur des critères très précis. A quoi voulez-vous vraiment comparer ce Close Combat (hormis aux précédents titres de la série) ?

      Sans même parler des goûts, de l’appréciation et de l’expérience de chacun. Là je suis sur un sujet pour lequel il semble y avoir un fort consensus actuel vers une très bonne note, alors qu’en fait le résultat, le sentiment, me concernant, est un bon cran en deçà de ce que je lis ailleurs. Pourquoi, car j’ai été déçu par certaines carences du gameplay, j’attendais un peu plus. Et idem, on devine assez clairement dans cet autre nouveau titre que des patchs et extensions sont prévus pour combler certaines lacunes regrettables (qui n’empêchent toutefois pas le jeu d’être très agréable en l’état).

      Votre estimation est probablement très juste, pour vous. Dites-le directement aux développeurs dans leur forum, si ce n’est déjà fait, car ils ne liront vraisemblablement jamais les remarques ici.

      Comprenez toutefois aussi que les éditeurs anglo-américains ne sont pas spécialement concernés par le marché français, qui ne représente en général qu’une part plutôt symbolique comparé au marché anglo-saxon. Particulièrement dans le domaine des wargames et jeux assimilés comme tels (sauf rares exceptions).

    • “…simplement d’être plus objectif comme tout bon testeur.” … Bertrand apporte une réponse pondérée à votre commentaire et c’est une fort bonne chose car en ce qui me concerne, ce genre de déclaration toute en sous-entendus à peine voilés aurait reçu une répartie autrement moins consensuelle et politiquement incorrecte. Curieusement, dans la vie de tous les jours personne ne s’est encore avisé de tenir en face de moi de tels propos. Il m’apparaît clairement que je ne suis effectivement pas ce que vous devez considérer comme un “bon testeur”, dans la mesure où je me reconnais nettement moins laxiste avec ce genre de commentaires et ceux qui les rédigent bien au chaud derrière leur clavier, que je ne le suis selon vous avec les “gros fournisseurs”. Le problème voyez-vous c’est que ces mêmes personnes, promptes à dégainer sur les forums ou dans les commentaires, le sont nettement moins lorsque Bertrand sollicite des plumes pour rédiger des articles. Peut-être est-il moins aisé de mettre son nom au bas d’un test, qu’un pseudo au pied d’un commentaire ; de sabrer un jeu que de se montrer “plus objectif” ou prosaïquement, un “bon testeur”… ? Peut-être !

      Quoi qu’il en soit, les doutes que vous exprimez à propos de l’éventualité de voir tBF finir par être tel qu’il aurait dû être à la sortie sont quelque peu mis à mal par les faits puisque, actuellement, le jeu en est tout de même à son sixième patch et a déjà vu pas mal de problèmes résolus. Il est encore loin du bout du tunnel mais c’est du moins la preuve concrète que Matrix ne lâche pas l’affaire et que l’espoir est bel et bien permis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here