Premier module pour Combat Mission : Battle for Normandy, Commonwealth enrichit nettement le jeu de base, en proposant l'ordre de bataille complet des troupes britanniques et affiliées. De quoi enfin s'extraire du bocage et utiliser autre chose que les sempiternels Sherman US… malgré un bug bien pénible et malvenu !
L'intérêt principal de ce premier module pour CMBN est donc de proposer deux nouveaux ordres de batailles complets (ou presque) : l'armée britannique et les unités de la Waffen-SS. On dispose ici avec joie de la longue liste des blindés anglais (Cromwell, Firefly, Churchill, etc.) et de toutes les pièces d'artillerie de Sa  Majesté. Seule absence notable : les fameux Funnies du Débarquement (blindés du Génie), ce qui inclut tout de même les Crocodiles lance-flammes et autres démineurs, probablement à paraître dans un autre module. Décevant et mesquin pour le coup ! En revanche, Battlefront a inclus une poignée de blindés allemands bien « sexy » : le Königstiger (Tigre royal), le puissant Jagdpanther et le Luchs, véhicule blindé de reconnaissance (plus quelques pièces d’artillerie autotractées).

L'adjonction des Britanniques permet également d'inclure les troupes du Canada et les unités polonaises, avec quelques spécificités d'organisation ou d'équipement (matériels presque exclusivement US par exemple ou transport de troupe Kangaroo). Ces unités peuvent être sélectionnées séparément pour des Quick Battle... et les Polonais parlent bien leur langue au combat ! Au passage, on se demande bien pourquoi les unités de la 2e DB n'avaient pas été intégrées de la même manière dans l'OB US du jeu de base.

Côté allemand, l'introduction des Waffen-SS, qui ne présentent certes pas d'équipement spécifique par rapport à leur camarade de la Heer, offre en revanche des ordres de bataille propres à cette arme, sans oublier les uniformes camouflés qui font toujours leur petit effet...

Pour mémoire, rappelons que dans le premier Combat Mission il y a douze ans, les Waffen-SS n'avaient pas été inclus en tant que tel, mais sous une appellation déguisée et sans leur uniforme spécifique ! Leur qualité au combat n'a évidemment rien à voir ici, même si dans la plupart des scénarios, il s'agit souvent, comme dans la réalité, d'unités expérimentées et coriaces.

Ce ne sera pas le cas des divisions de campagne de la Luftwaffe (Lt-Feld-Division), dernier ajout de ce module. Ces unités d'infanterie, constituées de personnels issus des forces terrestres de la Luftwaffe, étaient en effet de qualité moyenne, voire médiocre, à la différence des Fallschirmjäger par exemple, pas encore représenté en l'occurrence dans le jeu malheureusement. Les Luftwaffen-Feld-Divisionen disposent là encore de leur propre ordre de bataille (OB) dans le système de conception de scénario ou de Quick Battle.

Magnifique vue d’un Panther en pleine action. La qualité de la reproduction force l’admiration, d’autant plus que le moteur 3D permet un réalisme physique presque total.
Des Waffen-SS prêts à l'action. L'uniforme camouflé est celui proposé de base dans le jeu, mais de nombreux mods permettent des améliorations presque infinies de tous les éléments graphiques et sonores du jeu, avec une gestion simple et pratique des fichiers. Le choix est toutefois moindre qu'au bon vieux temps de CM1, les éléments graphiques de CMBN étant plus complexes à modifier.

Le bug qui tue !

Le module installe également le patch 1.1 (disponible séparément pour le jeu de base ; téléchargement et changelog sur cette page chez Battlefront), qui corrige plusieurs détails mineurs, mais améliore surtout un problème de trajectoire de tir sur cible partiellement masquée assez pénible. Il faudra toutefois attendre un nouveau patch pour réellement profiter de cette extension, car un bug empêche de profiter des deux campagnes solo et de quelques scénarios ! (NDLR : le bug peut être contourné, voyez l'explication dans les commentaires)

En effet, aucun des scénarios comportant les nouveaux éléments de barbelés ne fonctionnent (plantage direct au lancement) et c’est le cas par exemple du 2e scénario de la campagne allemande…

Bref, l’intérêt du module s’en trouve fortement diminué pour l’instant, et cette faute majeure de Battlefront ne peut que s’expliquer par l’empressement mis à sortir la version iPad du jeu, dispo depuis début avril * …

Dommage, car Commonwealth Forces propose également deux campagnes solo de grande classe : « the Scottish Corridor » propose une quinzaine de scénarios mettant en scène l'action de deux bataillons britanniques lors de l'opération Epsom (offensive à  l'est de Caen fin juin 1944) ; « Kampgruppe Engel », plus courte, met en scène un mix intéressant d'unités allemandes qui tentent de s'échapper de la poche de Falaise. Cette campagne, particulièrement attrayante, plante donc dès le début du 2e scénario, avant un prometteur bombardement de Nebelwerfer de 260 mm sur des positions américaines... Teufel !

Le module comporte également une vingtaine de scénarios sur les principaux combats côté britannique, avec quelques engagements célèbres (Buron, crête de Bourguébus, la Mazcuga, etc.). Dans l'ensemble, la qualité des scénarios nous semblent légèrement supérieure à ceux du module de base, avec un large choix de scénarios jouables à deux humains, ce qui est l'intérêt principal du jeu !

La présentation de la campagne solo allemande de l'extension est très sympa, avec une indication des renforts et un échéancier des batailles.
Des troupes allemandes progressent le long d’une route cernée de bocages.

En conclusion

Commonwealth Forces semble indispensable, car il enrichit nettement le jeu de base. Il est toutefois proposé à un tarif un peu élevé pour une simple extension : 26 euros en téléchargement. Un lot avec le jeu de base et  l'extension est proposé pour 50 euros, ce qui est raisonnable. Le problème du bug qui gâche une bonne partie des scénarios et des campagnes solo est irritant, mais il devrait être corrigé rapidement toutefois.
En tout cas, l'introduction des Britanniques et la variété des scénarios proposés permettent de disposer maintenant d’un jeu pratiquement complet sur toute la bataille de Normandie. Pour la suite, nous pouvons annoncer que le prochain jeu de la série ne concernera pas la Seconde Guerre mondiale et ne sera pas non plus un module, mais bien une nouvelle évolution du moteur de Combat Mission...

  • Lot jeu de base + extension à bon prix
  • Deux campagnes et de nombreuses unités supplémentaires
  • Bug pénible avec les barbelés ...
  • Extension seule à un prix un peu élevé
Vue du village de Buron avant une attaque britannique. Les anciens se souviendront peut-être du même scénario dans sa version CM1, le graphisme n'a ici plus rien à voir. On a changé d'époque !
Infos pratiques

Jeu en anglais. Disponible sur Mac et PC. Pour plus d'infos sur Commonwealth Forces voir cette section du site de Battlefront. Voir aussi cette page pour consulter en ligne le manuel.

Prix éditeur : 35 $  (45 $ si download + mail ; la version mail consiste en un simple DVD) ; Bundle CM BN + Commonwealth 65 $ (75 $ si download + mail)

* La version ipad de Combat Mission, CM Touch, ne fonctionne que sur ipad 2, nous n’avons donc pas été en mesure de la tester pour le moment.

Théophile Monnier

Théophile Monnier

Jeux préférés : Civilization V, série Combat Mission, Lord of the Rings online, Blood Bowl, Diablo…
Conception et rédaction chef de Vae Victis, Cyberstratège et Ravage. Rédaction en chef de Champs de bataille et PC4War.

9 Commentaires

  1. Au sujet du bug évoqué dans l’article, on peut en fait facilement jouer la campagne allemande malgré son existence. En effet, ce bug ne se déclenche que si le joueur a sauvegardé juste après le briefing du scénario 2 ou lors du set-up.
    Concrètement, une fois le scénario 1 terminé, sauvegardez quand le jeu vous le propose, dès la fin du scénar, mais ne sauvegardez pas ensuite avant d’avoir enclenché le bouton GO à la fin du set-up (c’est-à-dire ni après le briefing ni lors du set-up). A partir du moment où le jeu a calculé les actions à l’issue du set-up (barre bleue), vous êtes bon et vous pouvez passez à l’assaut !
    Et pensez à bien commander le tir des Nebelwerfer lors du placement !!

    • Apologies that this comment is written in English. 😉

      I’m the Kampfgruppe Engel campaign designer. In order to work around the wire bug until a patch has been released, I have uploaded to Battlefront’s Repository an alternate version of the campaign that has had all barbed wire removed. I can understand how frustrating it would be to have your campaign progress stopped by this bug, so this new version can be a last resort if you find that you cannot continue the stock campaign.

      • Hello
        A big thanks for this information. The wire bug was very frustating at first but it appears it could be easily avoided. The new campaign file is welcome !
        I take this opportunity to congratulate you for the excellent job on the German campaign, it’s probably the best so far for CM !
        Théophile

    • CM Shock Force 2 est en chantier, depuis un bout de temps déjà, et ce sera un nouveau jeu à part entière. Sur le thème de la guerre moderne en effet. Les prochains modules de CM Normandy suivront la chronologie des évènements (après le D-day donc), menant petit à petit jusqu’à la capitulation allemande en 45. Il y aura probablement un second jeu, à part, pour les batailles en 1945, vu que ne sont prévus pour CM Normandy que 3 modules. Puis il y a aussi une version du jeu qui sera entièrement dédiée au front de l’est (avec de nombreux modules …).

      Voilà grosso modo le programme de Battlefront pour ces prochaines années.

  2. Pour information donc : un nouveau fichier de campagne Kamfgruppe Engel est disponible via le site de Battlefront (page Repository, il faut s’inscrire préalablement pour accéder au téléchargement). Ce fichier supprime le bug lié au barbelés (et les barbelés par la même occasion !)

  3. Bonjour Bertrand,
    Très heureux de découvrir la Gazette du Wargamer et de lire les dernières nouvelles quant à la résolution temporaire du bug De Battle Normandy pour la campagne Allemande de CW.
    J’en profite pour faire part d’une chose qui me surprend depuis pas mal de temps. Alors que les joueurs anglophiles sont légion, je suis surpris, en tant que scenario designer demeurant en France d’être connu outre atlantique, de faire l’objet de temps en temps d’un AAR comme le Vulture l’a si bien fait pour la campagne d’El Derjine pour CMSF Marines et rien du côté Français. J’aurai pensé que cela aurait pu mettre un peu de poids dans la balance pour influer un petit peu ou bien beaucoup plus sur Battlefront, pour avoir des matériels Français qui sont laissés de côté. cela s’apparente à du lobbying, chose que savent mettre en avant les utilisateurs du Forum de Battlefront quasiment tous les jours. Malheureusement pas pour des unités Françaises et ou matériels,modernes pour CMSF et ou anciens pour Battle Normandy.
    Amicalement

    • Bonjour. Bienvenue ici Greg ! La peinture est encore fraîche et la Gazette vient tout juste d’ouvrir ses pages. La France n’a jamais été un marché prioritaire pour les développeurs de jeux (vidéos ou autres). Et dans le cas des wargamers, ceux-ci sont de toutes façons très tôt bercés par la langue anglaise. Donc ils se fondent assez facilement parmi les joueurs anglophones. Y compris au niveau des goûts. Et puis sur la période concernée, vu les événements historiques, il faut reconnaître le rôle mineur que l’on a. Ce qui ne veut pas dire que ce ne soit pas intéressant… Cela a juste moins d’ampleur.
      Il y a aussi moins de wargamers. J’imagine que les wargames étaient aussi plus joués, par des jeunes joueurs, avant l’explosion du jeu vidéo. Se mettre au wargame tout seul, aujourd’hui, sur son PC, ça n’est pas très facile. Avant, découvrir un wargame avec un groupe de copains ça n’était pas spécialement plus facile, mais en s’y mettant à plusieurs autour d’une table c’était au moins plus convivial et donc amusant. Même Combat Mission, qui n’est pas si compliqué que ça, demande plus qu’un minimum d’habitude. En ce sens le Battle Academy de Slitherine, avec d’ailleurs une extension consacrée à Bataille de France (et donc avec des unités FR …), est bien plus simple à aborder, et offre quand même un bon niveau de jeu. C’est un bel exemple de wargame (PC) prenant en compte le coté français (d’ailleurs j’en reparlerais plus en détails dans quelque temps). C’est aussi un exemple de jeu plus simple à réaliser, techniquement. Pour Battlefront le coût serait tout simplement trop important.

      Après, le lobbying dans les forums officiels ça compte, mais il n’y a pas que ça. Les sites webs, les forums, les magazines, les tournois, les associations, etc. tôt ou tard ça compte aussi. Les studios le voient bien quand il y a assez ou pas assez d’activité, donc de raisons pour les développeurs de se consacrer à un sujet précis. Les wargamers français ne manifestent pas assez 🙂 C’est un comble vu que d’habitude en France on manifeste tout le temps … Trêve de plaisanterie, que ce soit ici dans les commentaires ou ailleurs, il faut plus se faire entendre.

  4. Bonjour Bertrand et merci pour la réponse qui est une parfaite synthèse de ce qu’est le marché du wargame du moins tel qu’il est vu du côté Anglo Saxon.

    Comme exemple, l’on peut prendre celui de l’excellent Mod de Romml fait pour la 2 éme DB en mai 2011. Il a seulement 93 downloads par contre pour ses deux fichiers pour la Panzer Lehr fait respectivement en juin et août 2011, il a 180 et 187 downloads. Soit le double ! Cela me donne envie de faire un scénario avec son mod de la 2 éme DB pour illustrer quelques combats ayant eu lieu autour des lieux mentionnés dans la campagne du Kampfgruppe Engel. Les Français s’y trouvant.

    Il est vrai par ailleurs que nous n’avons pas autant de joueurs anglophones. Le marketing et la réussite d’un lancement oblige également les firmes à faire des choix difficile. Si cela est le cas dans le wargame, cela ne l’est pas pour les autre jeux, intéressant de nombreux joueurs, et UBISOFT firme Française (les 5 frères Guillemot –de Bretagne -UBI étant les initiales de Union des Bretons Indépendants !) en a fait la parfaite démonstration en devenant le 3 éme mondial des jeux vidéos.
    Pour l’aspect historiques, si il est vrai que la campagne de France n’est pas à vrai dire un souvenir ayant intéressé les joueurs pendant des décennies, cet aspect change graduellement et l’on se plait à croire que l’on pourra peut être dans quelque temps jouer non pas la campagne de France, mais des batailles dans lesquelles les Allemand n’ont pas été tellement à la hauteur. Contre les Français. Cela a été déjà le cas dans Theater of War avec des troupes et matériels Français. Pour autant, j’ai très peu apprécié ce jeu. Les icones des unités qui m’avaient troublée à l’époque ne m’ont guère gêné dans CMS et B-N. cela tient à la qualité et la jouabilité de ces jeux.
    La 2 éme DB et d’autres forces Françaises ont été présentes dans plusieurs scénarios de CMBO et CMAK. Certes les matériels étaient US.
    Enfin n’oublions pas que si la bataille de France n’a pas été ce qu’elle aurait pu être, les campagnes de 44 et 45, pour les unités Françaises engagées, ont été très différentes. Les Américains et en particulier Patton l’ont reconnu et les adversaires Allemands aussi, à contre cœur, mais ils l’ont tout de même dit.
    L’on ne pourra pas et cela n’est pas l’objet de nos propos refaire cette période. Mais il est intéressant de constater que des jeux de guerre fait dans les années cinquante par des militaires soucieux de mieux comprendre cette défaite de 40 ont apporté des résultats, concluant à un arrêt des forces Allemandes voir à leur défaite. Cela avec des paramètres pas tellement éloignés de ceux de l’époque. Comme quoi la victoire peut tenir parfois à peu de choses. C’est toutefois leur amalgame qui force la décision.
    Il pourrait peut être en être ainsi pour espérer voir une firme oser proposer ce que de nombreux joueurs espèrent sans toutefois oser le faire savoir.
    Aleas Jacta Est.

Répondre à Théophile Annuler la réponse.