« Kickstarté » avec succès début mai, Colonial Conquest, développé par Argonauts Interactive et Nemoïd (studio indépendant basé à Grenoble) entend ressusciter une vieille gloire du même nom parue à la fin des années 1980 chez SSI. Le but du jeu ? Il est simple : partir à la conquête du monde pour remporter la victoire ! Voyons ce que nous propose cette bêta…

Évidemment, ce n’est pas aussi simpliste que cela. Le titre se présente donc sous la forme d’un jeu de plateau très lisible et représentant le monde, divisé en plus de 100 provinces, dont de nombreuses îles. Il est possible d’incarner six puissances, jouable au tour par tour (un par saison) : Russie, Japon, France, Allemagne, Royaume-Uni et États-Unis, en débutant en 1880 (début de la seconde grande vague de colonisation) ou en 1914. Chacune dispose de forces et faiblesses qui lui sont propres et contrôle un certain nombre de territoires. Le reste du monde n’est pas jouable mais peut être envahi par lesdites puissances.

Les territoires rapportent donc de l’argent, servent à recruter des troupes et peuvent être fortifiés (pour une meilleure défense). Ils donnent aussi, comme les succès militaires, des points de victoire, comptabilisés dans le décompte final. Plus on en contrôle, et plus on pourra lever de forces, donc plus on sera puissant. Rien d’incompréhensible !
Il s’agit donc juste de conquérir, comment : tout simplement en y envoyant des troupes suffisamment nombreuses, le défenseur pouvant toutefois avoir des bonus suivant le terrain où il se trouve. De plus, il faudra quand même disposer d’une flotte assez importante pour envoyer ses soldats au-delà des mers : 50 unités terrestres nécessitent ainsi 50 unités navales. Terminons en disant qu’il est aussi possible d’espionner, moyennant finances, les territoires convoités, pour voir leurs défenses. On peut même essayer de les corrompre pour les rajouter ainsi à son empire.

Au final, les rouages du titre sont très vite maîtrisés, la prise en main facile, pour un jeu clair et aux graphismes suffisants pour sa catégorie, mais aux sons en retrait hélas, du moins dans la version que nous avons pu essayer. Par contre, comme ce n’est pas le but de ce jeu, ne vous attendez pas à quelque chose d’extrêmement fouillé : pas de vraies relations diplomatiques entre les pays, d’unités différenciées ni une carte très respectueuse de l’histoire au final.

colonial-conquest-preview-02
Début de partie avec la France… Qui a commencé la conquête de l’Algérie en 1830 pourtant.

Ainsi, en 1880, la France et le Royaume-Uni possèdent déjà d’importants domaines coloniaux qui n’apparaissent pas d’entrée de jeu. De plus, malgré son nom, rien ne vous empêche de vous affronter en Europe même (ce qui n’est pas un reproche). Ceci dit, on fait sans problèmes quelques parties assez rapides et prenantes. Espérons que cette bêta continue de se bonifier !

colonial-conquest-preview-01
Un petit air de déjà vu : la Russie envahit l’Afghanistan.
colonial-conquest-preview-05
Conquête de la Tunisie achevée.
colonial-conquest-ssi-ubisoft
Écran d’accueil de la VF, parue chez nous à la fin des années 80 via Ubisoft.
colonial-conquest-preview-03
Espionnage d’un territoire (payant): on voit les défenseurs et leurs éventuels bonus.
colonial-conquest-preview-04
75 unités navales transportent autant de terrestres.
coconet-bigmap
A noter l’existence depuis 2005 de CoCoNet, un remake jouable par Internet bénéficiant encore d’un suivi, un patch venant de sortir il y a quelques semaines (voir lien ci-après) .

Aperçu d’un tour de jeu dans la version bêta.

Infos pratiques

Sortie prévue sur PC en théorie pour septembre 2015, puis par la suite sur d’autres plateformes.

Site officiel : www.argonautsinteractive.com/colonial-conquest.html ; page Kickstarter de Colonial Conquest

N.B. Pour CoCoNet, dont une version 1.2 est sortie en mars dernier, voyez cette page ainsi que dans ce forum.

3 Commentaires

  1. Sympa, visuellement ça rappelle un peu l’atmosphère du premier jeu de la série Imperialism. N’ayant jamais joué au colonial conquest originel, je trouve ça plutôt tentant.

  2. Une video en résolution 480 …. un enregistrement ou on ne voit même pas la souris, donc des écrans qui s’enchainent sans comprendre pourquoi … difficile de se faire une idée quand même :(
    Meme si j’avoue que je suis intrigué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here