Command Ops 2

Après avoir quitté Matrix l’automne dernier, et rejoint dans la foulée Lock and Load Publishing, Panther Games revient sur nos écrans ces derniers jours avec un tout nouveau Command Ops 2. Qui a pour particularité, en plus de comporter une meilleure interface, un système de mise à jour automatique ou encore une IA améliorée, d’être dans un format modulable s’appuyant sur un moteur de jeu offert gratuitement : le Command Ops 2: Core Engine.

Autrement dit le jeu avec un éditeur de scénarios et trois scénarios (dont un tutoriel) sur le thème de la bataille des Ardennes pour le prix d’un simple téléchargement. A cela vient se rajouter une panoplie de modules, cinq a priori pour l’instant (Highway to the Reich, Bastogne, Foothills of the Gods, Ride of the Valkyries, The Cauldron, voir description ci-après) que vous pouvez acquérir individuellement ou dans un Commander pack actuellement bradé à 49,99 $ au lieu de 159,95 $.

A noter que le jeu semble être encore un peu en rodage et qu’il bénéficie déjà d’au moins un premier patch (amenant le jeu en version 5.08, voir ce changelog). Par ailleurs sachez que vous trouverez sur Real and Simulated Wars quelques captures d’écrans et un survol récapitulant les nouveautés, sujet évoqué aussi par ici dans le forum officiel.

Commands Ops 2 - Core game

Commands Ops 2 - Commander pack 1

Description des modules

Highway to the Reich
Highway to the Reich covers the famous 1944 Operation Market Garden. Fought in Holland it saw the Allied First Airborne Corps attempt to capture the cities of Eindhoven, Nijmegen and the ultimate prize Arnhem, which lay on the far side of the mighty Rhine River. Can you lay down a carpet of elite paratroopers to secure Hell’s Highway and drive the British 30th Corps into Germany and win the war by Christmas. Or as Feld Marshall Model can you scramble the mixed bag of German forces, commit your elite SS panzers to retake the key bridges and stop the boldest Allied offensive of the war. Contains 13 scenarios.

Foothills of the Gods
Foothills of the Gods covers the German offensive to conquer Greece in 1941. As Feldmarschall List can you drive your 40th Army Korps hard and fast through the mountain passes, around Mount Olympus and seize Athens to secure the southern flank for the coming invasion of the Soviet Union. Or as the resource strapped commander of the Middle East, Gen Wavell, can you hold the passes with your tough, veteran ANZACs and achieve what no Allied army has been able to do in the war so far and stop the Germans. Also covers the 1940 Italian offensive through the Balkan approaches to Greece. Contains 19 scenarios.

The Cauldron
The Cauldron covers the famous battles in the Mediterranean and North Africa during 1941/42, including the island invasions of Crete and Leros, operations Battleaxe, Brevity and Crusader in North Africa and hypothetical invasions of Malta. As General Student in charge of the XI Fliegerkorps can you pull off the most stunning airborne victory of WW2. Or as Major General Gott in charge of the famous Desert Rats 7th Armoured Division can you prevail over the Deutches Afrikakorps in the desert sands of Libya. Contains 20 Scenarios.

Ride of the Valkyries
Ride of the Valkyries covers Hitler’s last offensive in what became known as the 1944 Battle of the Bulge. It focuses on the northern shoulder. As Obersturmbannfuhrer Peiper can you race your elite 1st SS panzer group and force a crossing of the Meuse river and turn the tide in the West. Or as General Ridgeway can you take charge and shore up the crumbling defences with your XVIII Airborne Corps and use the reinforcing 3rd Armoured Division to drive back the German forces. Contains 12 scenarios.

Bastogne
Bastogne covers the southern shoulder of the 1944 Battle of the Bulge. As General von Manteuffel can you win the race to Bastogne with your 5th Panzer Army and achieve the victory needed to stave off Germany’s collapse? Or as General Patton can you drive your 3rd Army north through winter blizzards to relieve Bastogne and cave in the biggest German penetration on the Western front. Contains 12 scenarios.

 

22 Commentaires

  1. Ça devrait être interdit… ces sorties quasi simultanées, à quelques semaines d’intervalle, de jeux aussi passionnants et exigeants (WitW ; WW2-Europe ; C.O.2) ! Quand on a qu’une vie, des journées de 24h et deux hémisphères vieillissants, c’est pas humain de nous faire ça ! :)

  2. Après avoir pris à nouveau connaissance de leur nouvelle politique éditoriale, j’avoue que je suis toujours aussi favorable à ces changements, au détail près qui concerne les patches ! Avec leur nouveau système, si le moteur de jeu demeurera gratuit, toutes les mises à jour devraient être payantes. Si je suis favorable à ce procédé, tant qu’il concerne les mises à jours des modules, dans la mesure où cela impliquera de nouveaux scénarios ou du contenu additionnel, autant je demeurerai toujours réfractaire aux patches purement techniques payants. Quelles que puissent être les justifications, y compris des raisons impliquant des changements d’éditeur ou dans le genre (Battlefront ou Anuman, etc.), il est anormal que le client soit sollicité financièrement pour couvrir tout ou partie des frais nécessaires à maintenir techniquement un logiciel déjà acquis. Désolé Panther Games, je ne vous suivrai pas sur cette voie !

    • Parfaitement d’accord ! J’adore ce wargame mais là, j’ai l’impression qu’on veut nous faire payer deux fois les mêmes scénarios (et je les ai tous). Car je suppose que le nouveau moteur gratuit refuse les anciens scénarios !? Bref, je crois qu’il vaut mieux attendre que le jeu s’étoffe (pour autant qu’on ait l’ancienne version) et éventuellement le prendre en super promo quand les scénarios du Front de l’Est vont sortir. Encore heureux que Panther Games ait pensé au Commander Pack à un prix plus abordable.

      Dommage qu’un jeu aussi fantastique ait droit à une politique commerciale aussi boiteuse.

      • En réalité c’est assez différent, de ce que j’en ai compris. À dire vrai, ce modèle économique n’est pas vraiment une innovation de la part de LnL, puisqu’il se rapproche de ce que fait, par exemple, Eagle Dynamlcs avec sa série DCS (simulations) permettant d’avoir accès à un moteur centralisé, totalement gratuit, sur lequel viennent se greffer des modules additionnels payants. En revanche, là où ils se démarquent, c’est par le fait que chez eux les patches demeurent entièrement gratuits… pour l’instant ; j’ose espérer que ce -mauvais- exemple donné par LnL ne tendra pas à faire tâche d’huile !
        Alors certes, initialement, les anciens clients de Panther Games peuvent se sentir lésés par cette offre qui ressemble furieusement à du “reboîttage” de vieilleries mais il faut noter que, le moteur étant gratuit, il leur suffit -comme je l’ai fait- de télécharger la chose (moins de 90Mo), pour ensuite acquérir séparément les modules intéressants, au fur et à mesure de leur parution. Je pense que c’est une démarche intelligente, qui colle bien avec la nature versatile des théâtres d’opérations traités d’une part, et d’autre part, avec le caractère stable dans le temps, d’un système évolutif mais globalement éprouvé. Seuls des ajustements mineurs ou cosmétiques venant ponctuellement enrichir le cadre. Seule ombre dans un tableau autrement parfait, cette idée saugrenue de monnayer lesdits patches !

        • Je précise concernant C.O.2 que je n’ai jeté qu’un rapide coup d’œi à l’ensemble mais que l’apparence générale me semble moins attractive par rapport à C.O. Battles from the Bulge. Les icônes en revanche paraîssent plus lisibles en zoom arrière mais côté carte et interface, l’intérêt majeur réside dans la lisibilité plus que dans le côté flatteur. Techniquement, on ne remarque que quelques détails minimes et l’essentiel doit résider dans le moteur lui-même.

        • Oui, enfin bon, la révolution, Panther Games l’a faite il y a bientôt quinze ans avec Red Devils Over Arnhem, sa carte vectorielle et son IA novatrice…

          • Sauf que les années informatiques comptent le triple des années réelles. Il auraient pu essayer de le rendre plus agréable à l’oeil quand même.

          • Je suis absolument d’accord avec le fait que, visuellement, la nouvelle version manque d’un renouveau graphique. Je voulais simplement souligner que mécaniquement, le système reste l’un des seuls à avoir introduit des nouveautés substantielles. Ce n’est certes pas révolutionnaire, le mot est fort mais disons que dans un domaine aussi figé sur ses principes fondateurs, l’arrivée de Airborne Assault faisait l’effet d’un gros poil sur le velouté bien lisse du wargame PC.

        • Je ne comprends pas bien cette remarque … les cartes sont hyper précises et lisibles, une interface soignée, etc … Pour un wargame, il est parfait car on n’a pas besoin de plus.

          Command Ops n’a rien à voir avec Total War ;-) Command Modern Air and naval Operations en est bien plus proche.

          • Franchement, j’étais ravi d’investir dans le second volet mais je suis resté un peu bloqué avec Battle of the Bulge. L’impression de jouer toujours au même jeu et il faut vraiment être velu de chez velu pour se satisfaire d’un design très clair mais aussi sexy qu’un gant de toilette sale… À mon avis, ils ont loupé une partie du public possible: avec ce moteur et ce concept, ils révolutionnaient vraiment la stratégie temps réel sauf que la révolution est restée très locale.
            Mais je ne suis probablement pas la cible espérée: trop versatile et curieux de renouvellement des jeux vidéos.

          • C’est pas faux mais reconnais que d’autres jeux ont montré qu’on peut avoir le beurre et l’argent du beurre. À force d’être gâtés par certains éditeurs, on finit par s’habituer au luxe, un peu comme dans la pub VW… :)

          • Pour répondre au dernier comm. de Li-An, je dirais que j’ai également quelques difficultés à comprendre ce “blocage”. Toujours le même jeu dis-tu ? En tous cas, l’impression ? Autant je peux comprendre cette impression, pour l’avoir maintes fois ressentie avec certaines séries de wargames ou autres, autant là je trouve la remarque un peu dure vis à vis de Panther Games. Certes Market Garden peut lasser à force de redite mais tout de même, les évolutions entre les titres sont assez convenables et surtout, le système et la représentation des opérations est tellement à l’opposée de ce que propose la concurrence, depuis les années 80… ! Quant à l’IA, sa simple qualité exceptionnelle justifie à elle seule qu’on rende grâce à son concepteur. Tout cela n’est pas exempt de critiques et c’est bien naturel mais il semble difficile de résumer celle-ci à de la lassitude. Quant au gant de toilette sale… c’en est presque insultant pour eux. Comme disait Gainsbarre : “La beauté cachée des laids, se voit sans délais…” ; voilà qui résume mieux mon opinion sur cette série :)

  3. Bon finalement, si je comprends bien c’est un bon jeu ?
    Il faut combien de temps pour en maîtriser les mécanismes?
    Et achètent le 2 ceux qui n’ont pas le 1 ?

    • Le bon sens voudrais qu’on conseille, comme c’est souvent le cas avec les nouveautés -en dépit d’un air persistant ici, de réchauffé- d’attendre quelques temps, histoire d’avoir un écrêtage des problèmes techniques potentiels à tout concept naissant. Pour ceux ayant déjà l’expérience de ce système de jeu, je dirais que le risque de déconvenue est quasiment nul, puisque l’acquisition du moteur de jeu est gratuite. Les seules mauvaises surprises pouvant venir de l’aspect graphique légèrement modifié, par rapport aux titres précédents. Pour les nouveaux venus découvrant ce système, autant attendre en se procurant les anciens titres à petit prix, histoire de se faire une idée suffisamment précise des concepts assez différents des autres wargames “traditionnels”. Au pire, l’achat des modules, indépendamment les uns des autres, peut constituer une option intéressante et c’est d’ailleurs l’un des attraits principaux de cette version 2. Opter pour ce système est un investissement personnel à long terme et force est de reconnaître que, financièrement parlant, la mise de départ est réduite à l’extrême, le bénéfice de l’expérience vient en bonus non négligeable et rassurant :)

    • C’est un concept philosophique intéressant: est-ce que c’est fainéant de ne pas faire des graphismes de ouf ? Le jeu est basé en très grande partie sur son IA qui est une des meilleures que j’ai jamais rencontrée en jeu de stratégie. Doit on en déduire que les studios qui pondent des chevaliers en armure scintillantes ou des marines aux flingues savamment fatigués (aux couleurs hystériques souvent) sont aussi des fainéants parce que l’IA de leurs bots est d’une bêtise abyssale ?
      Mon fiston vient de boucler Hot Line Miami 2 qui a reçu des louanges incroyables de toute la presse spécialisée et pourtant le graphisme est pour le coup de l’Atari pur jus.

    • Comme disait mon père : “Il y a des coups de pied au cul qui se perdent ! “. Au moins six fautes, d’orthographe, de grammaire et de ponctuation, dans une phrase simple : on flirte avec les records ! Désolé de vous reprendre sur ce plan mais avant que l’on ne puisse discuter (à supposer que ce soit possible, ce dont je doute), il faudrait commencer par montrer que votre propre fainéantise ne s’exerçait pas déjà sur les bancs de l’école. Difficile, autrement, de vous accorder ainsi qu’à vos propos lapidaires, le moindre crédit.

Répondre à Gloo Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here