En bref. Graviteam a sorti la semaine dernière une nouvelle campagne pour Tank Warfare: Tunisia 1943, extension proposant deux opérations sur le thème cette fois de la contre-offensive printanière menée par les allemands pour reprendre aux américains l’oasis d’El Guettar, que les italiens avaient dû abandonner.

Pour plus d’informations et de nombreuses captures d’écrans sur Tank Warfare: El Guettar, voyez cette page sur Steam, ou celle-ci sur le site du studio.

A lire éventuellement en complément concernant le précédent jeu de Graviteam notre article GT Mius-Front, le retour réussi d’Operation Star.

Communiqué

New DLC “El Guettar” is now live on Steam!

A brand new DLC for Tank Warfare: Tunisia 1943 is now available for purchase on Steam! Buy it today! It will be 15% off during the first week of release!

About this DLC:

In the middle of March 1943, the 1st Ranger Battalion captured El Guettar oasis, meeting almost no resistance. Italian forces defending the oasis retreated and took up positions in the nearby hills. On March 20, the Rangers along with the 1st ID attacked them, captured more than 500 prisoners and a large number of ammunition and equipment. Units of 16 and 18 IR, 1st ID took positions in the mountains, east of the oasis, blocking Highway 15 leading to Gabes. The forces of 601 and 899 TD battalions were located in the second echelon, front to the highway. Artillery of the division took positions along the Keddab ridge. The German command transferred the most combat-effective 10 TD, which had more than 100 tanks and armored personnel carriers, and rapidly prepared a counter-offensive plan to capture El Guettar.

– Two operations of 7 turns for each of the parties (El Guettar, March 23, 1943).
– Precisely recreated area of over 200 sq. km: ridges and mountains, semi-desert with harsh terrain, marshes and extensive gullies.
– Historical organizational structure of units at the time of the offensive.

1 commentaire

  1. J’ai suivi la série depuis ses débuts et joué plusieurs campagnes.
    Si le premier opus avait une interface difficile à prendre en main et disons le non achevé il n’en est rien pour Tank warfare tunisia. Ce n’est cependant pas facile pour un débutant tellement le gameplay et l’iconographie des boutons change par rapport à d’autre jeu et se plonger un peu dans le manuel ou suivre les Tuto n’est pas un luxe.

    Mais franchement,le jeu vos vraiment les 3 ou 4 heures passées à comprendre le gameplay .

    Pour qui cherche un wargame très réaliste en solo avec une IA opérationnelle, tactique, et sub tactique de qualité, il n’y a pas mieux à l’heure actuelle.
    Passer de la carte d’état major dynamique permettant de choix déplacements opérationnel, prenant en compte la fatigue, le ravitaillement, les réparations, les QG; la météo puis cliquer sur les zones d’accrochage et passer en mode bataille sur chaque secteur est un grand plaisir.

    Le mode bataille vous plonge après redéploiement dans des terrains immenses avec des distances d’engagements importantes et réalistes. En tant que chef vous éviterez de micro-manager et après quelques ordres bien pensés il faudra, à la jumelle tenter de comprendre se qui se passe en face voir les info données par vos troupes pour décider ou non d’une prise de risque supplémentaire (jouissif)

    Les batailles dans la campagne ne sont pas scryptées ce qui donne souvent, comme dans la réalité des engagements peu équilibrés. Cependant la perte de peu d’élément sur un secteur par trop d’optimisme peu nettement compliqué la tache le jour d’après si l’ennemi contre attaque en force.
    Gagner s’est bien mais mieux vaut gagner avec le moins de perte possible pour espérer durer.

Laisser un commentaire