Steam est depuis plusieurs années la plate-forme de téléchargement la plus réputée pour les jeux PC, aux dernières nouvelles elle recenserait 65 millions de comptes, ce qui n’est pas équivalent à autant d’utilisateurs distincts (une personne peut avoir plusieurs comptes) mais ne doit pas en être très loin. Succès justifié par de nombreuses raisons, comme le fait d’avoir été quasi le premier à défricher ce domaine, avoir maintenant dix ans d’expérience, offrir une très bonne qualité de services, des innovations fréquentes, ou encore de vraies promotions, régulières, qui rendent la plupart des 3 000 jeux du catalogue accessibles à toutes les bourses.

Même si on y trouve beaucoup de bons jeux de stratégie (Civ, XCOM, Space Hulk, les titres de Paradox, … et de nombreux STR), il n’y a encore malheureusement sur Steam que très peu de wargames classiques. Tel Unity of Command, qui va d’ailleurs en décembre bénéficier d’un second DLC, on en reparle en détail prochainement.

JD McNeil, directeur du groupe Matrix-Slitherine-Ageod, précisait il y a quelques jours que selon les titres, entre 20 et 40 % des clients de Matrix voulaient acquérir une version en boîte de leur jeu en plus d’une copie en téléchargement. Et vous, quelle que soit la plate-forme (Steam, GamersGate, GoG, etc.) et sauf exceptions ou quand il n’y a pas le choix, aujourd’hui en cette fin d’année 2013 êtes-vous toujours plutôt boîte (DVD) d’abord ou converti désormais uniquement au téléchargement ?

Sondage fermé.

17 Commentaires

  1. Outre le problème des tarifs parfois/souvent honteux pour le dématérialisé, y compris sur STEAM, se pose celui des DRM qu’il impose et aussi celui du contrôle des données et de la confidentialité, sans parler du monopole des ventes et de tous les à-côtés tels que financement et distribution des jeux, entre autres… Reste un phénomène de “mode” qui va -selon moi- s’atténuer de lui-même, non grâce au bon sens des clients mais plutôt par un contre phénomène, du même ordre que celui qui en est à l’origine :)

  2. Anciennement grand amateur de boîte, j’ai du affronter :
    – DRM moisi qui m’empêchaient de reinstaller certains jeux anciens
    – affronter ma femme sur la place que prenaient les CD / DVD :) (seuls quelques boîtes ayant échappé à diverses cures d’amaigrissement)

    J’essaye de prendre mes jeux en priorités sur les sites sans DRM ( gog.com bien sûr et parfois gamersgate ) et Steam en dernier mais Steam gagne souvent :(

    • Oui, idem, la place est un problème et la boite de jeu sert souvent de point de fixation pour reproches pour l’épouse, qui associe toujours ces boites de jeu à un comportement puéril (quand bien même peu d’adultes seraient en mesure de bien comprendre les règles de chaque jeu) et approche de l’hystérie à chaque vue d’une boite de jeu. De ce point de vue, Steam nous arrange bien

  3. Je sais que je ne vais pas refaire cinquante fois le même jeu. C’est vraiment un loisir pour moi. Je vais donc au moins cher. Mais de moins en moins en boîte parce que les petits jeux intrigants n’ont pas le format boîte de toute manière.

  4. Steam c est un fastfood, tout le monde s accorde pour dire que c est nul mais on finit tous par y aller et y retourner.J aime pas, mais j y suis, voila. Pour ce qui est du service, ils répondent aux messages tres lentement ce de maniere automatique, ils etaient totalement a cote de la plaque et n avaient pas repondu a ma question…

  5. La première fois que j’ai installé Steam, c’était imposé par un jeu. Mon premier jeu en téléchargement : réticent! Et puis maintenant je n’achète plus de jeu en boite. Les promos, le gain de place et les mises à jour automatiques sont un atout qui fait que je ne reviendrai pas en arrière. Et en plus, je suis réticent en dehors de Steam, beaucoup critiquent mais perso je n’ai n’ai jamais eu de problème avec eux, je suis rassuré, j’ai tous mes jeux, j’ai pas de code ou au chose à retrouver… c’est parfois dommage des jeux m’intéresseraient mais que je n’achète pas parce qu”ils ne sont pas sur Steam : le dernier AACW II par exemple.

  6. Pour ma part, je ne prends plus que du dématérialisé. Quand je peux éviter Steam, je le fais. Je préfère, quand j’achète un jeu, qu’il soit vraiment à moi et ne pas avoir besoin d’une connexion pour y jouer. Malheureusement, certains jeux ne sont disponibles que sur Steam. Dans ce cas-là, j’attends des promos d’enfer pour acheter. seule exception : Skyrim.

  7. J’essaie de prendre par défaut les boîtes des jeux que j’achète. Le fait que maintenant beaucoup de grosses productions nécessitent Steam même en boîte a fait que j’achète de moins en moins de jeux récents en boîte. Je ne suis pas un mordu des graphismes ou de la nouveauté actuelle, donc je n’hésite pas à chercher dans le marché d’occasion. Pour ce qui est des nouveautés, au pire, je prends du dématérialisé mais sans DRM (pour les jeux à DRM je ne fais aucune exception), par défaut GOG (dont je transfère les installateurs sur disque externe ou grave sur DVD). J’aime bien refaire des parties, alors si un jeu n’a plus d’intérêt une première fois terminée, je l’évite. Je n’achète pas beaucoup de jeux par an (quoique), mais faut bien faire des choix à un moment.

  8. S’il faut trancher entre un boitier en plastique avec un DVD et un manuel rachitique dedans, et le fichier d’installation nu, je ne vois pas le débat.

    Si maintenant vous voulez de l’aide pour tirer sur Steam et consorts, je veux bien vous filer quelques boulets mais je n’arrive pas à ne pas y trouver plus d’avantages que de défauts. Des jeux toujours dispo (même sans Internet), des réinstallations rapide, des mises à jour transparentes, des promos régulières, des communautés en ligne, et même un soutien aux productions ‘indé’ valent bien toutes les manigances du grand méchant Big Brother qui espionne mes goûts et réussit à me refourguer la dernière crotte de Sid Meier (ce que je ne regrette même pas).

    Ma ludothèque de wargames (dont je n’ai pas l’intention de me séparer) est digitale depuis des années et je ne pourrais ni ne voudrais revenir en arrière. Pourquoi mettre 20% de plus dans une version physique pour importer un bilan carbone horripilant des States. Quant aux produits mainstream pourquoi devrais-je avoir plus de remords à alimenter les actionnaires de Mr Mulliez ou Pinault que ceux de Mme Steam ou Gamersgate ?

  9. La chose est complexe: pour la collection, pour le simple fait d’acheter du concret, je préfère une belle boîte, avec un belle jaquette et un vrai manuel. D’ailleurs cela fait de nombreux emplois dans les magasins etc. Leur disparition serait un nouveau coup dur. Mais à côté de cela les promotions digitales sont imbattables et je sais très bien que je ne crache pas dessus. Après, télécharger les gros jeux est long, et si steam ou les autres plate-formes en viennent à faire faillite… Quid de nos jeux?
    Enfin, beaucoup de jeux indépendants n’ont de tout de façon pas de boîte..

  10. Hello, personnellement je ne fais que dans le démat. ça m’évite de perdre les boîtes ou les manuels avec les numéros de série et quand on déménage fréquemment c’est un vrai plus. Steam est un DRM qui devient de moins en moins visible, il y a un vrai phénomène du “si ce jeu n’est pas activable sur Steam, je ne le prends pas”. Il faut reconnaître que c’est un vrai confort d’avoir une seule bibliothèque avec tous ses jeux dessus. Quand on a plusieurs machines, quand on part en vacances, il suffit d’une connexion Internet et on récupère ce qu’on veut (et même de plus en plus les saves avec le cloud). Mais le vrai input de Steam c’est évidemment les prix. Si on regarde bien chez les revendeurs type Green Man Gaming, Gamersgate, Humble Bundle etc, on agrandit sa collection à des prix ridicules. Et ça quand on a une bourse un peu serré, c’est le top.

    Maintenant j’aime bien GoG pour l’aspect no-DRM et les bonus qu’ils offrent parfois (artworks, manuel étoffé…). Et bien sûr, aucun problème pour acheter des jeux directement sur le site d’un dév quand il s’agit d’un indé ou en backant sur des plateformes de crowdfunding. Mais s’il y a une clé Steam à la fin je ne dis pas non :p Par contre je fais tout pour fuir Origin ou Uplay qui, à mon sens, on toujours un coup de retard en termes de développement sur Steam.

    Bref les boîtes c’est fini, et si chez Matrix cette tendance est moins forte, c’est juste que le public wargame est un peu plus old-school, moins fast-food et près à mettre la main à la poche pour avoir un bel objet.

    Je dirais que le dernier avantage du retail ce sont les éditions collector pour les fans mais ça reste anecdotique

    @JB: pas d’inquiétude, Steam ne risque pas de fermer. Je vois mal comment Valve pourrait faire faillite entre Steam qui cartonne et ses jeux qui ne font jamais de bide. ;)

    • Inconditionnel du download sauf pour de très rares jeux consoles. Pour le prix, l’encombrement, la facilité d’installation, les mises à jour automatiques et la chance laissée aux petits studio. Par contre, j’essaie de privilégier les plate formes alternatives, le quasi monopole de Steam ne me plaît pas et n’est pas sain à long terme. J’adore good old games pour sa politique sans DRM, son catalogue et ses prix. Desura également. Et, si possible, directement chez le studio. Je fuis une seule plate forme, celle d’Origin, où je n’ai eu que des emm.. Pour tous les autres, c’est Nickel

  11. Personnellement je suis un inconditionnel du démat en général, et de Steam en particulier (même si je pioche aussi chez GOG, Desura, ou direct chez le dev) .
    Alors certes les prix sont pas toujours avantageux pour l’Europe, en général on s’embête pas et 1 $ = 1 euro, mais contrairement à ce que l’ont peut penser c’est bien les éditeurs qui déterminent le prix et non Valve.
    Et avec les promos à foison on peut toujours trouver son bonheur à petit prix. Et petit à petit les wargames font leur entrée sur la plateforme, voir les jeux paradox, unity of command, tank operation…
    Ce n’est pas avec grand regret que j’abandonne les boites, vu les prix de ports, le manque de manuel, la place, le risque de rayer son cd…
    Mon rêve: que Matrix abandonne son modèle abscon de prix élevés, téléchargements limités, demos absente( lire d’ailleurs un excellent article à ce propos sur rock paper shotgun, http://www.rockpapershotgun.com/2013/11/22/the-flare-path-hurls-demo-charges/ ) et rejoigne le 21ème siècle pour offrir au large public les joies du wargame.

  12. J’adore les boîtes et les beaux manuels couleur. Mais, à titre de testeur, je me procure trop de jeux pour, à la fois, stocker une boîte pour chacun et pour payer la différence de prix qui vient inévitablement avec la boîte. Je fais donc mon deuil des boîtes, mais j’apprécie les éditeurs qui continuent d’offrir les deux choix.

Les commentaires sont fermés