Voyons un peu quel résultat on peut obtenir dans Fallout Shelter en y jouant complètement gratuitement, c’est à dire sans acheter le robot Mr Handy ni boites à sandwichs, qui contiennent des paquets de cartes bonus. Cartes grâce auxquelles vous recevrez en effet de quoi nettement améliorer vos chances de survie et accélérer le développement de votre abri. Or le jeu se voulant gratuit, y a-t-il comme c’est souvent le cas des jeux Free to Play un lézard en embuscade, un gecko devrait-on dire ici, qui vienne gâcher ce joli tableau ? Et bien non ! Mine de rien, pour une fois on ne vous prend pas pour un … brahmine.

Dans Fallout Shelter ce ne sont pas tant les ressources qui sont utiles, car il est assez simple de bien gérer la production de son abri, mais ce sont surtout les personnages spéciaux et certaines armes ou tenues, qui vont soit faciliter les combats, soit améliorer globalement les caractéristiques de vos personnages. Caractéristiques à partir desquelles est calculé le temps de productivité des différentes salles. Chaque type de salle pouvant produire un nombre donné de ressources, plus les caractéristiques d’un personnages sont élevées, plus ce temps est court.

Tout est donc question de bien gérer le potentiel des salles et des personnages pour qu’ils produisent le plus rapidement possible les ressources nécessaires. A savoir l’électricité, la nourriture et l’eau, sans la première vos salles tombent en panne, sans la seconde la santé de vos habitants diminue, sans la troisième ils seront irradiés. Incidemment le moral et la productivité chuteront …

Au début vous n’avez que quelques personnages et le strict minimum. Heureusement en atteignant des objectifs très simples, vous gagnerez des capsules (la monnaie du jeu) et des boites à sandwichs. Qui elles vous apporteront avec chaque paquet de cartes qu’elles contiennent des ressources et du bon matériel (une tenue avec bonus moyens, une arme moyenne, etc.). Et surtout soit un personnage spécial (c’est le must), soit 500 capsules (pratique mais pas indispensable), soit une arme ou une tenue rare. Qui offre elle d’importants bonus pouvant accélérer le cours des événements, et permet de plus ou moins transformer un personnage moyen en un quasi héros.

Donc avec un peu de chance, grâce aux premières boîtes à sandwichs offertes gratis, vous obtiendrez au moins un ou deux personnages spéciaux. Selon leurs caractéristiques vous pourrez les affecter à une salle particulière, pour qu’ils accélèrent la production et permettent aux résident de plus bas niveau de se concentrer sur d’autres actions, de faire des bébés pour augmenter la population de l’abri, ou d’aller s’entraîner pour justement faire monter leur faible caractéristique. Ce qui au début est important pour optimiser votre chaine de production et pouvoir affecter les bonnes personnes aux bons postes.

L’autre avantage de taille des personnages spéciaux est qu’il seront plus compétents et probablement mieux armés pour survivre dans les Terres Désolées. Explorer les alentours à l’extérieur de l’abri est, hormis bien sur si l’on achète des boîtes à sandwichs, le seul moyen de se procurer du matériel (on peut certes pour se soigner produire Stimpack et Radaway).

Concernant la survie dans les Terres Désolées, le principe est simple, l’expérience / le niveau du personnage et son équipement détermine majoritairement la durée de sa survie (qui peut se voir prolongée si vous avez produit / trouvés des stimpacks) face aux inévitables rencontres aléatoires que l’on fait en s’aventurant en dehors de l’abri.

Cela vu, vos trouvailles dépendront elles d’une part du temps durant lequel le ou les personnages survivront, et donc le plus loin où ils pourront aller (il n’y a pas de carte du monde, et le retour à l’abri se fait toujours sans aucun danger). Donc plus longtemps un personnage explore, plus il risquera de faire des rencontres dangereuses mais plus il rapportera d’objets utiles pour les habitants de votre abri. Et incidemment plus il trouvera aussi de capsules.

A nouveau, tout est question de bien gérer le temps d’exploration de vos personnages. Notez qu’en cas de pépin, si un personnage “meurt” dans le désert, vous pourrez simplement le ramener à la vie en payant. On le devine, le but du jeu n’est pas de punir le joueur, mais de l’inviter à bien calculer ses actions. Et comme de toutes façons le gameplay n’offre qu’un contrôle très minime sur le cours des événements et la manière d’y réagir, spécialement dans les Terres désolées où vous avez juste un récit en temps réel et pour seule action la possibilité d’ordonner à un explorateur de rentrer illico à la base, il aurait été dommage que par malchance ou si l’on n’a pas eu le temps de lancer le jeu, on puisse perdre de précieux personnages avec tout leur équipement et leurs trouvailles.

Gérer le temps d’exploration de vos personnages à l’extérieur nécessite quand même de vous connecter assez régulièrement pour vérifier qu’ils ne soient pas aux portes de la mort, et que vous ayez, en plus d’avoir perdu du temps, à payer une “amende”. Pour un personnage de niveau 10 à 20, et bien sûr fonction de son équipement, il vaut mieux vérifier au bout d’une demi-journée d’exploration. Pour un personnage vers les niveaux 30-40 on peut en général dormir tranquille, et pour un personnage de niveau 50 ou plus, on doit pouvoir l’envoyer plus de deux ou trois jours complets dans le désert avant qu’il risque de “mourir”. Dans tous les cas prévoyez des Stimpacks pour que l’explorateur puisse se soigner automatiquement.

Ces indications ne sont que des estimations basés sur mes essais, et notez aussi que le retour d’un explorateur n’est jamais instantané, plus loin il est allé, plus longtemps il lui faudra pour revenir. D’où le fait de parfois, surtout en début de partie quand vous manquez d’équipements, ne pas hésiter à faire revenir au bout de quelques heures un personnage, pour profiter plus vite des quelques objets qu’il aura trouvé.

Dès que vous aurez beaucoup d’habitants dans votre abri, et que ceux-ci auront un bon équipement et amélioré un peu leurs caractéristiques, il devient facile d’envoyer plusieurs vagues d’explorateurs. Toutefois au début, le nombre d’explorateurs est toujours un calcul à bien faire, car c’est automatiquement moins de gens qualifiés que vous aurez pour la production des ressources dans l’abri. Ce qui peut avoir un effet domino cascade, d’autant plus lors des attaques de pillards, qui pilleront donc un peu vos ressources, même si vous les tuez (tout ce qui touche au combat dans le jeu est très très abstrait, mais fonctionne quand même bien).

Lancer plusieurs vagues d’explorateurs est d’ailleurs un choix que l’on peut faire très tôt, choix relativement risqué car en envoyant beaucoup de personnages de bas niveaux dans le désert, l’abri se retrouvera en piteux état fautes de ressources (personnages faibles, malades, blessés, et donc très peu productifs). On aura plus de chance de trouver vite du matériel permettant de redresser la situation, mais la vie dans l’abri sera un enfer. Ce que ne manqueront pas de vous signaler vos habitants. Toutefois pas de panique, mis à part lors d’attaques de monstres ou de pillards, vos habitants ne mourront pas de leurs mauvaises conditions de vie. En fait ce qui vous pénalisera beaucoup dans ce cas c’est de vous retrouver dans une situation chaotique avec des temps de réaction diminués du fait du piètre état de vos survivants. On n’est pas “puni” pour ses erreurs, mais plutôt invité de manière pressante mais ludique à résoudre vite le problème.

Si vous ne voulez pas tenter votre chance voire le diable, car comme beaucoup de choses dans Fallout Shelter, les résultats de l’exploration sont aléatoires, vous pouvez alors jouer la carte de la patience. Après tout, vous êtes à l’abri, rien ne presse. Il suffit alors de jouer plus lentement en attendant que vous récupériez assez d’expérience et de capsules pour faire passer vos installations à un niveau supérieur. Dans ce cas il suffit de faire quelques bébés, mécanisme simulé aussi ici très abstraitement car il faut en général d’environ deux jours pour faire un bébé et qu’il devienne un jeune adulte capable de travailler. Puis charge à vous d’optimiser la production de chaque salle fonction des caractéristiques de vos personnages. Au bout d’une semaine de jeu, en vérifiant quand même deux trois fois par jour que tout va bien dans votre abri, vous aurez une bonne base de population et de production pour commencer à varier un peu plus les situations.

Remarquons ici que l’un des défauts de Fallout Shelter est qu’il lui manque un grain de folie. Si comme dans tout bon jeu Fallout l’humour est bien au rendez-vous, on regrettera qu’il soit quasi impossible de construire des abris vraiment fous, comme l’univers de Fallout en comporte. On peut varier un peu en jouant sur la population, ou divers paramètres mineurs, mais on ne peut pas vraiment pousser la folie comme le firent les expériences de Vault Tec. Dans Fallout Shelter l’apocalypse reste très politiquement correcte.

Revenons au gameplay. Notez que le jeu proposant en permanence trois mini-défis à accomplir (ex : produire x ressources, éteindre x incendies, etc.), même si vous jouez lentement vous ne resterez pas complètement inactif. Ces mini-défis vous permettront de gagner des capsules, qui vous aideront à construire de nouvelles salles. Certains défis plus compliqués vous permettront de gagner de précieuses boîtes à sandwichs, grâce auxquelles, et avec un peu de chance, vous obtiendrez peut-être des personnages spéciaux (n.b. : il m’a semblé sur l’ensemble de mes essais que j’obtenais un personnage spécial en moyenne une fois toutes les trois boîtes).

Au travers de ces remarques et de ces deux abris en guise d’exemple pour illustrer un peu les variations, on voit que d’une part Fallout Shelter est surtout un jeu de gestion de son temps et que d’autre part Bethesda a vraiment bien tourné la formule pour que le gameplay reste distrayant sans avoir à obligatoirement dépenser un sou.

Évidemment si l’on veut que son abri se développe plus vite, libre à chacun d’acheter quelques paquets de cartes. Mais sinon, de base Fallout Shelter permettant de gérer jusqu’à trois abris différents, on peut en effet gratuitement s’amuser à construire des abris qui utiliseront des stratégies un peu différentes et qui, c’est à la fois l’avantage et le défaut des systèmes à base de tirages aléatoires, profiteront d’une population de départ légèrement variable elle aussi (pas assez pour un joueur expérimenté, il est vrai).

De toutes manières, au pire si un de vos abris ne vous satisfait pas, Vault Tec vous autorise à le détruire pour en reconstruire un nouveau, flambant neuf. Seul revers, vous repartirez alors de zéro. Attention dans ce cas à ne pas détruire un abri pour lequel vous auriez acheté des cartes. Mieux vaut détruire toutes les salles inutiles pour tout reconstruire, sans ainsi perdre votre précieuse population, de toutes manières l’argent s’obtient assez vite. Attention aussi, le jeu ne sauvegarde pas vos parties dans le nuage, si pour quelques raisons que ce soit votre matériel ou logiciel est endommagé, vous perdez l’argent que vous aviez misé sur vos cartes.

fallout-shelter-vault-369-wk1-11
Aperçu de l’abri 369. Ici pour corser un peu la chose le superviseur a interdit les salles de plus d’une case ! Une variante intéressante qui demande une meilleure gestion / répartition de ses habitants, dont la productivité est automatiquement limitée par la taille des salles. Inconvénient, les petites salles, même augmentées en niveau (chacune à trois niveaux de performance), produisent moins. Avantage, lorsqu’il y a des incidents ( ex : un incendie), ceux-ci sont plus facilement maitrisés dans une petite salle. Autre détail, j’ai tassé ici les salles, mais en fait on a beaucoup de place pour creuser. De quoi construire au moins trois fois plus que ce que l’on voit ici.
fallout-shelter-vault-369-wk1-01
Après un début un peu chaotique (en excluant le premier jour, car le démarrage d’une partie est simple), faute d’avoir assez de d’habitants et de bons équipements, la situation de l’abri 369 a fini au bout d’une semaine par se stabiliser, et s’améliore lentement mais très surement.
fallout-shelter-vault-333-wk1-03
Aperçu de l’abri 333. Ici pour corser différemment la situation, le superviseur a ordonné de donner priorité aux salles de 3 cases. Particulièrement pour les salles principales (habitations, productions de ressources), car le faire pour toutes les salles secondaires (salles d’exercices, etc.) aurait été un peu plus difficile, pas impossible, et rendu le développement de cet abri plus long (sauf à acheter des cartes, bien sur). Avantage, la production décolle vite. Inconvénient, les incidents sont plus difficiles à maitriser dans les grandes salles. L’argent fut aussi un peu un problème.
fallout-shelter-vault-333-wk1-01
Finalement pour l’abri 333 au bout d’une semaine tout s’est bien passé, cela car le système de jeu facilite les choses dès qu’on a des salles de 2 ou 3 cases (donc très rapidement). Salles dans lesquelles on peut affecter de 1 à 6 habitants, et qui vont produire plus, certes fonction du nombre de résidents et de leurs compétences / équipements, par rapport à des salles d’une case où l’on ne peut affecter que 1 ou 2 habitants, salles que l’on doit alors multiplier pour obtenir les ressources nécessaires au développement.
fallout-shelter-vault-369-wk1-04
Une bonne gestion des objectifs est essentielle. Ceux-ci sont aléatoires, et offrent en récompense des capsules ou des boîtes à sandwichs (donc des cartes bonus). Les objectifs du premier jour permettent de vous lancer à peu près sans risques, c’est en fait un moyen de découvrir les différents mécanismes. Les jours suivants les objectifs pimentent le cours de votre partie. Chaque jour vous pouvez supprimer un objectif, par exemple si il est trop difficile à atteindre, ou si il ne vous rapporte pas assez par rapport aux actions et au temps nécessaire pour l’accomplir.

Depuis le patch 1.1, une option intéressante pour améliorer un peu son abri à moindre frais consiste à acheter un robot Mr Handy, pour la modique somme de 0.99 €, vous aurez donc un assistant qui vous facilite la vie en récoltant automatiquement les ressources (uniquement sur le niveau auquel il se trouve) et qui est aussi capable d’éteindre les incendies, ainsi que de combattre les monstres et les pillards.

Pour plus d’informations sur le jeu, voyez cette page chez Bethesda ainsi que le joli site www.falloutshelter.com. Vous trouverez Fallout Shelter directement et gratuitement par ici sur iTunes ou par ici sur Google Play.

Vous trouverez aussi sur le blog de Bethesda un guide offrant une série de conseils élémentaires mais pratiques pour les superviseurs débutants. A lire éventuellement en complément ce nouvel article présentant rapidement trois exemples de variations d’abris.

fallout-shelter-vault-369-wk1-05
Chaque boîte de sandwichs contient 4 cartes bonus. Des basiques, offrant quelques ressources ou équipement de qualité moyenne, et des cartes rares, permettant de gagner un personnage spécial, ou une arme ou tenue spéciale. Ici ma boîte reçue gratuitement au bout de 7 jours de jeu m’a permis de gagner pour l’abri 369 un héros. Celui-ci sera utile pour les communications radio (charisme), la production de soins (intelligence), de nourriture (agilité) ou dans une moindre mesure d’eau (perception).
fallout-shelter-tenue-01b
Un personnage spécial bénéficie très souvent d’un équipement de très bonne qualité, soit une arme puissante, soit une tenue, comme cette tenue ecclésiastique, que j’avais eu aussi lors d’un autre essai. Vous pouvez utiliser la tenue d’un personnage spécial sur tout autre habitant de votre abri. Dans le cas de cette tenue, elle donne un bonus de +4 en charisme et +1 en chance.
fallout-shelter-vault-369-wk1-02
L’exploration est essentielle pour vous procurer du matériel. Ici un de mes héros, gagné avec l’une des boîtes à sandwich offertes en début de partie, revient à l’abri 369 avec des capsules et de petites trouvailles, de l’équipement pas exceptionnel mais toujours utile pour faciliter le quotidien des habitants, et surtout se défendre. Ce héros n’est pas d’assez haut niveau pour mener de longues explorations (plus d’une journée), en conséquence il a moins de chance de trouver du matériel “rare”. Ici il est mort car il n’avait pas assez de stimpacks, et je ne me suis pas reconnecté assez vite pour vérifier si il était fortement blessé ou non. J’ai payé une amende pour le ramener à la vie, et l’ai fait rentrer illico à l’abri.
fallout-shelter-vault-369-wk1-07
Pour obtenir plus d’habitants, et donc pouvoir récolter plus de ressources pour développer votre abri, trois moyens s’offrent à vous. Primo, avoir de la chance avec les héros lors des tirages de cartes (a priori une chance sur 3 par boîte). Deuxio, construire une salle radio et y affecter une ou plusieurs personnes avec un charisme élevé (ce qui au passage augmentera le bonheur de tous vos résidents) pour faire venir chez vous des survivants inexpérimentés. Tertio, faire des bébés, c’est à dire mettre un ou plusieurs couples dans les quartiers d’habitation et laisser faire la nature.
fallout-shelter-vault-369-wk1-09
De manière générale l’interface du jeu est très pratique, on s’y retrouve et on navigue assez facilement. Ici on peut trier ses habitants selon leurs niveaux, telle ou telle compétence, etc (pratique quand on arrive à une centaine ou plus de personnages …). Même si Fallout Shelter reste un “petit” jeu pour mobiles (compatible sur PC avec un émulateur comme Bluestacks), il s’avère quand même, et c’est tant mieux, assez touffu. Certes inévitablement, on fait assez vite le tour des possibilités et le gameplay devient alors relativement répétitif.
fallout-shelter-vault-333-wk1-02
Exemple de belle arme gagnée avec une boîte à sandwichs gratuite, ici au bout d’une semaine pour l’abri 333. J’aurais préféré gagner un héros, mais une bonne arme est quand même un atout précieux, soit en défense, soit pour explorer les Terres Désolées avec moins de risques de mourir.
fallout-shelter-vault-369-wk1-03
En plus d’influer évidemment sur les actions, les armes et les tenues sont joliment représentées sur chaque personnage les utilisant. On peut donc ainsi facilement varier l’apparence de l’ensemble de l’abri, qui selon les événements ou les dialogues prendra vie de manière amusante. Ici deux habitants de l’abri 369, équipés de pistolets lasers et de tenue antiradiation (+1 en perception et +2 en endurance), et repoussant dans une mini usine de traitement de l’eau une invasion de radcafards.

 

fallout-shelter-vault-333-wk1-04
Situation quasi identique à l’abri 333, sauf qu’ici je suis arrivé juste avant que ce personnage spécial succombe à ses blessures. De fait je lui ai ordonné de rentrer immédiatement. De toutes manières au début il est plus important de récolter plein de petits équipements, pour équiper le maximum de ses habitants, plutôt que de risquer de longues explorations, pour lesquelles le résultat reste aléatoire. Évidemment plus on a d’habitants, plus on peut en envoyer en mission à l’extérieur. Mais en début de partie, la ressource qui vous manque le plus ce sont justement les habitants…
fallout-shelter-vault-369-wk1-08
Selon les compétences respectives en charisme des deux individus, l’affaire prendra plus ou moins de temps. Le bébé arrivera au bout de quelques, ajoutant une personne de plus à votre population (et incidemment une bouche de plus à nourrir …). Au bout grosso modo d’une bonne journée, l’enfant sera devenu un jeune adulte, et pourra alors participer aux tâches quotidiennes. Étant de niveau 1, il faudra tout lui apprendre, sauf si vous avez eu de la chance et que les caractéristiques de ses parents étaient élevées. D’où l’intérêt des salles d’exercice (qui permettent d’augmenter les compétences).
fallout-shelter-vault-369-wk1-10
Bethesda a toutefois promis d’étoffer le contenu pendant les 12 mois à venir. En outre le jeu semblant avoir été fait avec le moteur Unity, moteur multiplateforme, on peut raisonnablement espérer d’intéressantes améliorations. Y compris une version du jeu qui ne soit pas limitée par les configurations matérielles des smartphones, et qui donc pourrait bénéficier de plus de contenus. Ce qui d’ailleurs fait défaut actuellement, et que le premier patch avait justement un petit peu amélioré.

2 Commentaires

  1. Je ne suis pas d’accord avec la bienveillance des développeurs envers les joueurs. Certes, un manque de ressources ne tue pas les résidents, mais baisse sensiblement leur vie, c’est le cas assez souvent après une reconnexion . Comme une attaque d’écorcheurs est fréquente dans la minute qui suit, tout le monde peut être mort dans les 2 minutes. La réanimation étant couteuse, on laisse vite tomber.

    • Pour les attaques d’écorcheurs, à nouveau c’est une question de temporisation. Dès qu’on a trouvé le truc, ça fait certes des dégâts, mais ça se circonscrit assez facilement.

      Des quelques essais que j’ai fait il y a deux points essentiels.

      D’une part bien sûr les armes dont sont équipés les personnages. Si on achète des cartes, c’est nettement plus facile d’obtenir de puissantes armes, qui vont donc faire de gros dégâts sur la première bestiole qui passera la porte. C’est probablement aussi lié au niveau du ou des personnages utilisant la ou les dites armes.
      Évidemment si on envoie son ou ses meilleurs habitants en exploration, avec donc ses meilleures armes pour maximiser les chances de survie dans les Terres désolées, et incidemment avoir plus de chances de trouver du matériel rare, on diminue ses défenses.

      Mais, d’autre part, la configuration des premières salles de l’abri influe beaucoup sur le comportement des écorcheurs. C’est à dire. La principale caractéristique de ceux-ci, hormis d’être très costauds, c’est surtout qu’ils passent très rapidement de salles en salles. Donc les personnages en défense sont vite dépassés, et n’ont que peu de temps pour leur faire des dégâts.
      Si fort logiquement on a mis dans les premières salles près de la porte ses meilleurs combattants, et que dans les salles suivantes on a des personnages trop faibles, et moins bien équipés, là ça peut se gâter.

      Alors en fait il y a plusieurs “stratégies” de construction pour minimiser la casse. Soit après la porte de l’abri on fait immédiatement une salle de trois cases, pouvant accueillir jusqu’à six combattants. Un grand salon, un entrepôt, par exemple. Le temps que les écorcheurs défoncent la porte (temps plus ou moins court selon qu’on ait augmenté le niveau de la porte), on peut envoyer des personnages dans la seconde salle, donc juste après la porte. Cela afin de faire un solide “second” rang.

      Mais à nouveau, le jeu, par design, fais que les écorcheurs vont assez vite passer dans la troisième salle. Qu’il faudra donc avoir prévu en conséquence pour que celle-ci puisse aussi encaisser une attaque. Et ainsi de suite.

      Sachant que durant un combat on peut facilement envoyer un personnage remplacer un autre dans une salle, d’un simple glisser / déposer. Auquel cas on envoie en renfort un costaud, qui fera automatiquement sortir un plus faible. Et typiquement, quand les écorcheurs ont quitté la première salle, la porte de l’abri, tandis qu’ils se battent dans la seconde, on peut rapidement envoyer les défenseurs de la première courir vers la troisième ou quatrième salle (et au passage les soigner d’un clic avec un Stimpack). Bien prendre en compte le temps de déplacement de ses habitants, sans quoi un renfort peut arriver juste quand les écorcheurs changent de salle … Alors il faut recommencer.

      Après on est pas obligé de construire en second une grande salle (de trois cases). Dans l’exemple de l’abri 369 ci-dessus, avec donc uniquement des salles d’une case maximum, quand j’ai eu ma première attaque d’écorcheurs (quand on atteint une population de 50-60), ils ont sauté rapidement de salles en salles. Ils sont descendus assez bas dans mon abri, mais n’ont fait que beaucoup de blessés. Et petit à petit, ont finit par se faire tuer. Certes tous mes habitants étaient armés (avec des armes basiques vu que dans cette partie je n’ai pas acheté de cartes, et ai fait peu d’exploration, au début) et en bonne santé. Il faut toujours veiller avant de se déconnecter à avoir de bonnes réserves d’eau et de nourriture, sans quoi les points de vie sont vite diminués. Et très probablement l’efficacité au combat des personnages blessés / irradiés / démoralisés doit être réduite (mais le jeu n’indique pas du tout dans quelle proportion, les combats restent très très flous).
      Il faut alternativement aussi s’assurer d’avoir une bonne réserve de Stimpacks et éventuellement de Radaways. Pour pouvoir soigner ses défenseurs soit rapidement au début du combat, soit justement en plein milieu de l’action.

      Il faut aussi prendre en compte que les écorcheurs empruntent assez vite les ascenseurs, et donc descendent assez rapidement dans les étages inférieurs. Tout dépend comment on a construit le premier et le second niveau, mais en adaptant ses deux premiers niveaux au comportement de ces monstres, on parvient facilement à ralentir leur progression.

      Donc il faut mettre ses meilleurs combattants (niveau et équipement) en premier, et sur plusieurs “rangs”, dans des salles adaptées dans lesquelles on ne mettra pas en général de personnages faibles. Soit une série de grandes salles, soit une série de petites, soit un mélange, mais surtout garder à l’esprit que les écorcheurs vont vite se déplacer. Et bien prendre en compte le placement des ascenseurs justement pour canaliser le déplacement des écorcheurs, qu’ils doivent traverser plusieurs salles avant de pouvoir descendre plus bas.

      Par la suite quand la population continue d’augmenter (vers 70-90 habitants), on a tellement de gens à envoyer dans les salles de production, plus bas, qu’on peut facilement faire une bonne défense en haut. Si les écorcheurs passent trop facilement, changez l’organisation des deux premiers niveaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here