Accueil Jeu(x) / éditeur(s) Squad Battles

Jeu: Squad Battles

Squad Battles – Spanish Civil War : Bodas de sangre *

Nouveau volet venant enrichir la série des Squad Battles de l’éditeur HPS, Spanish Civil War propose de découvrir un champ de bataille peu valorisé par les créateurs de wargames. La période historique abordée (1936-1938) permet d’appréhender ce que furent les années précédant la seconde guerre mondiale, d’un point de vue technologique, idéologique et militaire. Véritable creuset d’expérimentation des techniques et des doctrines de combat modernes, la guerre d’Espagne est souvent présentée comme une sorte de répétition générale pour le maelström macabre qui devait suivre. L’écueil, opposé à la modélisation de cette période tourmentée, résidant dans le caractère hétéroclite des matériels, des organisations opérationnelles, en fait également la force. Comment HPS a-t-il négocié ce tournant historique dans l’histoire politique et militaire européenne ? C’est ce que nous allons voir. « Vayamos a la lidia * » !

Squad Battles – Red Victory : l’Armée rouge prend sa revanche

Red Victory est le dernier jeu de la série des Squad Battles édités par HPS, le célèbre développeur de wargames « pour hexperts ». Depuis le premier de la série, celle-ci est connue pour son interface pour le moins sobre, voire austère, mais qu’en est il vraiment ? Que trouve-t-on trouve en fait sous ce design apparemment daté ?

Test de Squad Battles : Dien Bien Phu

Publié par HPS en juin 2009, Dien Bien Phu est le plus récent volet ajouté à l’éventail déjà bien fourni de la série Squad...

Soviet Afghan War : quand l’URSS s’enlisa dans le bourbier afghan

Revivre un à un les événements ayant conduit à une défaite n'est pas habituellement une perspective enthousiasmante. Voilà pourtant ce à quoi nous invite H.P.S. avec cet épisode de la série Squad battles. Si l'Afghanistan n'a jamais représenté, depuis sa création en tant qu'état souverain, la destination idéale pour passer des vacances au calme, ce territoire peu propice à la villégiature s'est en revanche fait connaître en tant que terrain de jeu idéal pour les armées du monde. Un grand cirque militaro-politique, sorte de piste aux étoiles qui, au fil des siècles, en aura coûté quelques-unes à certains généraux ambitieux. Parmi les prestations ratées, catégorie envahisseurs bien intentionnés, étudions aujourd'hui le numéro de l'ours soviétique et ses acrobaties.