Fin octobre 1917, sur le front italien… Une offensive majeure et minutieusement préparée débute. En quelques jours, les empires centraux enfoncent les lignes adverses sur le fleuve Isonzo lors de la bataille de Caporetto, après deux ans d’une guerre atroce à des milliers de mètres de hauteur. Grâce à un sursaut rare et l’aide de ses alliés, l’Italie parvient à rétablir sa ligne de front et, l’année d’après, lancer l’offensive décisive de Vittorio Veneto…

Contexte historique

Quelques lignes pour planter le décor historique, mais qui sous-tendent bien plus et j’aimerais rapidement développer les enjeux autour d’un tel affrontement.

En fait, rarement bataille aura autant frappé un peuple que Caporetto, nom un peu oublié hors des frontières de l’Italie mais qui marqua au fer rouge une génération tant la catastrophe fut grande. On écrivit dessus, on réfléchit… On en parla même dans les chansons comme Il piave mormorò, au texte et à l’interprétation enflammée (voir plus bas), comme seul le bel canto italien sait le faire. Pour vous donner une idée plus précise, elle est même à l’origine de la carrière littéraire du controversé Curzio Malaparte qui écrit dès le début des années 1920 un pamphlet (Viva Caporetto, soit « Vive Caporetto ») d’une noirceur rare sur cet épisode. On peut par exemple y lire :

Quelques ponts, noirs de fuyards et de chariots, sautèrent d’un seul coup [pendant la retraite italienne]. Le fleuve en crue emporta hommes, bêtes et équipages. Le hurlement de la foule restée sans issue sur la rive gauche couvrit le hurlement des eaux tourbillonnantes. Haute dans le ciel, s’élevait la flamme des incendies. La foule riait de terreur.

Cette présentation faite, on s’imagine bien que transposer pareille période en termes de jeu est un défi intéressant. Or, celui-ci a été relevé et c’est ce que nous allons voir !

Représenter la bataille

Il est donc possible de revivre cette dure offensive dans le jeu To End All Wars d’Ageod / Matrix-Slitherine, plus précisément dans son extension Breaking the Deadlock qui propose un scénario de huit tours centré sur le Nord-est de l’Italie et les derniers mois de l’année 1917.

Tout d’abord, on appréciera que la bande-son du jeu intègre justement des chants italiens, qui permettent de se mettre un peu plus dans l’ambiance. Ensuite, il est possible d’incarner les deux camps, ce qui est évidemment plus intéressant et varie les approches.

Le but, lui, est évident : percer les lignes alliées en tant que puissances centrales, et résister à cet assaut si l’on joue l’autre bord. Pour ce faire, on dispose d’unités historiques avec leurs commandants : Otto von Below et ses troupes allemandes venues aider leur allié austro-hongrois sont présentes, ainsi que les chasseurs alpins de la monarchie habsbourgeoise, l’aviation et le reste que l’on est en droit d’espérer (artillerie, infanterie…).

Côté italien, le général en chef Cadorna dispose des excellentes troupes de montagne que sont les alpini, et, alors que son subordonné, le général Capello, encaisse le rude choc austro-allemand à Caporetto, peut compter sur les renforts britanniques puis Français venus le soutenir. Les spécialistes reconnaîtront Ferdinand Foch, envoyé rétablir la situation par le haut-commandement allié. Tenir jusqu’à leur arrivée promet d’être un beau défi. Or, comme d’habitude avec Ageod, le scénario est précis, fouillé (on peut avoir des informations historiques supplémentaires), les unités sont respectées avec leurs noms, chefs et caractéristiques.

Hélas, huit tours passent très vite et on aurait aimé qu’ils soient plus nombreux, d’autant que certaines unités sont immobilisés jusqu’à la moitié de la partie, certes, surtout dans les Alpes où l’on se battit moins durant Caporetto, qui monopolisait l’attention et les efforts. Malgré cela le « contrat » est rempli : il est possible de redécouvrir le front italien en jeu vidéo grâce à cette extension, qui propose par ailleurs des fronts peu représentés (Palestine, Roumanie) et sortant des sentiers battus. Alors que l’on fête le centenaire de la Première Guerre mondiale, on notera l’effort fait autour de phases de cette guerre moins connues mais tout aussi importantes.

 

troupes-italiennes-Caporetto_24_ottobre_1917
Troupes italiennes à Caporetto, 24 octobre 1917.
to-end-all-wars-breaking-deadlock-caporetto-01
Le front italien au début de la bataille.
to-end-all-wars-breaking-deadlock-caporetto-02b
Otto von Below et ses troupes d’assaut avant le début de la bataille de Caporetto.
to-end-all-wars-breaking-deadlock-caporetto-02
Les Italiens sont bousculés.
to-end-all-wars-breaking-deadlock-caporetto-04
Côté italien, le général Capello a sous ses ordres Badoglio, futur commandant en chef de l’armée et maréchal.
to-end-all-wars-breaking-deadlock-caporetto-06
Les renforts britanniques arrivent.
to-end-all-wars-breaking-deadlock-caporetto-03
Udine tombe.
to-end-all-wars-breaking-deadlock-caporetto-05
Les Alpini, vaillantes troupes de montagne italiennes.
to-end-all-wars-breaking-deadlock-caporetto-07
Ainsi que les renforts français, avec Foch et son 10e corps d’armée.

La chanson

 

Infos pratiques

 

Date de sortie : 24 février 2015

Éditeur / Studio : Ageod – Matrix Games / Slitherine

L’extension Breaking the Deadlock est disponible aussi sur Steam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here