Huitième volet et retour de notre série d'entretiens dans lesquels nous vous présentons depuis l'été 2015 des joueurs qui partagent sur YouTube leur passion pour les jeux vidéos, particulièrement ceux de stratégie. Aujourd'hui place à Jay's, qui depuis plus de deux ans déjà offre un véritable florilège de vidéos de gameplay sur des thèmes très variés.

1/ Comment as-tu commencé à faire des vidéos ? D'où vient ton inspiration ? Quelle expérience as-tu dans le domaine des jeux de stratégie ?

Pour expliquer ça il va falloir remonter 2 ans avant la création de la chaîne ! J’ai découvert YouTube un peu sur le tard, en 2012, alors que je cherchais des tutos sur YouTube pour apprendre à jour à Crusader Kings 2 et Kerbal Space Program. C’est comme ça que je suis tombé sur deux chaînes YouTube américaines qui faisaient des guides sur ces jeux, et que j’ai découvert par la même occasion tout l’univers du YouTube Gaming. Avant cela pour moi YouTube c’était soit des petits chatons, soit des vidéos idiotes, soit de la musique. Autant dire que tout un univers s’ouvrait alors à moi.

Deux ans plus tard, alors que l’un de mes youtubeurs préféré (Arumba) faisait un live de 3h pour ses 100 000 abonnés où il parlait en détail de ce en quoi consistait ce « travail » de Youtubeur, je me suis dit « et pourquoi pas moi ? ». Deux mois de préparation et d’achat de matériel plus tard (micro, carte graphique, etc.), plus l'apprentissage de l’utilisation des différents outils pour enregistrer / éditer / mettre en ligne, je diffusais ma première vidéo le 1er février 2015 à 6h du matin.

Le souci quand on démarre aussi tard sur YouTube, c’est qu’il est très difficile de se démarquer et d’arriver à attirer suffisamment d’attention. Même en ayant de bonne vidéos, le bouche à oreille ça marche bien mais ça n’aide pas à se faire connaître rapidement, en particulier si on fait des vidéos sur des segments très concurrentiels (nouveaux jeux AAA qui viennent de sortir par exemple). Au vu de mon goût pour les jeux de grande stratégie de Paradox Interactive, et vu qu’il n’y avait pas beaucoup de youtubeurs connus sur ces jeux là, j’ai décidé de faire beaucoup de vidéos dessus.

Ce sont des jeux qui sont perçus comme très complexes et difficiles à prendre en main, alors j’ai essayé de faire des vidéos didactiques qui expliquaient à des nouveaux joueurs comment apprendre à jouer à ces jeux là (sans forcément adopter le format guide / tuto qui peut être utile, mais ne remplace pas une partie complète). Mon inspiration vient donc avant tout d’un désir de partager mon expérience sur ces jeux de stratégie, et dans un second temps de partager mon goût pour d’autre types de jeux comme les RPG, les jeux de simulation, et plus récemment l’astrophotographie.

En terme d’expérience, j’approche des 1 000 h de jeux sur Europa Universalis IV et 200 à 300 h de jeu sur les autres jeux Paradox comme Stellaris, Hearts of Iron 4 ou encore Crusader Kings 2. Mais mon goût pour ces jeux là reste relativement récent (2012) et avant cela j’ai découvert le monde des jeux de stratégie avec la série des Total War (Rome 1 notamment il y a plus de 10 ans), d’où la présence importante de Total War Warhammer sur ma chaîne depuis sa sortie (étant à la fois fan de la « recette » Total War et de l’univers Warhammer, c’était pour moi un mariage parfait. Ou presque !)

 

2/ Peux-tu nous définir ta chaîne en quelques mots ?

Jay’s Gaming est une chaîne dédiée principalement aux jeux de stratégie historiques et futuristes, aux jeux de simulation spatial et aux jeux de rôles. J’y produis principalement des Let’s Play qui peuvent aller de quelques épisodes à plus de 200 pour certaines séries (The Witcher par exemple). J’ai tendance à faire les jeux en entier, notamment sur les RPG où je ne « rush » pas la quête principale mais où j’aime bien essayer de faire un tour complet du jeu. D’où les Let’s Play qui peuvent durer longtemps. Tous les premier du mois, je publie une vidéo d’agenda que je mets en vidéo d’accroche de la chaîne, et où j’y explique les séries à venir pour le mois et les nouvelles autour de la chaîne YouTube.

C’est un rendez-vous périodique pour les abonnés et c’est l’occasion d’échanger avec moi sur la chaîne en général et pas seulement sur les Let’s Play. Mes diffusions sont très organisées, avec plusieurs vidéos chaque jours, et l’agenda au format est accessible en ligne pour tout le monde. Je crois que j’ai été un des premiers à apporter une telle « rationalisation » de la production de vidéos, et cela est renforcé plus récemment par la création d’un programme capable d’automatiser une partie du traitement des vidéos et de la mise en ligne, ce qui me permet de me concentrer sur la production du contenu sans perdre de temps sur les tâches répétitives.

3/ Quelles sont les contraintes techniques auxquelles tu as dû faire face ? Quel matériel utilises-tu ?

Le plus difficile a été les premières semaines lorsque j’ai démarré. Je me débattais beaucoup avec mon matériel audio car je l’avais mal configuré et j’ai donc passé beaucoup d’heures à me renseigner, regarder des tutos en ligne, et faire différents essais pour essayer d’avoir une meilleure qualité de voix. Le premier micro que j’ai acheté était un Blue Yeti. C’est un très bon micro mais pour atteindre une qualité sonore optimale cela demandait beaucoup de post-traitement, donc beaucoup de temps et d’énergie à consacrer à chaque vidéos, avec un résultat qui variait d’un épisode à l’autre. Après quelques semaines j’ai donc opté pour une solution de traitement en temps réel avec VSTHost, sauf que ce traitement introduisait un délai variant de 0,5 à 1,5 secondes en fonction des jeux auxquels je jouais, ce qui causait un décalage audio assez gênant.

Le souci technique suivant a donc été de trouver un programme d’enregistrement capable de compenser ce décalage audio. J’ai testé plusieurs logiciels avant de prendre au final OBS qui était celui qui correspondait le plus à mes différents besoins. Plus récemment, je suis passé à la dernière version d’OBS qui me permet d’intégrer directement mon traitement audio à l’intérieur, et donc de ne plus avoir de problème de décalage audio. J’ai aussi changé de micro pour en prendre un de meilleure qualité vu que mon Blue Yeti commençait à rendre l’âme après deux ans de bons et loyaux services.

4/ Combien de temps nécessite en moyenne la réalisation d'une vidéo ? 
Comment prépares-tu un Let's Play ?

Je pense qu’il y a deux approches à la réalisation de Let’s Play sur YouTube : celle qui mise sur le montage et veut mettre en valeur des moments particulier d’une partie, mais au prix d’un rythme de diffusion plus faible, et celle qui mise sur un gameplay plus brut, mais avec un rythme de diffusion plus élevé et une variété de gameplay plus grande. La première demande énormément de travail de montage / correction et a tendance à se focaliser sur le fun et ce qui fait rire, là où la seconde est bien plus rapide à produire, mais comporte forcément quelques désavantages dont je vais parler un peu après.

J’ai opté pour la seconde car c’est pour moi plus simple de produire des vidéos qui demandent très peu de post-traitement manuel car j’ai un emploi du temps hors YouTube assez chargé : je travaille à temps plein dans l’industrie à Toulouse, et je n’ai donc que mes soirées et mes week-ends à consacrer à YouTube. Forcément, je ne peux pas passer des heures à monter chaque vidéo car dans ce cas, je ne pourrais en faire qu’une seule par semaine

Je pourrais le faire, mais ce n’est pas l’approche que je préfère. L’approche brut que j’ai, avec la rationalisation de la production que j’ai mentionné, me permet de consacrer pour un épisode de 20 minutes ... 20 minutes de temps de réalisation. L’audio est déjà bon dès l’enregistrement, le format de sortie est le format attendu par YouTube, il ne reste plus qu’à uploader l’épisode et le configurer, et avec mon programme ça le fait automatiquement.

Cela me permet notamment de libérer du temps à consacrer à d’autres choses qui sont plutôt autour des séries que je fais mais qui sont pour autant tout aussi importantes : la recherche pour apprendre à mieux jouer aux jeux, et l’échange avec la communauté. J’essaye de toujours lire tous les commentaires sur toutes les vidéos, et même si je n’ai souvent pas le temps de répondre à chacun d’entre eux, j’essaye de me faire une synthèse des remarques faites pour que je les prenne en compte dans ma prochaine session d’enregistrement où je fais en général deux à cinq épisodes d’affilée. Le boulot de préparation de série est donc bien plus important et plus crucial.

Cela demande de regarder d’autre gameplay, d’aller se renseigner sur les wikis des jeux, et d’échanger avec d’autres joueurs ou des abonnés à la chaîne sur les stratégies à mettre en place. Cela implique une bonification dans le temps au niveau de la qualité du gameplay sur les jeux de stratégie notamment. Pour prendre un exemple, je n’avais pas joué depuis des années à un jeu Total War quand le dernier est sorti, et mon premier Let’s Play dessus est tout bonnement : catastrophique. Mais depuis j’ai énormément progressé, et mes derniers Let’s Play n’ont plus rien à voir en terme de qualité !

Comme je le disais, mon approche a cependant ses défauts : il peut y avoir des longueurs sur certains épisodes, comme les écrans de chargements qui ne sont pas coupés au montage. Pour pallier à ce genre de problème, j’ai opté pour améliorer mon setup et j’ai notamment investit dans un SSD qui permet d’accélérer ces même temps de chargement. L’équation au final reste la suivante : si je dois passer une heure à travailler chaque épisode, alors je ne peux pas en faire autant, alors je vais décevoir ceux qui aiment la variété et je devrais sacrifier des séries en cours au profit de celles qui font le plus de vues.

Je préfère jouer à tous les jeux que je veux, quitte à ce que mes vidéos soient plus « brut », et ce même si certaines séries font dix fois plus de vues que d’autres. L’important pour moi est de partager sur les jeux que j’aime et je ne voudrais pas avoir à sacrifier cela bien que parfois trouver le bon équilibre ne soit pas évident entre vie personnelle, sociale, familiale, travail et YouTube.

Avis à nos lecteurs : cet article comme tous ceux de cette série d'interviews est ouvert à tous, ne nécessitant pas d'abonnement à la Gazette pour être consulté. Vos abonnements sont importants pour que le site de la Gazette du wargamer puisse continuer d'évoluer tout en proposant aussi des articles en accès libre. Pour soutenir le site et son équipe, abonnez-vous.

 

5/ Tout le monde regarde-t-il les vidéos en entier, jusqu'à la fin, ou les gens zappent-ils ?

D’après les statistiques YouTube, mes vidéos sont en moyenne regardées entre 35 et 45% sur l’historique complet, avec des pics allant jusqu’à 50%. Difficile de savoir combien d’entre eux regardent réellement en entier les vidéos, ou de dériver de ces statistiques un comportement particulier. Certains s’en vont dès les premières secondes car ils ne sont pas francophones et n’ont pas remarqué le [FR] au début du titre de la vidéo, là où d’autres zappent d’une partie à l’autre de la vidéo tandis que d’autres regardent en entier ou écoutent juste en la laissant en arrière-plan. Je pense qu’il y a environ 5% des abonnés qui regardent vraiment le contenu qui leur plaît en entier, là où un gros pourcentage ne regarde que les premiers épisodes d’une série.

C’est difficile de savoir exactement quel est le comportement quand il y a trois à quatre séries différentes par jours mais une chose est sûre c’est que j’observe une perte d’intérêt dans la durée, notamment sur les séries qui durent plus de 50 épisodes. Mais pour en avoir discuté et comparé les statistiques avec d’autre youtubeurs avec un nombre d’abonnés bien supérieur au mien, cela semble être un comportement tout à fait normal. Il est donc important pour moi de trouver le bon équilibre entre renouvellement du contenu et complétude des séries en cours.

6/ Sur YouTube les commentaires font souvent polémique. Certains sont exagérés, irréfléchis voire provocateur afin de semer la zizanie. 
Comment gères-tu cette relation avec tes abonnés ? As-tu déjà eu le problème de commentaires vraiment excessifs ? Dois-tu parfois censurer quelqu'un pour éviter des débordements ?

Au début, j’essayais de répondre à tous les commentaires. Mais forcément quand une chaîne YouTube grandit ça devient impossible d’être proche de tout le monde en même temps, donc il faut faire des choix. Côté gestion de la communauté, j’ai tendance à ne pas me prendre la tête : si quelqu’un se met vraiment à semer la zizanie et insiste, il est mis en blacklist directement.

J’ai actuellement neuf personnes sur cette blacklist, souvent pour insultes ou injures que ce soit envers moi ou envers d’autres abonnés. Je trouve que neuf seulement en deux ans et demi ça reste très peu, et j’ai en général une très bonne relation avec mes abonnés, même si parfois il y a des débats houleux, mais tant que ça reste constructif c’est positif. Je ne suis pas fermé à la critique, du moment que cette dernière apporte des pistes d’amélioration et n’est pas juste là pour rabaisser ou humilier.

L’avantage du système YouTube, c’est que les personnes blacklistées sont juste mise en invisible, donc elles peuvent continuer à commenter et personne ne voit leurs commentaires. Toujours est-il qu’en général, les personnes qui n’aiment pas le contenu ont juste tendance à
ne pas le regarder !

7/ A ce propos la diffusion de parties en live est-elle pour toi vraiment un plus par rapport aux retransmissions de parties commentées ? 
Au fait tu es plutôt Twitch ou YouTube Gaming ?

Pour moi le cœur de ce que je fais a toujours été sur YouTube. Les live sont un moyen additionnel pour être plus proche de ma communauté et d’avoir l’occasion de discuter et d’échanger avec elle. Je faisais deux live par semaine il y a un an, mais cela demandait trop d’investissement en temps pour moi, et en ce moment je n’en fais plus qu’un par semaine. Je pense que c’est important de faire des live régulièrement, et si possible sur des jeux qui ne demandent pas trop de concentration, pour vraiment avoir le temps d’échanger avec les personnes dans le chat.

Côté plateformes, pour moi ça dépend des jeux. Je préfère YouTube Gaming pour les jeux gourmands en ressources graphiques, et Twitch pour les petits jeux. Je ne suis pas partenaire Twitch, donc mes abonnés n’ont pas accès au multiplexage sur mes live par défaut, ce qui m’oblige à diffuser avec une qualité très très faible. Sur certains jeux indépendants peu gourmand graphiquement ça n’a pas d’impact, mais sur un jeu plus gourmand ça rend l’image vraiment mauvaise.

Le souci c’est que les conditions pour devenir partenaire Twitch sont beaucoup plus drastiques qu’auparavant, et l’avantage de diffuser directement sur YouTube me permet d’éviter de segmenter ma communauté sur deux plateformes, donc sur le long terme j’ai plus tendance à être sur YouTube que sur Twitch.

8/ Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu'un voulant se lancer sur YouTube ? Quelles sont les erreurs à éviter ?

Pour moi il y a deux choses cruciales quand on veut démarrer sur YouTube : la qualité (son + image), et la régularité. Pour la première, cela demande un peu d’investissement initial, et aussi ça demande du temps et des essais pour apprendre à améliorer l’audio et en particulier la qualité sonore de sa propre voix. Sans ça, en général ce n’est pas la peine d’espérer progresser sur YouTube car les gens s’attendent à avoir une certaine qualité sonore sur les vidéos qu’ils regardent.

La chaîne doit avoir l’air la plus professionnelle possible, et ce dès le lancement, afin d’augmenter sa crédibilité aux yeux des potentiels visiteurs. Pour cela, il faut avoir un bon logo, une bonne bannière, une page d’accueil organisée, avec une vidéo d’introduction si possible. Ces choses là peuvent venir petit à petit dans les premières semaines, mais il est très important de ne pas les négliger.

L’autre conseil le plus important je pense, c’est de persévérer. Je ne compte plus le nombre de petites chaînes YouTube qui me demandent des conseils, qui font deux ou trois vidéos et qui attendent de voir les vues monter alors qu’elles stagnent à une vingtaine. Régularité + persévérance, et avec le nombre de vidéos qui augmente sur la chaîne, sa crédibilité augmente tout autant.

Le piège a éviter aussi c’est de croire qu’on va pouvoir se démarquer sur des jeux hyper couverts type AAA (récemment Prey par exemple, ou GTA, ou tout gros jeu qui vient de sortir). Il y a déjà des milliers de youtubeurs qui font des vidéos sur les gros jeux alors que les jeux indépendants sont souvent bien moins couverts ! Il y a des nouveaux petits jeux qui sortent tous les jours, et faire une petite vidéo de présentation peut souvent aider à se faire remarquer.

9/ Enfin en dehors de YouTube et des jeux de stratégie, quelles sont tes autres activités et tes passions ? Et quel est le prochain jeu que tu attends le plus ? 

En dehors de YouTube ma grande passion est à la fois mon travail d’ingénieur dans le développement d’applications web et mobiles et ma passion pour l’astronomie ! J’ai depuis un peu plus d’un an un télescope que j’utilise pour faire de l’astrophotographie amateur mais c’est difficile de réunir les conditions pour en faire alors je ne fais que trois ou quatre sessions par années. Je fais aussi de l’escalade les samedi après-midi et il m’arrive d’avoir une vie sociale comme tout un chacun.

Il y a plusieurs jeux que j’attends dans les mois à venir : Total War Warhammer 2, parce que j’ai vraiment hâte de pouvoir jouer les Elfes noirs qui étaient l’armée que je jouais à Warhammer Battle il y a une quinzaine d’années, Mount & Blade Bannerlord, parce que j’adore le côté sandbox de Mount & Blade mais que j’ai toujours eu du mal avec ses graphismes (alors que Bannerlord a l’air vraiment magnifique et bien plus poussé !). J’attends aussi Star Citizen, et notamment Squadron 42 car je compte faire la campagne sur ma chaîne et que j’ai toujours aimé les bon jeux de pilotage spatial avec une campagne captivante comme les Wing Commander, Freelancer, Tie Fighter, etc.

Après je suis certain d’oublier pas mal de jeux qui doivent sortir cette année ou dans les années suivantes, mais ces trois-là sont les trois principaux sur ma liste de souhaits !

Tous nos remerciements à Jay pour le temps qu’il nous a consacré pour cet entretien. Pour découvrir de nombreux récits de parties en vidéo, rendez-vous sur la chaîne YouTube Jay's Gaming.

Bertrand et Nerzh

1 commentaire

Laisser un commentaire