Financé avec succès sur Kickstarter au printemps 2019 et sorti de phase bêta ce 10 avril, Radio Commander vous met dans la peau de « Papa Ours », commandant des escouades Alpha et Bravo pendant la guerre du Vietnam. Rien de bien nouveau en apparence, dans le sens que, comme dans la plupart des jeux, vous êtes à la tête de troupes et les dirigez sans problèmes. Néanmoins la simulation va vite se démarquer.

Comment traquer le Viêt-Cong armé de votre radio ?

Tout d’abord, le jeu est en temps réel, qu’on peut ralentir ou accélérer, mais contrairement aux autres jeux de ce type, vous ne voyez pas le conflit. Vous êtes à des kilomètres des lignes de front dans une tente avec votre radio et votre carte. Tout ce qui a trait à la bataille, vous devez le découvrir en envoyant des messages radio à vos troupes. Vous devez ensuite mettre vous-même ces informations (positions des unités, quels ennemis, neutres, etc.) sur la carte. Vous êtes tributaire d’une mauvaise communication et lorsque vous avez la possibilité de bombarder ou de frapper des cibles, vous devrez être certain que vos troupes ne sont pas dans le secteur.

Search and Destroy

Ainsi, l’élément principal du jeu est la radio. Vous l’ouvrez avec la barre d’espace, appuyez sur le numéro de l’unité pour laquelle vous souhaitez passer des ordres ou obtenir des rapports. À partir de là, vous sélectionnez et exécutez la commande spécifique d’un simple clic.

Lors de cette action, votre personnage brandit la radio et diffuse les instructions oralement en anglais, ce qui augmente l’immersion. Mais, pas de panique, le jeu est entièrement traduit. Au fur et à mesure que les unités se déplaceront sur la carte, elles offriront de petits dialogues avec Papa Ours à propos de leurs amoureux chez eux à la maison ou de la façon dont ils auraient dû sauver la compagnie C. Tout cela permet d’humaniser encore plus le jeu et de renforcer le réalisme.

 

La carte principale, pas grand-chose à voir, mes deux escouades et le point de rendez-vous ainsi que les discussions radios.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

 

Points positifs et négatifs

  • Ambiance réussie.
  • Version française disponible.
  • Rapidité des parties.
  • Absence de manuel.
  • Absence de Multi-joueur.
Notes
Multimédia
80 %
Interface
80 %
Gameplay
70 %
Article précédentDesperados III : nouveaux trailers
Article suivantThe Lost Valley – The Siege of Dien Bien Phu

4 Commentaires

  1. Bonjour Jacques,

    Merci pour cette review bien rédigée, claire, qui donne une très bonne idée de ce que propose ce jeu à l’approche innovante. La longueur de l’article me paraît bien proportionnée. Ni trop court ni trop long. Et l’analyse des points positifs / négatifs, multimédia, interface, gameplay permet d’estimer si le jeu nous convient ou pas.

    Je suis curieux : est-ce toi qui met en page l’article dans WordPress ou est-ce Bertrand ?

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici