Le second volet de la série Scourge of War consacré ici à la simulation de la bataille de Waterloo, dont on commémore actuellement le bicentenaire, est désormais disponible. Pour l’occasion voici une belle bande-annonce ainsi que trois nouvelles captures d’écrans illustrant bien la finesse de la modélisation de cette bataille.

Pour plus d’informations sur Scourge of War : Waterloo, voyez cette fiche chez Matrix. Si besoin voyez aussi notre précédent test de Scourge of War : Gettysburg.

 

 

Communiqué

Epsom, UK – June 09, 2015.
“He that makes war without many mistakes has not made war very long” (Napoleon – Emperor of the French)

Two hundred years ago Napoleon was facing his destiny. Declared an outlaw by the Congress of Vienna, he had no choice but to attack before the Seventh Coalition became too organized and overpowered him. The French army was composed of battle-hardened soldiers who had previously fought other campaigns, while the Prussians and multinational troops commanded by Wellington were partly untrained and poorly equipped. Napoleon was holding all the cards… but we all know the final result!

Today fans of the musket era have the chance to become immersed in the final chapter of the Napoleonic Wars with the official release of Scourge of War: Waterloo!
From Hougoumont to La Haye Sainte including Placenoit, players will do their best to coordinate their infantry, cavalry and artillery units in order to outsmart their opponent in huge battles counting thousands of soldiers, while seizing the key locations in time. Along with 20 historical scenarios and a set of multiplayer maps, the new creation from developer NorbSoftDev includes a sandbox campaign for the very first time in the Scourge of War series!  This game mode regularly requested by the community finally allows players to string battles together for a thrilling what-if approach of Waterloo.

Thanks to in-depth research, the game includes historical unit names, weapons, leaders and formations and simulates with a surprising accuracy all of the variables that were decisive on the battlefields of this period. Armies from both sides are now awaiting the players to lead them to glory… or shame!

 

8 Commentaires

  1. Un test est-il prévu ? Mon cœur balance toujours entre un Histwar et ce Scourge of War napoléonien …

    Peu être quelques vieux grognards pourront ils m’aider dans ce choix car a priori hormis l’échelle choisi, le cœur du gameplay reste une simulation de commandement et de sa chaine décisionnelle non ?

    • Oui il y aura un test mais pas avant quelques semaines. En effet c’est très orienté vers la gestion de sa chaine de commandement, qui varie d’ailleurs selon le niveau de difficulté que l’on choisit (affectant la transmission des ordres) et selon le grade de l’officier qu’on sélectionne et les différents scénarios.

    • Je connais que très peu Histwar mais j’ai pas mal fait le tour de Scourge of war Gettysburg alors je peux peut-être t’aider à aiguiller ton choix.

      Si tu recherches un str calssique où tu peux gérer tes unités à la souris avec une caméra libre, Sow pourra te convenir mais tu te diras peut-être au bout d’un moment “ok, bah c’est un str comme plein d’autre sauf qu’il y à qu’une bataille et d’autres jeux sont plus beaux alors bon….”
      Par contre, ce que permet Sow et que n’offre aucun autre jeu à ma connaissance (et c’est pas faute d’Avoir chercher !), est la possibilité de pousser le réalisme et l’immersion à son plus haut point. Tu te retrouves alors le cul sur la selle, à devoir envoyer un courrier à tes régiments ou à tes subordonnés pour pouvoir transmettre tes ordres (qui peuvent donc mettre du temps à arriver ou même être intercepté, sans forcement que tu le saches d’ailleurs), avec une carte vierge (qui n’indique pas toutes les unités comme si tu étais dieu) et tout ça, en étant pas forcement à la tête de tout le dispositif présent, à devoir donc toi même obéir aux ordres d’en haut.

      Là, c’est sensation garanti ! Bien sûr, tu ne commences pas à jouer comme ça, c’est un coup à te dégouter en deux heures et à ne plus relancer le jeu. Tu y va progressivement, tu réduit petit à petit la distance de la caméra, etc…

      Enfin voilà, selon moi, c’est ça l’atout majeur de Sow et la formidable expérience qu’il offre et qu’aucun autre jeu ne propose.

      L’idéal étant bien sûr de jouer en multi, l’IA est correct mais rien ne vaut des cerveaux humains, que ce soit contre toi ou avec toi. Imagine une coop avec chaîne de commandement composée uniquement par toi et tes potes ?
      C’est ça la beauté de Sow !

      Voilà, ce n’est que mon avis bien sûr. si ça peut aider, le premier volet Scourge of war Gettysburg dispose d’un démo gratuite, ça peut aider à se donner une idée. :)

    • Je pense que c’est plutôt le genre de décision et d’initiative qui revient au développeur du jeu. Certains n’ont simplement pas accès à une machine leur permettant de compiler leur code.

  2. C’est beau. mais pour gérer autant d’unités, il faudra les jouer au niveau du corps d’armée et de la division.
    Je me demande ce que vaut l’IA à ces niveaux.

    • Dans Scourge of War : Gettysburg l’IA est pas mal du tout dans les scénarios (car scriptée, avec une variable de difficulté aléatoire à chaque partie de mémoire) mais en sandbox, c’est un peu moins bon, il n’est pas rare de voir des choses étranges avec l’artillerie qui partait en tête ou ce genre de chose.

      Ce qui est intéressant dans Gettysburg c’est que le niveau des généraux n’est pas le même (et suit en général la réalité historique, Norbsoftdev a poussé le réalisme assez loi là aussi), ainsi tu vas te retrouver avec le Général X qui sera pas trop chaud si tu lui dis de prendre d’assaut une position et le Général Y qui sera incapable de rester en place, même si tu lui a ordonné plus tôt de ne pas bouger quoi qu’il arrive. Le général Z va fuir à la moindre occasion, etc, bref, tu vois le truc quoi. Tu te retrouves avec des subordonnés au comportement variable donc et c’est assez sympa et reflète assez bien une certaine réalité historique finalement.

      Je ne sais pas ce que va donner Scourge of War Waterloo mais J’espère qu’il y aura un peu d’amélioration en sandbox, surtout avec le nouveau système de campagne sandbox.

      Cela dit, tu dis “il faudra les jouer au niveau de…” mais dans les scénario du jeu, que ce soit pour Gettysburg comme pour Waterloo, tu n’as pas le choix, l’échelon de commandement t’es imposé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here