Après divers DLC plus ou moins convaincants, la première vraie extension pour SimCity sera bientôt disponible. Elle propose de transformer ses villes en des cités futuristes, s’étendant toujours plus en … hauteur. Vive les méga-gratte-ciels ! Maxis a en effet récemment confirmé exclure d’élargir la taille des cartes du jeu, ce qui est toujours son défaut majeur. D’autant plus que l’aspect simili multijoueurs, les cartes régionales permettant de développer une région à plusieurs, ne permet que des interactions assez limitées. Pour ne pas dire symboliques dans certains cas.
Pourquoi ce refus désormais catégorique d’élargir la taille des villes dans le jeu ? La raison est bien sûr liée aux performances du moteur graphique pour les joueurs n’ayant pas un PC assez puissant : « Après plusieurs mois d’expérimentations, je confirme que nous ne persévérerons pas dans cette voie. Pour des raisons de performance, la grande majorité de nos joueurs ne serait pas en mesure de charger, et encore moins de jouer avec des villes de plus grande taille. Nous avons tenté plusieurs approches pour rendre la performance acceptable, mais nous n’y sommes pas parvenus dans les limites de notre moteur. Nous avons donc décidé de renoncer à vous offrir de plus grandes villes pour nous consacrer pleinement à l’amélioration du jeu principal et à l’exploration du mode hors ligne. Certaines des expériences menées pour améliorer la performance avec des villes de plus grande taille serviront à améliorer la performance générale du jeu dans de futures mises à jour. » (cf. ce bilan sur le blog officiel). Un comble quand on sait que tout l’intérêt de jouer sur un PC est justement de pouvoir moduler facilement la puissance de sa machine, selon le résultat qu’on veut obtenir. Ce que tous les joueurs savent depuis 20 ans au moins … la plupart de ceux n’ayant pas envie de bricoler un peu leur configuration s’étant de toutes façons tournés depuis longtemps vers les consoles de salon. Passons.
Avec Villes de Demain, vous aurez donc des nouveaux bâtiments, des technologies supplémentaires, une méga-corporation, des drones, des tours gigantesques consistant en des mini-villes dans la ville, 3-4 nouvelles cartes (au total avec le jeu de base cela en fera une bonne douzaine), ou encore si vous aimez bien les catastrophes originales, l’attaque d’un robot géant. Le tout pour 29,99 €, quand même. Quel dommage que Cities XL n’ait pas eu un peu plus de succès. Même si heureusement il n’a pas été complètement abandonné, une version dite Platinum de Cities XL 2012 étant sortie au printemps dernier, version qui offre au total pas moins de 1 000 bâtiments et 60 cartes permettant ainsi de construire des villes d’une taille digne de ce nom. Comme cette annonce le rappelait.

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici