Comme c’est assez souvent le cas pour des nouveaux jeux au postulat plutôt ambitieux, Surviving Mars est à la fois une réussite, au sens où la base de départ est bonne, amusante, et une déception, au sens où de nombreux défauts de finition gâchent le plaisir procuré par le jeu. D’autant plus pour un city-builder, fusse sur une autre planète dans des dômes pour survivre face à environnement hostile, jeu de gestion où l’on s’attend à avoir des informations précises pour prendre de bonnes décisions. Or si dans certains cas le jeu est précis, offrant ainsi des choix et des défis, dans d’autres on baigne dans une sorte de flou vidéoludique. Certains apprécieront la fluctuante légèreté des nuances du gameplay, d’autres moins. Les autres attendront les patchs…

Selon ce que chacun attend d’un jeu, on retiendra alors plutôt tels avantages, par exemple des graphismes et une ambiance très soignés, ou tels inconvénients, par exemple une gestion globale un peu simpliste et inversement une micro-gestion parfois énervante pour compenser soit les errements de l’IA, soit le flou de certains mécanismes du jeu.

On y trouvera aussi une certaine répétitivité des actions menant facilement, mais pas systématiquement, à un sentiment de monotonie. Les développeurs étaient certainement conscients de cela et ont eu la bonne idée d’ajouter de mystérieux événements venant pimenter le déroulement d’une partie. Bonne idée, en outre optionnelle donc facile à désactiver si l’on n’est pas intéressé.

De plus, pour rompre avec la répétition au fil des parties, les développeurs ont aussi habilement introduit de l’aléatoire dans l’arbre de recherche scientifique. Cela garanti que le déroulement de chaque partie, tout en restant globalement le même, se fera de manières assez différente. Une autre bonne idée, plutôt bien équilibrée, l’aléatoire dans les choix scientifiques de départ ne pénalisant pas trop le cours du jeu.

Par contre au registre des vraiment mauvaises idées, il y a ce choix surprenant de ne quasi pas expliquer les règles du jeu. Surtout pour un jeu de construction et de gestion.

Tout commence par la constitution de votre mission de colonisation. Chaque critère de départ influe plus ou moins sur la difficulté générale.
Une fois la mission constituée, le choix de l’emplacement où établir sa colonie est aussi déterminant. A un niveau de difficulté normal, ou disons moyen (vers 150-200 %, vers 500 % semblant être la difficulté extrême), mis à part la topographie, les différents facteurs ne semblent pas trop gênants, étant compensés par l’abondance des ressources.
Exemple de carte et situation de départ (Sol 8) où j’ai rapidement exploré les alentours. Un avantage de départ m’avait permis de connaître l’emplacement de nappes d’eau plus loin, mais situées très en profondeur (donc non exploitables en début de partie). Il n’y a que quatre types de ressources naturelles sur Mars (eau, béton, fer et minerais rares).

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

Passé les premières constructions indispensables, panneaux solaires, extraction de ciment, d’eau et production de carburant, on peut assez vite construire son premier dôme. Toutes les constructions ainsi que les réparations sont faites par les drones. Idem pour le transport de marchandises. Et tout dépend de leur rayon d’action. Tout le jeu consiste a bien équilibrer les distances d’interaction fonction de votre situation de départ et de votre expansion future.

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Très belle ambiance, tant musicale que graphique.
  • Les mystères et la dimension SF sont assez amusants.
  • Beaucoup de bonnes idées. Une bonne base de départ.
  • Version française disponible.
  • Les premiers patchs vont dans le bon sens.
  • Quand tout va bien, donc pas au début, voire sa colonie vivre quasi d’elle-même est gratifiant.

  • Un gameplay inégal, avec des longueurs et des phases répétitives.
  • Trop de petits défauts vraiment ennuyants.
  • Pas assez de choses différentes à construire au début.
  • Pas de vrai tutoriel ni de manuel de jeu !

Notes
Multimédia
90 %
Interface
65 %
Gameplay
60 %

Infos pratiques

Date de sortie : 15 mars 2018
Éditeur / Studio : Paradox Interactive - Haemimont Games
Prix : 39,99€
Site officiel :

fiche chez l’éditeur ; fiche sur Steam ; wiki officiel

Remarques :

Vous trouverez dans cet article le programme des mises à jour ainsi que les plates excuses des développeurs. Depuis sa sortie le jeu a bénéficié de plusieurs patchs améliorant nettement certains défauts initiaux du gameplay, particulièrement le patch nommé Opportunity, arrivé fin avril (voir cette annonce). Toutefois d’autres patchs sont encore attendus.

Bon plan : faites des économies tout en soutenant la Gazette, Surviving Mars est en promotion sur Gamesplanet !

Article précédentMars Horizon : premier trailer
Article suivantAge of Belisarius, 3eme DLC pour Field of Glory II

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here