Berlin, 1933 : il ne fait pas bon s’opposer au nouveau gouvernement. Hitler et ses sbires clarifient très vite ce qu’encourent ceux qui osent élever leur voix contre leur pouvoir. Organiser une résistance est difficile, mais votre devoir. Informer le monde des atrocités commises, gêner les nazis, réveiller les consciences, voilà qui demandera du talent et dépassera vos possibilités. C’est ce que propose ce jeu très original paru fin janvier dernier.

Ne mâchons pas les mots : Through the Darkest of Times (et par ici sur Steam) s’impose comme nouvelle référence sur un sujet certes très peu traité, la résistance au sein de l’Allemagne nazie. Nous ne parlons pas de commandos infiltrés ou d’espions surarmés, mais bien de civils qui s’organisent comme ils peuvent. Un petit groupe, car le régime est aux abois et s’occupe vite d’éliminer ses opposants.

Il faut choisir la composition du groupe de résistance, l’inclination politique des personnages est importante : du communiste au monarchiste, en passant par sociaux-démocrates et catholiques conservateurs, tout y est. Un peu de diversité ouvre l’éventail de possibilités, car un syndicaliste aura du mal à mobiliser dans une paroisse catholique, et un nostalgique de la monarchie impériale ne sera pas le bienvenu parmi les ouvriers.

Cependant, il faut bien garder une certaine harmonie dans le groupe, car il y aura des suspicions et l’ombre de la Gestapo planera sur vos activités.

Ces activités seront difficiles à mettre en œuvre. Gérées au tour par tour, leur mise en place demandera de s’organiser et de prendre des risques. La collecte d’un peu d’argent auprès de groupes de confiance est encore anodine, mais pour voler un uniforme de SA, il faudra d’abord observer les activités de cette organisation en évitant ses matraques.

Les personnages et leurs affiliations définiront les milieux dans lesquels on pourra opérer

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

 

Points positifs et négatifs

  • Une trame narrative forte.
  • Un style graphique convaincant.
  • Facile d’accès grâce à une interface efficace.
  • Un point de vue original.
  • Prix modeste.
  • Une gestion un peu superficielle.
  • Pas de planification possible d’un chapitre à l’autre.
Notes
Multimédia
95 %
Interface
90 %
Gameplay
70 %
Article précédentJ-10 pour XCOM – Chimera Squad
Article suivantOld World : première bande-annonce

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici