Matrix a dévoilé cette semaine trois petites captures d’écrans de Tigers on the Hunt, future simulation tactique entrée en phase bêta il y a deux semaines (les inscriptions se font par ici), le jeu devrait proposer une IA “impitoyable” et dotée d’une grande capacité d’adaptation afin de pouvoir bien répondre aux manœuvres d’un joueur. Un éditeur de scénarios devrait permettre de recréer la plupart des situations de 39-45, sur les fronts européen, de l’est et méditerranéen, le tout pour des petites ou des grandes batailles (jusqu’à 200 unités d’infanterie, 100 armes de soutien et pièces d’artillerie, et 50 véhicules par camp ; une campagne pouvant durer elle 504 tours, soit environ 2 mois de combat à raison de 8 tours par jour et 4 la nuit).

Pour plus d’informations sur le jeu, dont la date de sortie n’est pas encore connue, voyez cette page chez Matrix.

 

6 Commentaires

  1. Si le but était de recréer sur écran un plateau de boardgame c’est réussi mais j’entends déjà les commentaires sur l’aspect visuel et le fait qu’on soit au XXIe siècle… ce qui n’est pas totalement injustifié. De prime abord, j’ai cru avoir affaire à un nouveau jeu HPS, puis à une nouvelle adaptation d’ASL ! Ceci dit, si le produit final est dans cet esprit, on ne s’en plaindra pas trop :)

  2. Oh, oh, en lisant que le développeur rêvait d’un mélange d’ASL, Steel panthers et Close combat, mon intérêt est monté de plusieurs crans ; cet homme ne peut pas être mauvais ! :) Bon, l’absence de certains fronts ou de modélisation des combats impliquant des bâtiments à plusieurs étages est un désagrément mineur, d’autant que ces lacunes ne devraient être que passagères. En revanche, l’intérêt manifeste du créateur pour le raffinement de son protagoniste informatique plaide largement en sa faveur. À suivre !

  3. Ce jeu me fait vraiment de l’oeil, même si graphiquement il pourrait faire beaucoup mieux. Je me suis inscrit à la beta du jeu mais je n’ai pas du être pris sniffffffffffffffffffffffffff

    • Bah, pas de regrets ; la participation à un Bêta testing représente un important investissement personnel et c’est aussi, souvent, une façon de gâcher son propre plaisir avec la version finale d’un jeu. Passer plusieurs semaines avec des versions buggées, en constatant souvent que les rapports de bugs ou les suggestions de testeurs ne sont pas pris en considération, c’est souvent une déception. Personnellement, je préfère le stress délicieux de l’attente, à la frustration pernicieuse du Bêta test :)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here