Unity of Command est un wargame produit par un petit studio, 2×2 Games, sorti très récemment et disponible chez Matrix Games. Prenant pour décor le Front de l’Est pendant la Seconde Guerre Mondiale, Unity of Command nous place à la tête des forces allemandes et de ses alliés ou des forces soviétiques dans le secteur sud du front russe, Crimée et Caucase inclus, durant la période qui s’étend grosso modo de l’été 1942 au printemps 1943.

Le jeu couvre ainsi les opérations en Crimée, les prémices puis l’exécution du Plan Bleu (tentative de conquête de Stalingrad et de la région du Caucase russe riche en matières premières et en pétrole), ainsi que la contre-offensive soviétique qui suivit l’échec des forces du IIIème Reich à remplir l’ensemble de ses objectifs initiaux.

Unity of Command comprend ainsi 2 campagnes, une pour chaque camp (l’ensemble du «  Fall Blau » pour la campagne allemande, la contre-offensive soviétique à partir de Stalingrad jusqu’au Donets pour les Soviétiques), comptant respectivement 9 et 7 scenarii, qui se débloquent en fonction du niveau de victoire obtenu par le joueur. Ainsi, il faudra à l’Allemand obtenir au moins une Victoire Décisive dans le scenario « Terek » pour pouvoir débloquer le scenario suivant, l’offensive vers Bakou.

Aussi, Unity of Command propose 17 scenarii indépendants, la plupart reprenant des épisodes des différentes campagnes.

Du point de vue du système de jeu, Unity Of Command rappelle fortement la série des Panzer General. Le joueur se retrouve placé à la tête d’un certain nombre d’unités au départ de chaque scenario, dont le placement initial est à peu près fidèle au déploiement historique, et doit les utiliser au mieux pour remplir les objectifs qui lui sont fixés, dans le temps imparti. C’est d’ailleurs cette contrainte de temps qui sera le plus grand adversaire du joueur, car elle détermine le niveau de victoire et conditionne l’avancée ou l’échec dans les campagnes.

Chaque unité (Division pour l’Axe, Corps ou Armée pour le Soviétique) est joliment représentée sur la carte par un sprite représentant la variété des uniformes et des équipements (on trouvera ainsi des différences cosmétiques entre les infanteries allemande, roumaine, hongroise, italienne et les unités de montagne, les Waffen-SS ou encore les formations blindées ou motorisées. Les Soviétiques, pour leur part, auront droit à une variété d’uniforme en fonction de la saison, tout en disposant de leurs propres unités blindées et de cavalerie).

Exemple d’unités

En terme de jeu, chaque unité est sub-divisée en “pas de pertes”, représentant son potentiel humain et sa capacité de combat effective, tout en se voyant attribuer des valeurs en Attaque, Défense, Mouvement et Points d’Action en fonction de son type. Le joueur se rendra rapidement compte que les unités blindées, motorisées et mécanisées sont le fer de lance de son armée, et que c’est souvent leur judicieuse utilisation qui fera la différence entre victoire et défaite !!

Même si Unity of Command se veut simple et facile à prendre en main, il faut tout de même noter de nombreuses idées de gameplay intéressantes, qui satisferont même les Grognards habitués aux wargames plus complexes. Ainsi, chaque unité peut disposer d’un “pas de pertes” spécial, représentant des unités spéciales telles que de l’artillerie, des canons anti-chars ou anti-aériens, ou encore du Génie et des blindés de soutien, qui rendront une unité de base bien plus puissante tant qu’elle bénéficie de l’apport de ces troupes spécifiques.

De même, une table des combats est présente pour régler les affrontements. Outre la comparaison des valeurs intrinsèques des unités, elle prend en compte l’apport des unités spéciales et l’expérience des troupes ainsi que le terrain, la météo et le niveau de ravitaillement des unités engagées.

Cela afin de déterminer les pertes subies par chacun des camps, tout en introduisant une petite part de hasard, tant en terme de pertes directes que d’issues particulières des combats, telles que le repli forcé ou la dissolution pure et simple de l’ennemi ( suite à une attaque de débordement “overrun” ), principalement lorsque de faibles unités d’infanterie subissent un assaut blindé.

Quelques autres éléments sont également pris en compte, notamment dans les campagnes, tels que la gestion des remplacements des pertes subies, des capacités spécifiques à chaque scenario comme le soutien aérien, faire appel au haut-commandement pour obtenir des renforts en troupes ou en matériel au prix de points de prestige glanés au fil des scenarii, ou encore l’amélioration progressive du réseau logistique ou l’apparition de partisans à l’arrière des lignes ennemies.

Enfin, une mention particulière doit être faîte à la gestion des lignes de ravitaillement, dont l’importance est cruciale dans l’optique d’une opération réussie. Mention spéciale également à l’I.A. qui cherchera à se désengager pour rétablir son front menacé et essaiera autant que possible de couper les troupes du joueur de leurs sources de ravitaillement, faisant perdre ainsi un temps précieux dans l’accomplissement des objectifs, voire le scenario tout entier !!

Exemple de combat

En conclusion

Unity Of Command est un petit jeu très sympathique, graphiquement agréable, rapide à prendre en main et facile à maîtriser, et pouvant tout de même combler les attentes de wargamers vétérans, même s’il faut reconnaître que ce n’est sans doute pas la cible prioritaire des développeurs et qu’ils se dirigeront vers des jeux plus complexes et plus réalistes. Néanmoins, l’impression générale est très positive et, tout comme la série des Panzer General, l’effort est louable de faire découvrir le jeu d’Histoire à un public plus jeune et sans doute moins exigeant. On regrettera juste que le titre manque un peu d’ambition : quelques campagnes ou scenarii supplémentaires ou un éditeur auraient été bienvenus …

  • Wargame simple et rapide, agréable à jouer et divertissant.
  • Quelques idées de gameplay intéressantes, ajoutant une certaine profondeur au titre.
  • Un petit manque d’ambition dans le contenu. On aurait aimé en avoir un peu plus …
  • Un prix un peu élevé
Infos pratiques

Site officiel : www.unityofcommand.net (ou la fiche chez Matrix)

Date de sortie : 15 novembre 2011.

Prix : 23.99 euros en téléchargement, ou 31.99 euros (+ port) en boîte (chez Matrix).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here