Les plus de 25 ans se souviennent sans doute, avec plus ou moins d’émotion, de la série Commandos dont les jeux sortirent sur PC entre 1998 et 2003. Une certaine mode du jeu tactique d’escouade sévissait alors, c’était l’époque de Jagued Alliance, Close Combat ou encore Fallout Tactics. Commandos, comme son nom l’indiquait, traitait de l’action des commandos alliés dans l’Europe occupée et se démarquait de la concurrence par son insistance sur la subtilité tactique et la furtivité. Sorti en 2017, V-Commandos est un jeu de plateau reprenant ce thème et très largement inspiré de ces ancêtres vidéoludiques. Voyons-voir ce que la -pesante- boite nous réserve.

 

Le jeu se présente dans une belle boîte, relativement pesante, ce qui est bon signe. A l’intérieur, un matériel abondant -peut-être trop- : pions amis et ennemis ; pions représentants objets et autres objectifs ; cartes de mission, de terrain, d’événements et enfin tuiles de terrain. Une certaine organisation sera nécessaire au propriétaire de la boîte, au risque de se perdre dans le matériel.

La bonne qualité de ce dernier est à souligner. Ainsi, les cartes sont plastifiées, en témoigne leur résistance à un verre malencontreusement renversé pendant le test du jeu. Un très bon point pour le jeu.

Le système de jeu en lui-même est de facture classique. Pour ceux qui seraient familiers des sorties récentes dans le monde du jeu de plateau, V-Commandos pourrait être hâtivement résumé sous le terme de « Zombicide-like ». Les mécanismes de jeu sont effectivement très proches de ce titre à grand succès tout comme ils se rapprochent d’autres jeux de combat d’escouades ou de figurines comme Imperial Assault.

Et on ne change pas une recette qui gagne : le système est efficace et pour des joueurs chevronnés, assez aisé à appréhender. Première particularité, le jeu est coopératif, chaque joueur incarnant un (ou plusieurs) commandos tandis que l’opposition allemande est gérée par le jeu au moyen de règles spéciales à appliquer. Les commandos jouent leurs actions (nombreuses et variées) dans l’ordre qui leur plaît puis arrive le tour de l’ennemi, une phase de combat si besoin est et enfin une phase d’événements marquant l’arrivée d’un nouveau tour.

A l’usage, une fois les règles assimilées, l’ensemble se joue avec une rapidité surprenante, ce qui est une qualité notable pour ce genre de jeu où les tours traînant en longueur entraînent alors ennui et démotivation à table.

Aperçu de la table de jeu pour un scenario de taille moyenne.

Cet article a été réalisé grâce à la collaboration de l’association Trolls de Jeux, www.trollsdejeux.fr , dont l’auteur est membre. Trolls de jeux est une association de joueurs située à Antibes (Alpes-Maritimes, à proximité de Nice et de Cannes) et accueillant une quarantaine de membres qui se retrouvent tous les vendredis soirs pour des soirées jeux de plateau et jeux de rôle ainsi que lors d’événements auxquels l’association participe ou qu’elle organise. Retrouvez-nous sur Facebook pour en savoir plus.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Matériel de qualité.
  • Mécanismes classiques mais adaptés et tours de jeu fluides.
  • Adaptation des règles au thème : la méthode « bourrine » sera pénalisée.

  • Certaines règles à préciser.
  • On croule un peu sous les pions et autres « counters ».
  • Les tuiles terrain mériteraient d’être plus contextualisées.

Notes
Graphismes
70 %
Manuel et matériel
75 %
Gameplay
80 %

Infos pratiques

Date de sortie : janvier 2017
Éditeur / Studio : Triton Noir
Prix : 54€
Site officiel :

v-commandos.com ; fiche de la première extension ; fiche de la seconde extension ; fiche sur Kickstarter ;

Remarques :

Quelques précisions sur les règles se trouvent dans la FAQ sur le site officiel.

Suite à son succès, le jeu a bénéficié d’une réédition en début d’année.

Article précédentClose Combat – Cross of Iron : le retour d’un vétéran
Article suivantHearts of Iron IV – Waking the Tiger : l’Extrême-Orient à l’honneur

Poster un Commentaire

avatar
  Abonnement aux commentaires  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Arnaud L. (Zanekin)
*

J’ai testé le proto il y a maintenant plus de trois ans et les belles boites à leur sortie en France. Néanmoins comme le commentaire le dit, et malgré le coop bien réglé et une grande variété de scénarios, j’ai finalement trouvé le jeu répétitif car une fois que l’on connait les forces et faiblesses de chaque personnages comme dans le jeu vidéo Commandos, les parties sont finalement des casse-têtes…

Arnaud L. (Zanekin)
*

En full-coop, je vous parlerai bientôt de mon coup de cœur -là aussi inspiré des simulations (Silent Service puis Silent Hunter)- : UBOOT…