Voici la traduction d’un récit de partie présentant le déroulement des dix tours du scénario Smolensk 1941 dans la nouvelle extension Lost Battles pour Gary Grigsby’s War in the East. Cette partie est jouée coté Axe, face à IA jouant l’URSS au niveau de difficulté challenging. Le climat est réglé en non-aléatoire.

La situation

La guerre à l’Est a débuté il y a seulement trois semaines. Les forces de l’Axe ont atteint le Dnepr et ont traversé la Dvina au niveau de Vitebsk. Smolensk est le prochain objectif avant Vyazma et à terme Moscou. Alors que les Soviétiques se replient suite à l’attaque allemande, les forces de l’Axe viennent d’atteindre la zone limite de leur ligne de ravitaillement.

Côté allemand, les Points de Victoire (PVs) proviennent principalement des pertes occasionnées aux Soviétiques. Ces derniers recevront leurs PVs en fonction de leur capacité à conserver certaines positions à chaque tour. Le joueur de l’Axe doit donc prendre ces positions aussi vite que possible pour limiter les PVs de son adversaire tout en éliminant un maximum d’unités ennemies pour gagner.

Le plan

La 4e Armée (en bleu foncé) a pour mission de protéger le flanc sud avec l’aide du 102e QG des forces de sécurité (en rouge). Un peu plus au nord, on trouve la 2e Armée (en bleu ciel) qui a pour objectif de soutenir l’attaque vers Bryansk. Toujours plus au nord siège la 9e Armée (en vert foncé) destinée à participer aux captures de Smolensk et Vyazma. La 16e Armée (en rose) se dirigera pour sa part vers Velikie Luki.

Le 101e QG des forces de sécurité (en jaune) servira de réserve stratégique après avoir participé à l’assaut de la poche du nord au tour 1. Les 2e et 3e groupes de Panzers (respectivement en bleu clair et vert clair) seront utilisés de concert pour encercler les unités soviétiques. Ils commenceront au niveau de Vitebsk.

1 – Les cartes (screenshots) présentent l’ensemble de la zone où se déroule le scénario. Les drapeaux symbolisent les positions rapportant des PVs. Le total des PVs pour chaque tour est présenté de la façon suivante : PV Axe / PV URSS.

Tour 1 (PVs 1/1)

Je commence par m’occuper de la doctrine aérienne en plaçant le curseur « pourcentage requis pour voler » sur 5. Je peux ainsi donner plus d’ordres de vol à mes unités aériennes à chaque tour. J’assigne les avions de transport disponibles depuis la réserve nationale au 6e aérodrome de la Luftwaffe et les regroupe en une seule unité. Ce terrain d’aviation servira de point de ravitaillement à chaque tour.

Le ravitaillement est critique puisque le front est placé à la limite de la ligne de réapprovisionnement. Je transfère également un escadron de Me-109 du 6e aérodrome au 9e. Cela permet de diminuer le niveau de ressource nécessaire pour faire voler tous les avions du 6e aérodrome. Avoir des avions c’est bien, pouvoir les faire décoller c’est mieux !

Au départ j’utilise la Luftwaffe pour effectuer des reconnaissances. Je recherche principalement à détecter les unités soviétiques susceptibles de perturber l’avancée de mes troupes. Je découvre ainsi des unités derrière la ligne de front. Des informations à prendre en compte pour mes prochains déplacements.

J’effectue mes vols de ravitaillement en début de tour en transportant de l’essence au quartier général des Panzers. La majorité du carburant est destiné aux 39e et 57e Corps d’Armée du 3e groupe de Panzers et au 24e Corps d’Armée de du 4e groupe de Panzers puisque ces unités sont censées être les plus avancées en territoire ennemi à la fin du tour. Alors que les unités blindées commencent toutes avec les réservoirs remplis, les quartiers généraux ont chacun un unique dépôt de carburant.

Ravitailler les QGs en début de tour permet d’envoyer les bombardiers se ravitailler avant de mener leurs missions d’attaque au sol. Il ne faut pas oublier que seuls les aérodromes situés dans un rayon de 5 miles de la tête de ligne pourront assurer des missions de ravitaillement. Les forces de l’Axe ont besoin de toutes leurs unités de soutien disponibles dans ce scénario.

Ensuite, j’ai avancé mes lignes de ravitaillement, histoire de ne pas les oublier. Celles-ci sont absolument vitales pour espérer gagner avec l’Axe.

La ligne la plus au nord se trouve au sud-ouest de Shumsk. Je l’oriente vers le nord de Vilnius et je répare trois hexagones contenant une voie ferrée vers Postavy. La ligne sud est située à l’ouest d’Ivatsevichi. Je répare la voie ferrée sur quatre hexagones en direction de Baranovichi.

2

La 16e Armée (en rose) se combine avec le 101e RHG (en jaune) et la 9e Armée (vert foncé) pour former une poche au nord du fleuve Daugava.

La 9e Armée forme également une ligne à l’ouest de la poche de Vitebsk qui est encadrée au nord par le 3e groupe de Panzers et au sud par le 2e groupe de Panzers.

La 7e division de Panzers n’ayant pas besoin de participer à la poche de Vitebsk, elle servira de tête de pont pour la capture de Velikie Luki.

Fleuve Daugava, poche de Vitebsk et Velikie Luki.

Les 4e Armée (bleu foncé) et 2e Armée (bleu ciel) sont envoyées en direction du fleuve Dniepr avec pour missions d’éliminer les poches de résistances qu’elles rencontreront en chemin. J’assigne le 32e Corps à la 4e Armée.

Fleuve Dniepr.

Je suis ainsi parvenu à former des poches au nord et au centre ce qui permet à l’Axe d’avoir toujours l’avantage de la mobilité dans ce scénario. Je suis donc plutôt satisfait de ce premier tour mais mes ressources en carburant seront faibles pour mes tanks au prochain tour.

Les Soviétiques n’ont guère réagi. Avec la plupart de leurs troupes encerclées au nord et au centre de la carte, ils se contentent de construire des lignes de défense pour ralentir ma percée.

3

Tour 2 (PVs 100/175)

Comme je le prévoyais mes unités de Panzers manquent de carburant, ce qui réduit ma capacité de mouvement ce tour-ci. L’objectif principal de ce tour consiste à réduire voire éliminer les deux poches tout en envoyant l’infanterie effectuer des percées dans la ligne de défense soviétique pour faire passer mes Panzers au prochain tour.

Je commence par déplacer mes lignes de ravitaillement.  Celle qui est la plus au nord est proche de Vorpaevo. Elle est suffisamment proche du front pour améliorer rapidement le niveau de ravitaillement. J’oriente celle du sud plus à l’est depuis Baranovichi.

Ma première mission aérienne est dédiée au réapprovisionnement des QGs de Corps d’Armée de Panzers. Cette technique me permet de mieux répartir le carburant dans sa globalité plutôt que de me concentrer sur chaque unité.

J’ai besoin de la puissance des Corps d’Armée de Panzers dans leur ensemble et non pas seulement de quelques bons mouvements de divisions. Je fais au mieux pour distribuer équitablement de l’essence aux cinq QG de divisions de Panzers.

Ensuite j’effectue des vols de reconnaissance, en particulier pour trouver des failles dans la ligne de défense soviétique et pour estimer la profondeur de ces lignes dans les secteurs de Gomel, Smolensk et Viazma. La ligne semble très mince au niveau de Propoisk. Il va falloir tenter quelque chose à cet endroit avec la 2e Armée (en bleu ciel).

4

Le 101e QG des forces de sécurité (en jaune) commence par s’attaquer à la poche de Drissa – Polotsk. La 16e Armée (en rose) envoie le 50e Corps d’Armée pour lui prêter main forte. Ils parviennent à éliminer l’ennemi dans ce secteur.

La 16e Armée enchaîne en partant sécuriser la zone de Velikie Luki.

Il est temps de s’occuper de la poche de Vitebsk. Le 6e Corps d’Armée du 3e groupe de Panzers nettoie la partie de la poche située au nord de la Dvina. La 9e Armée (vert foncé) attaque au sud du fleuve mais ne réussit pas à détruire la poche. La 2e Armée (en bleu ciel) tente d’exploiter la faille relevée dans les environs de Propoisk mais cela nécessite trop de points de mouvements. Cela forme ainsi la ligne de front depuis Gorki jusqu’au sud de Zhlobin.

Poche de Vitebsk.

La 4e Armée (bleu foncé) parvient à étendre la ligne de front jusqu’au sud de Domanovichi.

Le 102e QG des forces de sécurité (en rouge) s’emploie à nettoyer les marais de Pripet pour empêcher les Soviétiques de préparer une contre-attaque dans ce secteur.

Les forces blindées font un minimum de mouvements et de combats. Les rares mouvements effectués servent à consolider et reconstruire les divisions ainsi qu’à tirer profit des attaques de l’infanterie au niveau de Velizh. On compte plusieurs attaques éclairs préparant une future consolidation de la poche de Vitebsk. Avec un peu de chance, le reste les aidera à améliorer leur niveau de ravitaillement pour le prochain tour.

Il ne s’agit pas du meilleur tour pour mes troupes. J’aurais aimé en finir avec la poche de Vitebsk et exploiter bien mieux les failles dans les environs de Propoisk. J’aurais également aimé pouvoir percer plus avec mes Panzers mais on manquait trop de carburant pour y parvenir. Au prochain tour, j’espère que mes dépôts seront suffisamment proches de mes unités pour améliorer le niveau global de ravitaillement.

Les Soviétiques ont effectué une seule contre-attaque à l’ouest de Smolensk et sont parvenus à percer la poche de Vitebsk. Cela va clairement à l’encontre des mes plans puisque j’espérais éliminer rapidement cette poche.

J’ai besoin de détruire un maximum d’unités ennemies pour ne pas être trop vite décroché en ce qui concerne les points de victoire.

5

Tour 3 (PVs 248/352)

Les Panzers commencent à être mieux ravitaillés. En fait j’ai même quelques divisions qui ont plus de 30 points de mouvement. J’envoie une partie des blindés au sud pour soutenir ce front.

Les autres seront utilisés pour former des poches au niveau de l’axe vers Smolensk, là où se trouve le gros des troupes soviétiques.

Smolensk.

Malheureusement je vais devoir reformer la poche de Liozno – Krasnoe (précédemment poche de Vitebsk) et éliminer ces ennemis au tour d’après. Ce sera la mission principale de la 9e Armée (vert foncé).

Ma ligne de ravitaillement ferroviaire nord vient d’atteindre Glubokoe et celle du sud est au niveau de Slutsk. De nouveau je distribue le carburant aux QGs de Corps d’Armée de Panzers par voie aérienne.

Ce sera probablement la dernière fois que j’effectue cette action. A partir de maintenant je réapprovisionnerai sans doute des divisions spécifiques en fin de tour puisque les points de ravitaillement vont commencer à rattraper mes troupes blindées.

La reconnaissance aérienne montre que la ligne de front soviétique est faible et manque de soutien. Les armées de réserve se trouvent sur la ligne Rzhev – Viazma – Kirov – Briansk (ci-contre), à l’est de Smolensk.

6

La 16e Armée (en rose), soutenue par le 57e Corps d’Armée de Panzers, vient d’atteindre Toropets.

Le 101e QG des forces de sécurité (en jaune) s’empare de Vitebsk et tient la position nord-ouest de la poche Liozno – Krasnoe.

La 9e Armée (vert foncé) pénètre cette poche et vient aider le 39e Corps d’Armée de Panzers stationné sur la ligne de front.

La 2e Armée (bleu ciel) traverse le Dniepr et vient se rapprocher dangereusement des positions soviétiques.

La 4e Armée (bleu foncé) se rassemble avant d’attaquer Gomel (ci-dessous).

Le 102e QG des forces de sécurité (en rouge) continue de nettoyer les marais de Pripet pour tuer dans l’œuf les tentatives de contre-offensives soviétiques.

Le 2e groupe de Panzers (en bleu clair) continue de tenir les parties sud et est de la poche de Liozno – Krasnoe.

Il y a maintenant au moins deux hexagones occupés par les troupes de l’Axe qui s’affairent à repousser la poche vers l’est. J’espère en finir avec cette poche dès le prochain tour.

Quant au 3e groupe de Panzers (en vert clair), il met à disposition de la 16e Armée son 57e Corps d’Armée et envoie le 39e Corps d’Armée vers le nord de Vitebsk pour se rééquiper.

Les Soviétiques réagissent en se retirant vers Gomel, au-delà de la rivière Soj. Ils se retirent également de Smolensk pour éviter d’être anéanti.

Au prochain tour deux armées de réserve ennemies rejoindront le combat.

7

Tour 4 (PVs 276/524)

La poche a tenu et doit être supprimée ce tour-ci. Mon 3e groupe de Panzers (en vert clair) est prêt à en découdre.

Une bonne avancée devrait capter l’attention des Soviétiques positionnés au nord et même de ceux postés près des villes offrant des points de victoire comme Gomel et Chernigov que j’espère capturer avant la fin de la partie. Smolensk me semble actuellement en position de faiblesse donc je vais insister pour la capturer ou au moins créer une poche. J’envoie la 4e Armée (en bleu foncé) vers Gomel dans l’espoir de pouvoir m’en emparer au tour suivant.

C’est également le bon moment pour reposer des troupes et réparer le 2e groupe de Panzers puis l’envoyer vers Briansk ou lui faire briser les dernières défenses soviétiques sur la route de Viazma.

La ligne de ravitaillement ferroviaire nord traverse la Dvina et atteint Polotsk. Son homologue du sud continue de se déplacer vers l’est et englobe désormais Starya Dorogi.

La reconnaissance aérienne montre que les Soviétiques rassemblent leurs troupes au nord, près de la 16e Armée (en rose) et dans les environs de Smolensk. Je réapprovisionnerai certaines divisions par la voie des airs au prochain tour.

8

La 16e Armée (en rose) capture de nouveau Toropets et le 57e Corps d’Armée de Panzers longe le bord de la carte par le nord mais ne réussit pas à percer les lignes adverses.

Le 101e QG des forces de sécurité (en jaune) enfonce la poche sauf au niveau du Dniepr. Cela rend la tâche plus facile à la 9e Armée (vert foncé) qui peut ainsi finir le nettoyage en envoyant seulement le 20e Corps d’Armée.

Le reste de la 9e Armée s’en va vers l’est et traverse les lignes soviétiques vers Demidov.

Le 2e groupe de Panzers (en bleu clair) utilise cette brèche pour peser sur la poche de Smolensk et pourquoi pas sur une possible poche Demidov – Prechistoe.

Smolensk

La 2e Armée (bleu ciel) passe le fleuve Soj à deux endroits distincts. La 4e Armée est en position pour capturer Gomel ce tour-ci et atteindre la Soj, au sud de la rivière Besed.

Quant au 102e QG des forces de sécurité (en rouge), il continue de protéger la zone des marais de Pripet.

Je décide d’envoyer le 39e Corps d’Armée de Panzers pour exploiter les faiblesses des défenseurs au nord de Smolensk. Cela permet à la fois d’encercler trois divisions soviétiques à cet endroit, de menacer Vladimirskoe qui rapporte des points de victoire à l’ennemi et de créer une poche au niveau des troupes se battant à Toropets.

J’utilise le ravitaillement aérien pour donner du carburant aux trois divisions de tête, remplissant les réservoirs des 18e et 20e divisions motorisées à 60% et ceux de la 20e division de Panzers à 16%. Ce type de ravitaillement profite toujours plus aux divisions motorisées (qui ont des véhicules moins gourmands en essence).

Ce tour me satisfait. La 4e Armée (en bleu foncé), qui se trouve à Gomel, a un tour d’avance sur mes prévisions et mes actions destinées à rompre les lignes de défense soviétiques devraient forcer l’ennemi à se concentrer vers Smolensk. J’espère malgré tout qu’à terme, ils quitteront cette ville.

9

Tour 5 (PVs 432/689)

Ma stratégie a fonctionné puisque les Soviétiques se sont enfuis de Smolensk. Ils semblent également déterminés à se battre vers Toropets ce qui ne me dérange pas puisque cette zone ne me sert qu’à distraire leur attention. Il est temps de rapatrier le 57e Corps d’Armée de Panzers pour assurer sa maintenance.

Mes actions du tour précédent me permettent de préparer de futures offensives sur Viazma puis Moscou. Vladimirskoe est proche et rapporte beaucoup de points de victoire à l’URSS, c’est donc une cible très tentante également.

Les 2e Armée (en bleu ciel) et 4e Armée (bleu foncé) pourraient avoir besoin du soutien des Panzers mais elles semblent capables de grignoter du terrain sur les Soviétiques qui ont du mal à contre-attaquer dans la zone de Smolensk – Toropets.

Le terminus de la ligne de ravitaillement est désormais au nord de la Dvina et progresse à l’est depuis Polotsk. Au sud la ligne continue de se déplacer vers l’est et atteint la Berezina au niveau de Bobruisk.

La reconnaissance aérienne est importante ce tour-ci et m’indique que les Soviétiques se rassemblent au sud et au nord de Smolensk. Je vais devoir rester prudent et éviter d’être pris en tenaille dans cette zone.

10

La 16e Armée (en rose) est en passe de capturer Toropets et apporte son soutien au 57e Corps d’Armée de Panzers.

La 9e Armée (vert foncé) continue sa marche en avant et forme une poche retenant prisonnier six divisions soviétiques (ci-dessous).

Le 101e QG des forces de sécurité (en jaune) s’empare de Smolensk.

La 2e Armée (bleu ciel) exploite également les failles dans la défense ennemie et permet aux Panzers de se dégager pour continuer le travail de harcèlement au nord-est et mettre en difficulté l’ennemi dans cette zone.

La 4e Armée (bleu foncé) se rapproche de la Soj et établit une tête de pont sur ce fleuve, à deux pas de Gomel. Le 102e RHQ vient en renfort et étend le flanc de la 4e Armée vers le sud.

J’ai retiré le 57e Corps d’Armée de Panzers du nord et envoyé deux divisions de chars en révision à l’arrière. Le 47e Corps d’Armée de Panzers a subi de lourds dommages et a dû se replier à l’ouest de Smolensk. Ces deux Corps d’Armée me permettront d’appuyer mes offensives au sud.

Au niveau du ravitaillement aérien, un premier problème se pose. Stationnés trop au sud (il se trouve au niveau de la ligne ferroviaire sud), mes avions ne peuvent atteindre mon avant-garde, il n’y aura donc pas de vol de ravitaillement ce tour-ci.

C’est globalement un tour satisfaisant. Ma position au nord de la carte est fragile mais les Soviétiques n’ont pas les moyens de capturer des hexagones. Leur offensive sur Smolensk en revanche leur permet de pénétrer dans la banlieue sud de la ville. Cette contre-attaque s’annonce difficile à neutraliser et sera sans doute la menace la plus importante à gérer.

11

Tour 6 (PVs 491/811)

On a franchi la moitié du jeu. Il est donc temps de me concentrer sur mes objectifs pour jouer la victoire. Premier constat : le ravitaillement est fonctionnel. Les lignes de réapprovisionnement nord et sud sont suffisamment proche du front pour m’offrir un soutien efficace.

Mes forces sur le front (c’est-à-dire quasiment toutes mes unités) sont diminuées dans la zone de Smolensk mais semblent en bonne situation sur le reste de la carte. Je vais avoir une belle bataille à gérer dans Smolensk. Cela pourrait bien être la clé de ce scénario.

Velikie Luki n’est pas en danger, je devrais pouvoir tenir le secteur avec la 16e Armée (en rose). Un déplacement de Panzer vers le sud devrait me permettre de capturer Chernigov et Makoshino. Je dois continuer d’avancer vers Viazma et/ou Briansk tout en formant des poches pour détruire plus d’unités soviétiques si je veux avoir une chance de l’emporter.

Le terminus de la ligne de ravitaillement nord a atteint l’autre côté de la Dvina, au niveau de Vitebsk. Son homologue du sud s’est déployé à l’est de la Bérézina, vers Zhlobin.

La reconnaissance aérienne dévoile un regroupement massif de troupes soviétiques depuis le nord de la carte jusqu’au sud de Klimochivi.

Plus au sud, les défenses semblent faibles et sans grandes réserves. C’est une bonne zone pour attaquer avec mes Panzers, former des poches et avancer rapidement en direction de Chernigov et Makoshino (avec en plus une chance de menacer Briansk et Orel).

Les nombreuses forces ennemies au nord vont m’obliger à bâtir de solides défenses vers Smolensk pour tenir la zone.

12

La 16e Armée (en rose) se lance dans des combats maîtrisés, avec forte probabilité de réussite, et avance de quelques hexagones, menaçant de faire disparaître deux divisions soviétiques.

La 9e Armée (vert foncé) en termine avec la poche de six divisions et en met trois autres en déroute. Elle en profite pour avancer en direction du nord pour couvrir nos forces vers Vladimirskoe et pour assigner deux Corps d’Armée à la défense de Smolensk. Le 101e QG des forces de sécurité (en jaune) participe également à la défense de cette ville.

La 2e Armée (bleu ciel) repousse les Soviétiques de Smolensk en engageant des combats à forte probabilité de victoire.

La 4e Armée (bleu foncé) renforce sa tête de pont au niveau de la Soj.

Le 102e QG des forces de sécurité (en rouge) a découvert la présence de mouvements ennemis dans les marais de Pripet et fait le maximum pour les contenir.

La majorité des 2e et 3e groupes de Panzers (en bleu clair et vert clair) se bat dans les environs de Vladimirskoe. La ville finit ainsi par tomber entre nos mains.

Le 47e Corps d’Armée est envoyé vers Smolensk tandis que le 57e Corps d’Armée part soutenir et remettre sur pied les deux divisions motorisées en prévision des combats futurs.

J’ai débuté ce tour en prévoyant d’envoyer des Panzers au sud et je ne l’ai finalement pas fait. Smolensk est un enjeu trop important et mes efforts permanents sur Vladimirskoe bloqueront l’attention des Soviétiques au nord. C’est du moins ce que j’espère !

Des unités ennemies sont recensées dans les marais de Pripet mais elles n’ont pas l’air nombreuses.

Les Soviétiques lancent une contre-attaque sur la 16e Armée (en rose) mais n’obtiennent que des victoires mineures. Une autre offensive sur la partie nord-est est stoppée, j’enregistre ainsi ma première victoire en résistance face aux Soviétiques.

Des attaques sur les positions de la 2e Armée (bleu ciel) permettent à l’adversaire de capturer quelques hexagones dont un seul vers Smolensk. Les Soviétiques ont réagi à la percée de la 4e Armée au sud et se sont emparés d’un seul hexagone de ma tête de pont sur la Soj.

Les troupes opérant dans les marais de Pripet ont réussi à attaquer une de mes divisions de SEC.

13

Tour 7 (PVs 607/941)

Le niveau de ravitaillement est bon. Seule la partie tout à fait à l’est de Vladimirskoe ne reçoit pas une assistance complète.

La 9e Armée (vert foncé) est en position pour soutenir les 2e et 3e groupes de Panzers (en bleu clair et vert clair) ce qui va me permettre de réallouer l’un des groupes de Panzers. Les 16e Armée (en rose) et 2e Armée (bleu ciel) vont essayer de traverser les défenses ennemies avant qu’elles ne soient renforcées.

Actuellement j’ai la main mise sur 4 des 11 zones rapportant des points de victoire à l’URSS.

J’ai donc besoin de lancer des offensives avec mes Panzers pour en prendre plus. Je peux soit former des poches suite à la contre-attaque de Smolensk, soit encercler des ennemis vers Vyazma.

La ligne de ravitaillement nord a dépassé la Dvina et se trouve désormais à Liozno. Son homologue au sud a atteint Zholbin, sur le Dniepr.

La reconnaissance aérienne montre que les défenses ennemies sont solides sur la plupart du front. Les exceptions se trouvent aux endroits suivants : le sud de la carte et une partie au nord de la tête de pont de la Soj.

Une armée soviétique fait face à mes deux divisions SEC dans le marais de Pripet, mais je ne pense pas qu’ils puissent me faire très mal là-bas.

14

La 16e Armée (en rose) tient ses positions et parvient à se retrancher tout en faisant se replier une division pour la remettre en état.

La 9e Armée (vert foncé) prend le contrôle d’une partie de la ligne de front avant de se retrancher.

Le 101e QG des forces de sécurité (en jaune) sert une fois de plus de réserve AGC en étant déployé pour défendre Smolensk.

La 2e Armée (bleu ciel) s’active dans sa zone pour permettre à quelques divisions de partir en maintenance. La 4e Armée (bleu foncé) étend sa tête de pont au-delà de la Soj.

Le 102e QG des forces de sécurité (en rouge) continue d’œuvrer dans les marais de Pripet afin de mobiliser l’attention des troupes soviétiques du secteur.

C’est le moment de réorganiser et ravitailler les Panzers. Le 3e groupe de Panzers (en vert clair) est maintenant dans la zone de Gomel avec les 57e et 47e Corps d’Armée.

Le 2e groupe de Panzers (en bleu clair) se trouve au niveau de Smolensk avec le 24e, le 46e et le 39e Corps d’Armée. Toutes ces unités sont en train d’être renforcées et devraient être plus puissantes et plus mobiles au prochain tour. Elles seront en pleine possession de leurs moyens pour le rush final (il ne reste plus que trois tours).

J’avance mes QGs AGC et OKH vers le front et je ramène leurs unités de construction pour pouvoir étendre mes lignes de ravitaillement ferroviaires au niveau du front.

Il n’y a pas grand-chose à dire sur ce tour. C’est le moment de faire les préparatifs avant d’attaquer les trois derniers tours. J’ai enfin réussi à déplacer des Panzers au sud, ce qui est une bonne chose. Il y a seulement deux corps à cet endroit mais ça devrait faire l’affaire.

Les Soviétiques réagissent en attaquant Vladimirskoe et la zone de Smolensk. Ils capturent également quelques hexagones au niveau de la tête de pont de la Soj. Ils font aussi preuve d’opportunismes en remportant quelques victoires mineures. Au centre ils se replient derrière la Soj.

15

Tour 8 (PVs 643/1038)

Le dernier tour a fait mal vu que je n’ai pas eu beaucoup de points de victoire. Mais j’espère que les préparatifs effectués au tour précédent seront profitables dans les derniers tours.

Si la ligne de front actuelle résiste, les Soviétiques remporteraient 550 points de victoire grâce aux points clés qu’ils possèdent alors que j’en gagnerais seulement 400 ce qui se traduirait par une victoire de l’URSS, probablement une victoire majeure même.

Dans le cas de figure où je réussis à capturer Chernigov et Makoshino, les Soviétiques ne gagneraient plus que 250 points de victoire et j’augmenterais mon capital de 850 points, ce qui semble nous conduire à un match nul. Donc j’ai besoin de prendre au moins ces deux positions. Il me faudrait également mettre la main sur Vyazma ou Bryansk pour espérer une victoire mineure.

Ma ligne de ravitaillement nord est maintenant à trois hexagones de Smolensk. Son homologue sud est avancé jusqu’aux environs de Gomel. La reconnaissance aérienne révèle quelques failles dans les défenses soviétiques. Je vais devoir tirer profit de toutes les faiblesses possibles.

16

La 16e Armée (en rose) avance afin d’entrer en contact avec les Soviétiques. La 9e Armée (vert foncé) effectue une percée au sud-est du Dniepr.

La 2e Armée (bleu ciel) repousse les Soviétiques vers Smolensk et ouvre une brèche vers Propoisk en direction de Besed.

La 4e Armée (bleu foncé) étend sa tête de pont sur la rivière Rozh avec l’aide de la 102e QG des forces de sécurité (en rouge) qui traque également les forces soviétiques dans les marais de Pripet.

Il est temps de m’occuper de mes tanks. Le 2e groupe de Panzers (en bleu clair) parvient à prendre au piège quatre divisions soviétiques et s’offre la possibilité de porter l’estocade à Briansk ou Kirov voire de menacer Viazma.

Le 3e groupe de Panzers (en vert clair) envoie deux Corps d’Armée en direction de Chernigov et Makoshino.

La 47e division de Panzers est stoppée net dans sa progression par les nombreuses unités de réserves soviétiques présentes sur zone. La 57e division est plus chanceuse et parvient à avancer jusqu’à deux hexagones de Chernigov.

Le ravitaillement aérien est concentré sur l’avant-garde du 2e groupe de Panzers.

On ne peut pas dire que ce tour soit fantastique mais malgré tout je ne suis pas mécontent. Même si le 47e Corps d’Armée de Panzers s’est empêtré dans les défenses ennemies, le 2e groupe de Panzers peut rapidement se projeter vers différentes villes clés que les Soviétiques vont devoir protéger. J’espère que les menaces que représentent mes 2e et 3e groupes de Panzers vont forcer les Soviétiques à effectuer des mouvements de troupes et donc découvrir certains endroits du front.

Les Soviétiques font une percée au nord-est de Vladimirskoe. On recense également d’autres attaques destinées à repousser les unités de Panzers les plus avancées (en particulier ceux du 47e Corps d’Armée).

Une attaque de partisans, près de Vilnius coupe mon réseau ferroviaire au nord. Il en résulte une absence de ravitaillement pour les unités siégeant au nord et à l’est de Smolensk.

17

Tour 9 (PVs 687/1181)

Je ne crois même plus au match nul. Les contre-attaques ont été violentes et ont fait ressortir mon incapacité à défendre mes positions exposées. Même si ce n’est pas un tournant décisif, il est probable que les forces soviétiques au sud soient suffisamment nombreuses pour m’empêcher de capturer les deux villes-objectifs du secteur.

Ma dernière carte à jouer consiste à former de grandes poches puis d’anéantir toutes les unités encerclées au prochain tour.

Suite à l’attaque de partisans aux abords de Vilnius, je suis dans l’impossibilité d’avancer ma ligne ferroviaire de ravitaillement ce tour-ci. La ligne sud est rapatriée vers Zhlobin puis orientée vers le nord en direction de Bykhov et Mogilev.

La reconnaissance aérienne montre que, finalement, il y aura peut-être des opportunités au sud. Les Soviétiques semblent avoir déplacé la plupart de leurs unités vers le nord afin de protéger Viazma et Moscou.

Le général Balck prend le commandement du 47e Corps d’Armée de Panzers tandis que Lehmann, son prédécesseur, est envoyé à l’arrière-garde pour se faire soigner.

18

La 16e Armée (en rose) continue d’avancer afin de maintenir la pression sur les Soviétiques.

La 9e Armée (vert foncé) se renforce pour assurer une meilleure défense des positions acquises et dans l’espoir de résister à Vladimirskoe.

La 2e Armée (bleu ciel) réduit une partie de la poche constituée au tour précédent et repart de l’avant pour soutenir au maximum le 2e groupe de Panzers (en bleu clair).

La 4e Armée (bleu foncé) soutient autant que possible le 3e groupe de Panzers et déplace une partie de ses unités proches de Chernigov.

Le ravitaillement aérien est envoyé à l’avant-garde afin d’obtenir le maximum de liberté de mouvement au dernier tour.

Ces actions libèrent le 2e groupe de Panzers qui peut filer au sud et se combiner avec le 3e groupe de Panzers (en vert clair) qui a pris plein nord. Les deux groupes se rejoignent à Unecha ce qui crée une grande poche d’environ 35 divisions ennemies (ci-dessous).

Je ne suis pas sûr que la poche tienne mais cela aura au moins le mérite d’attirer l’attention des Soviétiques donc j’aurais peut être l’occasion de m’emparer de Chernigov et Makoshino et arracher ainsi le match nul.

Ce tour est finalement plus positif que ce que j’avais imaginé. La grande poche, bien que fragile, pourrait être d’une grande aide. J’espère également voir d’autres opportunités apparaître.

Les Soviétiques continuent d’attaquer au nord-est de mes positions puis tentent de percer la poche que je viens de créer. Non seulement ils y parviennent sans difficulté mais en plus, ils réussissent à isoler deux divisions de Panzers.

19

Tour 10 (PVs 768/1297)

Je n’ai toujours aucune source de ravitaillement au nord. L’attaque de partisans a détruit trop d’hexagones de voies ferrées pour que mon QG de construction puisse tout réparer. On se dirige clairement vers une victoire majeure de l’URSS.

La ligne de ravitaillement nord est donc immobilisée. Celle du sud continue d’être avancée vers le nord, aux environs de Mogilev.

La reconnaissance aérienne montre que les deux villes clés du sud sont prenables. Je me concentre donc sur cet objectif.

20

La 16e Armée (en rose) renforce ses défenses afin de tenir la ligne. La 9e Armée (vert foncé) fait de même, Vladimirskoe est toujours sur la ligne de front et je dois tout faire pour garder cette ville sous mon contrôle.

La 2e Armée (bleu ciel) avance et attaque quand la probabilité de victoire est élevée. Cela me permet de gagner quelques points de victoire grâce aux pertes ennemies. Cependant je dois rester prudent puisqu’il me faut un ratio ennemis détruits / pertes de 3 contre 1 pour obtenir des PVs.

La 4e Armée (bleu foncé) se combine avec le 102e QG des forces de sécurité (en rouge) pour s’emparer de Chernigov.

Désormais tout repose sur la capacité du 3e groupe de Panzers (en vert clair) à capturer ou non Makoshino.

Je passe à l’attaque avec le 2e groupe de Panzers (en bleu clair) ce qui me permet de renouer le contact avec les deux divisions qui étaient isolées. Le match nul est entre les mains du 3e groupe.

La 4e Armée repère une seule division soviétique affaiblie au niveau de la rivière Snov. J’oblige cette division à se replier d’un hexagone, dans un marais proche de Makoshino. Puis je la force à battre encore en retraite, cette fois sur mon objectif : Makoshino.

Par chance aucune unité soviétique n’y stationnait. Et je n’ai besoin que d’une attaque d’une division motorisée sur la ville pour que les Soviétiques s’enfuient et me laissent contrôler Makoshino. J’envoie deux divisions de Panzers dans la ville et je croise les doigts pour que les Soviétiques ne puissent pas contre-attaquer ce tour-ci.

Je ne peux guère espérer mieux qu’un match nul. Il est temps de voir la réaction de l’ennemi.

Les soviétiques contre-attaquent dans les environs de Smolensk et au niveau de mon 2e groupe de Panzers. Mais l’IA est incapable de tenter quoi que ce soit à Makoshino et je reste maître de la ville.

21

Fin du jeu (PVs 1664/1620)

J’ai obtenu un match nul et je suis même parvenu à avoir plus de points de victoire que l’IA. Je le vis presque comme une victoire tellement la situation s’annonçait dramatique au tour 8.

J’ai clairement fait de nombreuses erreurs tout au long du jeu. Si j’en corrige certaines, je peux peut-être espérer faire mieux lors de mes futures parties. Je réessayerai ce scénario pour voir.

Je devrais placer au moins une division de Panzers au sud le plus rapidement possible. J’avais quand même besoin de tous les Panzers du 2e groupe pour former la poche centrale au premier tour. Sans cette poche les Soviétiques auraient trop d’unités disponibles et seraient capables de freiner mes troupes simplement en encombrant la carte. Je me suis rapproché, puis j’ai capturé Vladimirskoe plus par accident que par réelle volonté. Cela m’a rapporté 95 PVs tout au long du jeu et les Soviétiques en ont perdu 45.

Ma fixation sur ma percée à cet endroit était une erreur. J’ai immobilisé une trop grande partie de mes Panzers et n’ai pu atteindre le sud qu’à partir du tour 7. Trois tours sont à peine suffisants pour capturer les villes-objectif du sud.

Sans mon insistance sur ma percée, j’aurais pu former de grandes poches (comme je l’ai fait au tour 9) plus tôt. Cela m’aurait rapporté des PVs et plus de mouvements sur la carte.

Si le scénario avait été plus long, j’aurais pu renforcer la poche au tour 10 puis éliminer la majorité des unités encerclées au tour 11. Si l’Axe avait eu deux mois d’été de plus…

Je suis sûr que certains lecteurs repéreront d’autres erreurs mais le retard que j’ai pris avant d’aller au sud était probablement le plus décisif.

5 Commentaires

  1. Merci pour cet excellent AAR, qui mériterait presque une rémunération tant il donne envie d’acquérir le jeu. (le prix total est clairement un frein pour moi jusqu’à présent). petite question factuelle, quelle latitude stratégique (en lien avec la répartition des sites et les modes d’acquisitions de PV) laisse le scénario. En d’autres termes dans quelle mesure la conception de l’agenda de progression des troupes de l’Axe est il implicitement prédéfinit par le concepteur du scénario? (contraintes fortes liées au placement initial ou grande liberté d’ouverture dans les premiers tours)?

    • WITE ne laisse aucune latitude stratégique en règle général. Il n’y a pas de possibilité de modifier les contraintes de placement, ou de PV, ni même les OB malgré un gros système de production (plus affiné pour le joueur soviétique et se limitant à la logistique et aux remplacements pour l’Axe). Les conditions stratégiques du conflit sont inscrites dans le marbre de l’histoire.

      Très clairement, on affronte le système et on tente de faire mieux que belligérants.

      Une fois qu’on le sait, on évite les critiques stériles… Mais, il est clair que cela produit parfois une certaine frustration.

      • Ce jeu me fait de l’œil depuis des mois. Par contre, si l’impossibilité de modifier le placements des unités ne me dérange pas dans le cas des scénarios, elle me gène un peu pour la grande campagne. Il aurait été fantastique de pouvoir expérimenter d’autres approches que Barbarossa, surtout si l’on considère que le plan allemand était mal pensé dès le départ.

        • Le placement de Barbarossa n’est pas si mauvais, et il est en revanche possible de modifier au cours du jeu totalement l’organisation de l’armée (affectation des différentes unités combattantes et différents leaders aux corps, armées et groupes d’armées). Donc au cours de la grande campagne, les armées sont très vite organisées comme le joueur le souhaite (sauf sur barbarossa effectivement)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here