What if ? L’uchronie selon Europa Universalis IV

2
545

europa-universalis-4-what-if-anthology_cover

On le sait, les jeux de Paradox Interactive offrent une grande liberté pour modeler l’histoire à sa guise, particulièrement avec un titre comme Europa Universalis IV, qui permet de prendre en main le destin d’un état pendant plusieurs siècles. Ainsi, en parallèle à son titre, l’éditeur suédois propose désormais des ebooks d’histoire alternative inspirés de son principal jeu. Voyons ce que The Anthology of Alternate History a à nous proposer…

Un contenu conséquent

Tout d’abord si la lecture sur écran ne vous rebute pas, force est de constater qu’il y a de quoi faire : cette anthologie rassemble des textes de 13 auteurs, pour un total de 422 pages. Ceux-ci sont d’ailleurs d’horizons très divers : un docteur en histoire byzantine, un auteur suédois d’horreur ou encore un écrivain spécialisé dans la littérature enfantine ! De quoi varier les approches et faire plaisir à tout le monde, à condition de lire l’Anglais. D’une manière purement visuelle, on aurait tout de même apprécié quelques artworks pour égayer la lecture. Voilà pour un tour d’horizon rapide de l’architecture de cette publication. Penchons-nous à présent rapidement sur le contenu.

Les récits

Qu’on ne s’y méprenne pas : ces textes ne sont pas des récits de parties détaillés avec captures d’écran (même si certains des auteurs ont débuté par cela sur les forums de Paradox). Ce sont soit des uchronies mettant en scène de grands personnages de l’époque du jeu, tels Henri VIII ou Napoléon… Soit des récits romancés de personnages imaginaires participant à des évènements historiques tels que la Guerre de Cent Ans. Cela rappelle un peu certaines nouvelles de R.E Howard, le père de Conan, où ses personnages participaient au siège de Vienne (Sonya la Rousse) par exemple.

Une partie de l’ensemble se déroule d’ailleurs sur des espaces moins connus du public français et peuvent en cela intéresser : la frontière Écossaise en 1605 ou Saint-Pétersbourg en 1817 pour ne citer qu’eux. D’autres sont différents et peuvent même commencer dans le présent, tels Écureuils de Aidan Darnell Hailes. Ce dernier, plus personnel et introspectif, imagine la « rencontre » entre l’héroïne vivant de nos jours et la guerre de Sept Ans, à travers notamment les lieux de la bataille des plaines d’Abraham en 1759.

Au final je dirai donc : « pourquoi pas ? ». Les textes proposés sont suffisamment variés et nombreux pour intéresser un lectorat anglophone friand de récits jouant avec l’Histoire, soit en la transformant, soit en la romançant, soit les deux. Ils font revivre assez de personnages et de lieux pour ne pas lasser. Enfin, notons que connaître les moindres rouages du jeu n’est heureusement pas nécessaire pour lire ces récits.

 

2 Commentaires

  1. Une initiative vraiment originale et sympathique venant de cet éditeur prolifique et agréablement inspiré, surtout ces derniers temps. Cette idée de diversifier les supports, comme la nature de son catalogue (témoin l’engagement amorcé sur le terrain du jeu de rôles) semble révélateur de la bonne santé de la société, comme de l’enthousiasme de l’équipe qui la compose. Ainsi que l’auteur de cet article, je regrette simplement qu’un effort plus significatif n’ait porté sur l’illustration picturale accompagnant ce pavé conséquent. D’autant plus que Paradox possède en son sein quelques graphistes talentueux dont la production serait assurément mise en valeur dans ces pages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here