En apéritif d’un prochain test de ce remarquable jeu voici la traduction d’un AAR publié sur le site incontournable des amateurs de jeux de société qu’est BoardGameGeek. Ce récit a été rédigé en décembre 2013 et est illustré par une partie jouée sur le prototype du jeu, dont les visuels ont largement évolué comme vous pourrez le constater bientôt. Rappelons qu’il s’agit d’un jeu compétitif pour 1 à 3 joueurs, une course au Rhin dans le cadre historique de l’automne 1944 sur le front de l’ouest… mais qui s’avère surtout une course à la gloire entre les trois grandes figures militaires de ce front : Bradley, Montgomery et Patton.

Si la traduction est intégrale, j’ai parsemé ici et là quelques de commentaires pour améliorer une première découverte du jeu quand cela me semblait nécessaire…

Voici un AAR d’une session jouée lors des rencontres mensuelles à la bibliothèque publique d’Opole.

Ordre d’apparition : joueur blanc – Bradley (Ozy), Joueur rouge – Monty (DarkBogas), joueur bleu – Patton (Krzychu). Notez que l’ordre de jeu est tiré aléatoirement au début d’une partie, juste après le placement. (NDT : il reste ensuite définitif.)

1944-race-rhine-aar-t1-02b

Le but de chaque joueur est d’abord de traverser le Rhin –auquel cas une victoire automatique est déclarée. En pareil circonstance, la guerre est terminée, et vos hommes pourront retourner à la maison pour Noël. Mais si la défense allemande se renforce suffisamment, vous ne pourrez gagner qu’en ayant plus de médailles.

Comme vous pourrez le constater sur les photos suivantes, le plateau est divisé en trois zones d’opérations : celle de Montgomery (le 21ème groupe d’Armée) au centre en rouge qui longe la côte normande puis va jusqu’en Belgique, celle de Bradley (Le 12ème groupe d’Armée) en blanc, et celle de Patton (la 3ème Armée) plus au sud. A chaque tour, chaque joueur peut choisir deux actions parmi 6 disponibles : prendre des camions, prendre du ravitaillement, livrer le ravitaillement avec les camions, déplacer un Corps, appeler du soutien aérien, ordonner des parachutages. Puis chacun doit soit placer un nouveau marqueur allemand en liaison avec Dusseldorf, soit contre-attaquer un marqueur allié.

Tour 1

Chaque joueur a deux actions par tour. Toutefois, il effectue ensuite la réaction allemande, puisqu’il n’y a pas de joueur allemand dans le jeu. (NDT : comme les limites de déploiement d’armée sont fixées par le plateau –les  3 couleurs –  chaque joueur choisit contre qui il fait progresser les nouvelles forces allemandes – les marqueurs feldgrau. Chaque joueur est donc l’allié théorique mais le concurrent des deux autres.)

Bradley agit prudemment. Il dépense ces deux actions pour prendre du ravitaillement à sa base logistique (3 carburant et 3 munitions ; (NDT les ‘futs noirs’ et les ‘cubes’ marrons dans la case blanche). Cela ne paraît pas impressionnant mais c’est réellement une sage décision puisque cela lui donne plus de capacités d’actions pour les prochains tours. Une autre ouverture pour Bard serait d’activer 2 Corps et d’essayer d’atteindre Amiens et Reims avant les autres. Cela mérite réflexion puisque Bard est le premier joueur. Mais vous devez garder à l’esprit que Bradley commence la partie sans munitions malgré des rations supplémentaires dans ses Corps d’Armée, rendant une avance immédiate risquée, si vous rattrapez des allemands en pleine débâcle vers le Vaterland.

Le premier marqueur allemand est placé en face de Patton. Il semble que le joueur blanc s’inquiète des ressources de Patton, de sa vitesse et de sa capacité spéciale permettant d’activer un Corps supplémentaire.

Monty a démarré différemment. Puisqu’il a déjà de la nourriture, des munitions et du carburant pour chaque Corps, il a activé deux d’entre eux, utilisant 1 carburant pour chacun, et les projetant en avant. Au Rhin !

Pour chaque zone non contrôlée pénétrée par l’un de ses Corps une carte est piochée, avec des effets positifs, négatifs ou neutres résolus immédiatement. Monty a été chanceux cette fois, aucune menace sérieuse sur son avance. De plus, il a partagé ses rations avec les civils, ce qui lui attribue une médaille. A Amiens, il a dû combattre une faible division allemande. 1 Munition est dépensée depuis le ravitaillement du Corps et voilà ! Une autre médaille lui est donnée pour avoir libéré Amiens.

Le marqueur allemand est placé en face de Bradley. Patton a également agit prudemment. Il a pris toutes les munitions restantes (2 x 3), ce qui produit une quasi pénurie pour Monty.

Un autre marqueur allemand est placé en face de… Bradley. Il semble qu’il soit considéré comme le gagnant potentiel par les autres joueurs.

NARA_First-Army-Soldiers-Ride-Sherman-Tank-8-14-1944
NARA – First Army Soldiers Ride Sherman Tank 8-14-1944
1944-race-rhine-aar-t1-02
L’image ci-dessus présente les actions effectuées par chaque joueur (T1).

1944-race-rhine-aar-t2-03

Tour 2

Bradley a finalement décidé de bouger. Ses camions, mais pas ses Corps ! Après avoir placé trois carburants supplémentaires dans sa base logistique. Chaque camion peut transporter jusqu’à 5 unités de ravitaillement entre deux zones contrôlées. Bradley a déplacé ce ravitaillement jusqu’à ses Corps. Il peut utiliser 3 camions par action, alors que les autres joueurs ne peuvent en utiliser que deux. Devinez s’il va déplacer ses forces ou pas. Paris est une si jolie ville où rester… éternellement ?

Un autre marqueur allemand est placé en face de Patton. Peut être qu’il est considéré comme le meilleur commandant allié par les (joueurs) ‘allemands’.

Monty a décidé de s’arrêter pour 5 heures, et a ordonné une livraison de 3 rations (des sachets de thé ?). Puis, cette nourriture est livré, mais pas jusqu’au Corps de première ligne. Ceux de l’arrière les reçoivent. Peut être l’avant garde a-t-elle déjà assez de nourriture grâce aux français.

Cependant, la capacité spéciale de Monty lui permet de recevoir en plus de la nourriture deux carburants supplémentaires ne comptant pas dans les limites de disponibilité.
Un second marqueur est placé devant Bradley.

Patton est le futé. Il a utilisé le transport depuis sa base jusqu’à sa limite. Cependant, les 5 munitions sont déposés à mi-chemin des Corps de l’avant-garde, et chacun d’entre eux est activé pour les récupérer, prenant une partie des munitions et se lançant dans la libération de la France. Patton a une capacité spéciale d’activation d’un Corps supplémentaire, et il a décidé de s’en servir maintenant.

Les munitions sont utilisées sur la route de Reims, où une autre division allemande épuisée est défaite. Coût : 1 munition.

1944-race-rhine-aar-t2-03-pat-b

 

Le XII corps réussi ainsi un encerclement et converti plusieurs zones au sud. Et le marqueur allemand est placé devant… Bradley. Monty n’a pas à s’inquiéter. Tour suivant.

1944-race-rhine-aar-t3-04

Tour 3

Où Reims est libéré par les forces américaines.

Reims est l’une de ces cités connu partout dans le monde. Le général qui capture, pardon, qui libère cette cité, peut être présenté à la presse internationale et tout ce qui s’en suit. Puisqu’il n’y a pas encore de matière pour l’article « Patton atteint Reims », Bradley a décidé d’être celui qui la capturerait, pardon, la libérerait.

Le VIIe Corps US a plutôt bien réussi son tâche de libérateur, en tuant quelques maraudeurs allemands. Veuillez noter toutefois que pour être capable de continue le mouvement après combat, le Corps a dû dépenser 1 carburant supplémentaire. Mais vous ne pouvez aller plus loin si vous avez atteint la troisième ville de votre avance. Pourquoi ne pas s’arrêter pour la nuit à Reims pour une petite ‘célébration’ ?

Le XIXe Corps a partagé sa nourriture avec des civils affamés au nom de l’amitié franco-américaine datant de l’époque de Lafayette (guerre d’indépendance américaine).

Un autre marqueur allemand est placé devant Patton. Il semble que le joueur blanc n’aime vraiment pas le bleu.

1944-race-rhine-aar-t2-04-cywile
Civils affamés.

Monty a avancé 2 Corps. Mais il n’a pas changé sa ligne de front puisque c’est l’arrière-garde qui a progressé. Désormais, il a créé la ligne parfaite, va-t-il se retrancher sur la Somme ?

Le marqueur allemand est placé à Trèves, contre les joueurs blanc et bleu.
Patton continue sa progression. Ou peut être faudrait-il dire sa randonnée, puisque le XXe Corps a été stoppé par des défenseurs allemands qui ignoraient que la guerre était finie pour eux. Patton a décidé d’économiser le précieux carburant et a stoppé son avance. Ou peut être était-il effrayé par une nouvelle rencontre avec les allemands ?

Le XIIe Corps était mieux commandé. Les fuyards sont défaits, pour chaque lot de 5, une médaille est octroyée. Cette fois, le carburant supplémentaire est dépensé et un contact est établi avec la 7ème armée US. (NDT : celle qui remonte du sud) Cela donne un autre atout au joueur bleu – une base logistique limitée, où un lot d’un carburant, d’une munition et d’une ration peut être placé.

Et ensuite le marqueur allemand va à… Bradley. Monty ne semble pas être traité comme une menace importante par les autres joueurs.

1944-race-rhine-aar-t2-04-maruderzy
Fuyards

Tour 4

Où les allemands se renforcent, mais les Alliés progressent.

Le Ve Corps a progressé au-delà des villes libérées par le VIIe Corps. Bradley a ainsi voulu éviter des risques inutiles  – une telle avance ne nécessite pas de carte. Puis, le Ve – utilisant 1 camion – a transmis toutes ses ressources au VIIe. Deux autres camions sont utilisés par Bradley pour déplacer le ravitaillement plus près du front.

Le marqueur allemand est placé face à Patton. Une fois de plus.

Monty a réceptionné du ravitaillement dans son port. Les ports fonctionnent comme les zones proches de la 7ème armée – vous pouvez y placer le lot basique de ravitaillement (1 ration, 1 carburant, 1 munition) une fois par tour. Jolie alternative à la longue noria de camions. Et chacun peut devenir une autre Dunkerque si les choses tournaient vraiment mal. (NDT : en termes de jeu, c’est impossible puisque même les contre-attaques allemandes ne peuvent pas jeter les alliés à la mer).

La contrepartie étant que la plupart des ports ont une puissante garnison (NDT : les divisions allemandes rattrapées lors de la pioche de cartes de poursuite sont toutes faibles, alors que les forces stationnées dans ces ports ou venant par la suite d’Allemagne sont de vrais défis), et sont de plus fortifiées.

Puis le prochain déplacement britannique a été canadien. Le IIe Corps Canadien a avancé et atteint les parages d’Anvers et de Bruxelles. Il peut obtenir une  médaille pour chacune de ces villes. Jetez un coup d’œil à la carte – si Anvers est atteinte, toutes les villes à l’ouest de celle-ci seront isolées et deviendront automatiquement alliés. (NDT : cette encerclement permet d’éviter de se déplacer sur toutes les zones à libérer… mais cela ne concerne pas les ports ayant des garnisons permanentes !)

Le marqueur allemand est placé à Luxembourg, soit en partie contre Bradley et en partie contre Patton. C’est ainsi que le joueur rouge devrait agir !

1944-race-rhine-aar-t4-05

Patton a amassé du ravitaillement venant de Marseille, et a activé le XVe Corps qui doit sécuriser le flanc sud des forces Alliés contre… des paysans et des vaches ou quelque chose d’approchant. Définitivement pas contre des forces allemandes. (NDT : Humour polonais … qui passe sous silence l’action de la première armée française de De Lattre remontant, simultanément aux ‘joueurs’ la vallée du Rhône puis de la Saône).

Et maintenant, le marqueur allemand est placé sur la route d’Anvers. Il semble que le joueur bleu trouve désormais le joueur rouge menaçant.

Tour 5

Où les Alliés libèrent Bruxelles !

Bradley est joué par le concepteur du jeu, vous devriez le surveiller tout le temps quand vous l’affrontez ! (Cependant Ozy est un joueur très expérimenté et vous devriez le surveiller même s’il joue à un jeu pour la première fois).

Le XIXe Corps US a progressé doucement vers Bruxelles. Un piètre mouvement pour Monty, puisque désormais la ville est totalement embouteillée et ne peut être utilisée par les britanniques. Un Corps ne peut pas traverser une zone occupée par un autre Corps. Le VIIe Corps US a réalisé la grande coupe enveloppant et libérant des centaines de citoyens. Puis, utilisant le soutien de la Résistance (2 cartes, chacune donnant une action supplémentaire), le joueur blanc a montré sa vraie nature. (NDT : l’auteur de ces lignes n’a pas jusqu’à présent révélé les informations qu’ignorent les autres joueurs. Or à chaque nouvelle libération, nouvelle carte piochée… mais certaines cartes peuvent être conservés pour des usages ultérieurs)

Premièrement, Bradley a pris tous les camions disponibles. Ceci a entrainé une interphase d’approvisionnement (NDT : dès que le dernier camion est retiré du stock et placé sur la carte pour transporté le ravitaillement, le jeu s’interrompt et de nombreux éléments sont remis à niveau… ce qui peut d’ailleurs être un handicap offrant de meilleures options aux joueurs suivants ! Truck, or not Truck !) C’est l’une des plus importantes phases du jeu. Pour qui sont transportées les rations ? Pas seulement pour être partagées avec les civils, mais principalement pour être consommées lors de cette interphase d’approvisionnement. Les Corps qui n’ont pas de rations à ce moment sont immobilisés. Et c’est ce qui est arrivé, la plupart des Corps ont consommé 1 ration, seul le Ve Corps US et un Corps britannique sont immobilisés.

L’interphase d’approvisionnement entraîne aussi le retrait de tous les camions de la carte vers le stock. Les ressources peuvent alors être à nouveau transportées. De plus, le stock de ravitaillement est recomplété (NDT : à 3 joueurs, il y a 3 lot de 3 pour chacune des 3 ressources). De plus, les cartes de commandement sont replacées sur leur recto et leur capacité spéciale est à nouveau disponible. Une nouvelle interphase d’approvisionnement  pourrait se produire si tous les camions du stock sont pris par les joueurs. Comme vous voyez, la nourriture est très importante. Elle ne vous donne aucun bénéfice, contrairement au carburant ou aux munitions mais elle peut vous faire très mal si elle vient à manquer durant cette interphase.

La dernière action de Bradley est d’acheter un lot de 3 munitions.

Le marqueur allemand est placé à Anvers. Le plan du joueur rouge pour une victoire automatique s’effondre soudain.

Mais Monty est aussi un joueur expérimenté. Il a immédiatement adapté sa stratégie. Plus de blitzkrieg, il est temps de collecter autant de médailles que possible. Donc, le port le plus proche est attaqué. Veuillez noter la croix germanique présente. Elle signifie que la pioche de cartes des unités de l’Axe sera utilisée. Elle ne contient que de mauvaises et de très mauvaises surprises… Soyez prêt aux choses sérieuses !

Et c’est ce que fait Monty qui a fait appel au soutien aérien. C’est un type d’action permettant non seulement de jeter un œil sur la première carte de la pioche de son choix mais aussi vous donnant un bonus de +1 munition pour votre prochain combat.

1944-race-rhine-aar-t5-06

Une munition est dépensée en pénétrant les zones fortifiées occupées par l’ennemi. Deux autres munitions et un carburant pour le combat contre une division allemande de panzer. Non seulement un port de valeur est libéré, mais une autre médaille est également gagnée. Monty est encore victorieux. Quel héros !

Maintenant, Monty devrait se concentrer sur la destruction d’autant d’allemands que possible. Et il doit aussi empêcher les autres joueurs (en particulier Bradley) d’atteindre une victoire automatique.
Le marqueur allemand est placé à Metz. Il semble que le joueur rouge change sa stratégie en arrêtant le joueur bleu, et non plus le blanc.

Patton a avancé. Le XVe Corps US arrive de l’arrière, il dépense donc de précieuses ressources sans gains significatifs. Le XIIe Corps avance au sud mais est arrêté par une embuscade non identifiée des allemands. Plus de carburant pour continuer le mouvement, il doit donc stopper.

(NDT : curieusement, les concepteurs ont utilisé la terminologie française pour signaler que la population française palliait parfois à la reconnaissance américaine ou l’encourageait à surévaluer la menace de quelques retardataires. En clair, c’est du temps perdu mais pas un vrai combat).

Le marqueur allemand est placé à côté d’Ostende. Bien que les joueurs bleu et rouge ne soient pas voisins, ils commencent vraiment à s’affronter. C’est vraiment un match Monty-Patton (NDT : nous reviendrons dans le prochain article sur cette opposition historique…).

1944-race-rhine-aar-t5-06-resistance

1944-race-rhine-aar-t5-06panzer

1944-race-rhine-aar-t5-06-zasadzka

Tour 6

La contre-attaque allemande.

Bradley doit faire une pause opérationnelle, puisque ses Corps ont utilisé tout leur ravitaillement. Comme il avait déjà 3 munitions, il a utilisé ses deux actions pour acheter également 3 carburants et 3 rations. Il a maintenant un lot parfait de ravitaillement dans sa base logistique.

Et les allemands réalisèrent leur contre-attaque. C’est une autre forme de réaction allemande. Il n’y a pas de marqueur de tour ou de piste de tour dans le jeu. Mais les marqueurs allemands sont utilisés à la place. Pour 3 joueurs, il ya 25 marqueurs en jeu. Si tous sont placés, le jeu s’arrête après la dernière action du dernier joueur du tour.

Ce qui est intéressant si vous détruisez des marqueurs allemands, c’est qu’ils rejoignent le pool initial et que la partie s’allonge. Les marqueurs allemands représentent donc la puissance virtuelle de la Wehrmacht sur le front de l’ouest. S‘ils sont nombreux sur la carte, c’est que la puissance de la Wehrmacht s’est reconstruite avec succès. Donc, chaque marqueur détruit limite la reconstitution des forces ennemies.

Chaque tour, les marqueurs allemands sont placés trois fois, à moins qu’ils ne contre-attaquent. Que serait la Wehrmacht sans la capacité de frapper les Alliés ?

La contre-attaque peut être effectuée sur n’importe quelle zone contrôlée par les Alliés qui ne soit pas adjacente à un Corps allié ni dans une zone de départ (NDT : en clair, le front initial est considéré comme définitivement sécurisé). Elle peut être effectuée à la place d’une pose de marqueur allemand, résultant donc dans un allongement de la partie).

Comme vous pouvez le voir, les joueurs peuvent jouer la montre durant la partie. Celui ayant le plus de médailles ne devrait pas contre-attaquer et devrait se concentrer sur la pose des marqueurs allemands aussi souvent que possible. A l’inverse, les autres joueurs devraient combattre les marqueurs allemands quand c’est possible autant que contre-attaquer, si seulement les autres en laissent l’occasion. Habituellement, si les joueurs surveillent leurs flancs, il n’y aura pas d’opportunités de contre-attaques.

Mais Patton n’a pas protégé toutes ses zones, laissant un large trou entre ses Corps. Ainsi, l’Allemand (le joueur blanc) l’a contre-attaqué, coupant sa ligne méridionale de ravitaillement.

Monty a utilisé une carte de Résistance pour accomplir 3 actions d’affilée. 3 carburants sont placés dans sa base logistique, un lot de base est placé dans le port libéré dernièrement, avec 2 ravitaillements supplémentaires grâce à la capacité spéciale de Monty. Enfin, le Ier Corps britannique a libéré Ostende. Ostende est un petit port, utilisé principalement pour l’évacuation des troupes. Néanmoins, un lot de base peut y être placé une fois durant la partie.

Le marqueur allemand est placé devant Patton. Veuillez noter qu’il n’y pas d’espace intéressant devant Bradley.

Le XXe Corps US a avancé dans l’espace entre les marqueurs allemands (laissé par le joueur rouge). Mais il doit s’arrêter là car son avance a consommé ses derniers litres de carburant. Le XII Corps US a été ravitaillé par un autre lot de base depuis Marseille.

Le marqueur allemand est placé entre Ostende et Anvers.

1944-race-rhine-aar-t6-07

1944-race-rhine-aar-t6-07-monty

1944-race-rhine-aar-t7-08

Tour 7

Une lente progression.

Bradley a démarré sa concentration de ressources pour la percée finale. Il a acheté un autre lot de camions et utilisé 4 d’entre eux pour transporter un lot de 5 ressources vers le front. Veuillez noter que la dernière interphase d’approvisionnement a entraîné une augmentation des capacités logistiques des joueurs (NDT : il y a trois niveaux de logistique décrivant quatre variables – nombre de camions pouvant être pris dans le stock, pouvant être placé sur la carte, pouvant être stocké par un joueur, et pouvant être en jeu. Bradley commence au niveau 2 et est à ce moment du jeu au niveau 3 conservant donc encore une avance sur ses concurrents).

Les allemands effectuent une autre contre-attaque autour de Reims. Patton ne se soucie toujours pas de ses flancs. Monty a également acheté des camions. Il a aussi placé un lot de base à Ostende.

Le marqueur allemand est placé devant Patton, fermant la brèche dans le Westwall.

Patton a pris un autre lot de base, et le XIIe Corps a finalement progressé dans la zone dotée de marqueurs allemands. Heureusement, il n’y a rencontré qu’une division d’infanterie facilement défaite.

Le marqueur allemand est replacé dans le pool. Un nouveau marqueur allemand est placé à Maastricht, faisant face simultanément à Monty et Bradley.

1944-race-rhine-aar-t7-08-piechota

Tour 8

Le Red Ball Express. (NDT : c’est le nom de l’une des routes logistiques mise en place d’abord jusque Chartres puis après le 15 septembre jusqu’aux Ardennes et en Lorraine. Plusieurs autres routes existeront jusqu’à ce que le port d’Anvers soit totalement opérationnel. A noter que les afro-américains sévèrement discriminés dans les unités de combat constituèrent l’essentiel des unités du train).

Bradley a transporté 5 autres ressources vers la ligne de front. Mais il a utilisé une autre route puisque celle utilisée au tour précédent est maintenant bloqué. Les camions placés sur la carte représentent en fait un gigantesque embouteillage routier. (NDT : cela représente le fait qu’il s’agit non pas d’une simple livraison unitaire mais d’une noria continue de véhicules saturant le maigre réseau routier français de l’époque et posant un problème permanent à l’intendance alliée. C’est l’un des casse-tête du jeu !). Comme vous pouvez le voir, les axes de transport doivent être soigneusement planifiés, sinon vous pouvez vous bloquer vous-même. Pour la seconde action, Bradley a recomplété son parc de véhicules.

Comme il n’y a plus d’opportunités de contre-attaques sur Patton, le marqueur allemand est placé face au XVe Corps US.

Monty a poursuivi sa lutte pour des médailles combattant pour un autre port contre sa garnison. Puis il a complété le ravitaillement du Ier Corps britannique en utilisant le port nouvellement libéré. Rule Britannia, Rule the Waves ! Le transport terrestre ça craint.

Le marqueur allemand est placé face à Patton à nouveau. Nous avons là une défense du Westwall qui fait belle figure. Dire que quelques tours avant, il n’y avait presque personne pour le garder.

Patton a également acheté des camions, ce qui entraîne une autre interphase d’approvisionnement. Bradley n’a pas de rations dans les Corps d’avant-garde, donc les soldats devront fourrager pour demander du soutien aux civils.

1944-race-rhine-aar-t8-09

Le XVe Corps US s’est déplacé vers le sud, ce qui rend ses arrières vulnérables à de nouvelles contre-attaques. Veuillez remarquer que ce n’est pas une erreur. Patton avait seulement 1 médaille, alors que Monty en avait 5 et Bradley 4. Pour avoir la moindre chance de gagner, Patton doit rallonger la partie.

Néanmoins, le marqueur allemand est placé en face de Monty, juste derrière Anvers.

1944-race-rhine-aar-t8-09-hell

Seconde partie de l’AAR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here