Troisième partie de ce récit présentant le début de la campagne des Tyranides dans le récent second volet de l’adaptation de Battlefleet Gothic sur PC. Peu de détails sur les batailles cette fois, mais un aperçu de la dimension stratégique du jeu et des possibilités limitées mais néanmoins amusantes offertes.

Si Battlefleet Gothic – Armada II est avant tout un jeu de batailles spatiales en temps réel, il comporte fort heureusement une carte stratégique sur laquelle on verra évoluer plus ou moins vite la situation au fil des tours de jeu. Et où on devra prendre des décisions susceptibles d’influer nettement sur les futures batailles. C’est vraiment un jeu dans le jeu, toutefois avec des mécanismes relativement simples, et même dans certains cas trop limités. Cela dit le jeu ne prétend pas avoir la profondeur d’un 4X, et au passage on ne peut s’empêcher de penser qu’un vrai 4X prenant pour décor Warhammer 40 000 serait une bonne idée. Mais c’est un autre sujet, revenons à nos flottes de Tyranides.

Le premier et principal défaut majeur en mode stratégique est l’impossibilité de transférer un vaisseau d’une flotte à une autre. Cela n’empêche en rien le jeu de bien fonctionner, évidemment, mais dans certains cas c’est gênant.

En effet, le joueur est limité à l’échelle stratégique par plusieurs facteurs. Dont le nombre de flottes et la valeur maximum de combat de chaque flotte. Lorsque vous entrez en bataille, la valeur maximum de combat empêchera les unités éventuellement en surplus d’arriver au combat. Du moins au début, car des unités dépassant cette limite peuvent arriver en renfort plus tard pendant la bataille.

De fait le joueur va composer ses différentes flottes fonction de ses capacités de construction, j’en reparle après, et surtout de la valeur maximum de combat. En début de campagne celle-ci était de 600 points au maximum, cela permet par exemple d’avoir une flotte valant +/- 350 points et une autre valant +/- 250 points.

Si vous avez eu des pertes lors d’un précédent combat, il faudra bien les remplacer, dans ce cas rien de compliqué, vous produisez un vaisseau qui arrive flambant neuf.

Par contre, et c’est d’ailleurs un aspect intéressant du jeu, si plusieurs voire beaucoup de vos vaisseaux ont été endommagés, il va falloir leur laisser un temps certains pour qu’ils se réparent et recomposent leurs équipages. Si ces vaisseaux endommages sont dans deux ou trois petites flottes, c’est là que l’impossibilité de réaffecter les vaisseaux entre les flottes devient ennuyante.

Pour plus d’informations sur Battlefleet Gothic : Armada 2, pour lequel un second patch important vient juste d’arriver aujourd’hui (voir cette annonce), voyez cette fiche sur Steam et le site officiel.

Secteur de Belis Corona

Le secteur de Belis Corona est divisé en cinq systèmes solaires distinct, le plus important étant au centre de la carte stratégique, les quatre autres plus petits gravitant autour. Chaque système a ses propres caractéristiques et une ou plusieurs planètes, en plus d’un ou plusieurs points d’intérêts. Soit des endroits spéciaux offrant divers bonus et / ou avantages. Les images suivantes vous montrent la vue complète du secteur au début de la campagne.

1/ Subiaco Diablo (Imperium).
2/ Phonosar (Chaos).
3/ Belis Corona (Tyranides).
4/ Faille de Palatinos (Chaos).
5/ Fosse de Menshiro (Tyrnaides).

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Consultez nos offres d’abonnement sur cette page dans notre boutique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here