Tout d’abord, je dois préciser que j’étais totalement novice quant au système de jeu, n’ayant jamais abordé la version plateau d’aucunes manières. De plus, mes connaissances sur la guerre des Deux Roses étaient à peu près nulles, aussi a-t-il fallu m’expliquer que le jeu était simple à comprendre, rapide et qui plus est, en français, pour que je franchisse la Tamise.

 

Blocks! – Richard III a récemment été proposé sur Kickstarter où il a reçu une réponse rapide et enthousiaste. C’est la version informatique d’un jeu de plateau pour deux joueurs qui existe depuis dix ans. Il fait partie d’une grande famille avec une histoire encore plus longue et un public dévoué. La série a commencé au début des années 1970 avec Québec 1759, jeu au niveau opérationnel, caractérisé par des mouvements de zones et l’utilisation de blocs en bois pour les unités. Le concept s’est étendu à d’autres périodes, comme celle de Richard III et de la guerre civile en Angleterre.

Le système de blocs permettait de cacher les caractéristiques des unités à l’adversaire, tout en ayant toutes les informations disponibles en vue. Avec le portage informatique, cet artifice n’avait plus de raison d’être, mais les concepteurs ont préféré réaliser un « copié-collé » du jeu de plateau. Donc, si vous êtes un habitué de l’original, vous pouvez attaquer sans peur, l’interface est simple, intuitive et vous guidera en cas de difficultés.

Dans le cas contraire, il est fortement conseillé de lire les huit pages de règles en anglais qu’il faudra télécharger ou vous rabattre sur les anciennes règles françaises de la version plateau. Le système de jeu n’est pas compliqué, mais il y a des nuances à bien saisir.

Le jeu veut simuler la lutte de pouvoir entre les maisons de York (en blanc) et de Lancaster (en rouge) pour le trône d’Angleterre. Le jeu est divisé en trois “campagnes”, chacune divisée en sept tours. Elles correspondent à trois périodes du conflit, espacées de plusieurs années de paix. Le vainqueur est celui dont le parti est Roi d’Angleterre à la fin de la dernière campagne. Pour cela, il faut contrôler plus de nobles que l’adversaire en Angleterre, la ville de Londres comptant pour un noble, ou avoir éliminé tous les prétendants adverses (cinq dans chaque camps). On peut jouer en chaise tournante (hotseat) ou contre l’ordinateur. Celui-ci propose trois réglages : offensif, défensif ou équilibré sans notion de difficultés.

Le moteur du jeu est basé sur Unity, le même que pour War Across The World, le graphisme est donc de qualité, avec l’Angleterre divisée en zones.

Une campagne commence avec sept cartes distribuées aux joueurs, tenues secrètes. Une carte est sélectionnée et révélée simultanément pour commencer le tour. Les cartes déterminent l’ordre de jeu et accordent également des points d’action.

La carte de l’édition papier du jeu, parue en 2009.
Sans aucun noble sur l’ile pour me soutenir, je joue ma plus forte carte d’activation : 4. Soit 4 points d’action pour ce tour.
Renforcement de la tête de pont.
Deux unités ont débarqué en Angleterre, évitant l’attrition à Calais, et la cathédrale de York est défendue par le recrutement de deux unités.
Les unités du Kent ont attaqué le Middlessex avec succès, deux unités se redéploient dans leur région d’origine.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Très bonne finition.
  • Bon rapport qualité / prix.
  • Version française.
  • Rapidité et simplicité.
  • La (ou les) guerre(s) des Deux Roses.

  • Simplicité oblige, historicité douteuse.
  • Intelligence Artificielle perfectible.

Notes
Multimédia
75 %
Interface
85 %
Gameplay
70 %

Infos pratiques

Date de sortie : 09 octobre 2019
Éditeur / Studio : Avalon Digital - Columbia Games
Prix : 21,99€
Site officiel :

Fiche chez l’éditeur ; fiche sur Steam ; fiche chez Columbia Games.

Remarques :

 

Une première mise à jour est venue corriger rapidement quelques bugs, ajouter une traduction en espagnol, et optimiser divers détails (voir ce changelog).

Manuel de règles en VF.

Article précédentOffworld Trading Company : screenshots pour The Europa Wager
Article suivantPax Nova repoussé à 2020

4 Commentaires

  1. Merci pour cet article clair et précis. Une traduction en français du manuel est en cours et viendra ensuite avec un prochain patch.
    Nous travaillons dores et déjà sur le jeu suivant de la série, et des nouveautés seront annoncées prochainement.

  2. Puisque une personne de l’équipe de conception laisse un message je me permet de faire une petite critique constructive.
    Le jeu est très bien. Mais comme dans beaucoup de portage de jeu plateau sur PC se que l’on gagne en facilité et transparence des règles on le perd en compréhension des principes du jeu.
    J’ai essayé la demo à plusieurs reprise et l’efficacité et la simplicité du gameplay à tendance à faire oublier rapidement l’intérêt du jeu. j’ai relu les règle du jeu en Français et l’affichage du score en haut de l’écran ne traduit pas les subtilités du jeu et manque cruellement d’explication. la phase diplomatique tout automatique empêche aussi de comprendre la situation.
    Même si le jeu est bon je pense que beaucoup pourrait passer à côté du titre par incompréhension des enjeux.
    Le tutoriel presque inutile et la grosse “fenêtre-barre” indiquant le nombre d’action et le bouton “Terminé” son énorme sur l’écran pour trop peu d’info. Cette fenêtre pourrait indiquer à chaque tour la situation globale des régions et des barons sous une forme ludique

    • Merci pour les commentaires, cela nous permet de cibler plus précisément les attentes des joueurs. Nous allons tenir compte de cela dans les évolutions à venir de la série.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here