La célèbre série Commands & Colors compte maintenant de nombreuses déclinaisons, dans le domaine historique mais aussi fantastique. Ici, il s’agit d’un jeu qui nous permet de recréer de nombreuses batailles de l’Antiquité. Sur tables le superbe Commands & Colors : Ancients de GMT est l’un des plus aboutis de cette licence, son pendant vidéoludique est malheureusement une grande déception.

Cette déception est en fait à la hauteur de l’attente que cette adaptation suscitait. Depuis son annonce et les longs mois qui se sont succédés, j’attendais cette sortie avec impatience. Il est toujours intéressant en effet de pouvoir jouer en solo selon l’envie lorsque l’on manque de partenaires de jeux.

Il est à noter qu’il est également possible de jouer contre un adversaire humain en hotseat, une option que j’ai toujours particulièrement apprécié à titre personnel, et qui se fait bien trop rare à mon goût.

Commands & Colors : Ancients aura vu sa sortie longuement retardée, au même titre d’ailleurs que la version Napoleonics, annoncée en même temps et qui elle n’est toujours pas en vue… Dans certains cas, un jeu peut être retardé car il n’est pas prêt, les développeurs cherchant à le peaufiner afin de sortir un produit à la hauteur. Cela n’est clairement pas le cas ici !

Fidélité au jeu sur table

Tout n’est pas noir avec la version numérique de ce warteau. Son adaptation a le mérite d’être fidèle au matériau de base. En partant de ce postulat, il serait aisé de conclure que sa mission est accomplie car elle a atteint son but. Le jeu possède en effet au moins quelques qualités, fort heureusement !

L’une d’entre elle est la (petite) prise en main du joueur débutant. Tout d’abord par l’accès aux règles en ligne. Quelques textes explicatifs vont également s’afficher afin de clarifier certaines situations avant ou après une phase de jeu. Un clic droit sur une unité ouvre une fenêtre détaillant cette unité. Toutefois, il ne faut pas oublier que le jeu n’est pas traduit dans la langue de Molière, à réserver aux joueurs anglophones donc.

Il est par contre fort dommage d’avoir fait l’impasse sur une ou deux missions tutoriels, qui auraient pu aider le débutant de manière bien plus efficace. Un joueur vétéran du jeu sur table ne sera donc pas dépaysé. Les règles sont – globalement – bien retranscrites et l’on a bel et bien l’impression de jouer sur un plateau de jeu transposé sur l’écran de notre PC.

Le bonus de cette version numérique est la modélisation des diverses troupes sous forme de personnages animés. Sur le papier, il s’agit bien d’un bonus… dans la réalité, il convient de nuancer. L’animation de ces troupes est tout simplement honteuse, et leur niveau graphique n’est même pas digne d’un petit jeu sur smartphone. Quel énorme fossé en comparaison d’un autre jeu tiré d’un wargame sur table comme Field of Glory II (voir cet article) ! À choisir, je préfère nettement les pions en bois agrémentés des autocollants représentant les diverses unités du warteau d’origine.

La vue rapprochée, où l’on ne peut que constater de la pauvreté graphique.
La vue globale du champ de bataille, en dézoomant au maximum.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Fidèle (dans l’ensemble) au jeu sur table.
  • Les aides de jeu agrémentant les parties, utiles aux novices… mais en anglais bien sûr

  • Les bugs, trop nombreux, dont certains totalement inexcusables.
  • Des graphismes indignes même d’un smartphone, même au niveau ultra !
  • Une lenteur de jeu horripilante.
  • Contenu du jeu extrêmement réduit.
  • Pas de version française.

Notes
Multimédia
20 %
Interface
70 %
Gameplay
25 %

Infos pratiques

Date de sortie : 12 septembre 2018
Éditeur / Studio : GMT - HexWar
Prix : 16,79€
Site officiel :

Fiche sur Steam ; fiche chez HexWar ; fiche chez GMT.

Remarques :

A lire également concernant les adaptations de cette série notre article Commands & Colors – The Great War.

Article précédentHearts Of Iron IV – Man the Guns, prenons le large et tous aux canons !
Article suivantHell in the Holy Land

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here