A l’heure où j’écris ces lignes, l’univers créé par George R.R. Martin n’en finit plus de se décliner. La très récente sortie de la 3e saison de la série télévisée est d’une actualité suffisamment brûlante pour qu’il me faille insister plus là-dessus. Or, depuis déjà quelques temps, un mod des plus ambitieux permet de faire vivre A Game of Thrones dans Crusader Kings II. L’actuelle version (0.4.2 du 04/04/2013) prend d’ailleurs en compte la dernière extension en date, la très sympathique The Republic, et est compatible avec le patch 1.092. Si vous le voulez bien, embarquons pour d’autres contrées.

I) Un nouvel environnement

Avant toute chose, et bien que passionné de fantasy, je tiens à préciser que l’univers du Trône de fer m’était quasiment inconnu avant d’approcher ce mod (Non ! ne me tuez pas !). Tout simplement car d’autres priorités médiévale-fantastiques m’ont jusque-là retenu (Tolkien ou Howard, pour ne citer qu’eux). Or, cette ignorance amène en fait un degré de défi supplémentaire : ce mod peut-il intéresser un néophyte comme moi ?

En guise d’entrée en matière, on saluera déjà l’effort fait par l’équipe de passionnés pour avoir personnalisé leur création jusqu’au moindre détail. Par exemple, les écrans de chargement et les citations qui y sont inscrites sont directement issus de l’univers dont il est question. Or, c’est bel et bien le premier contact qu’a le joueur avec le mod. De plus, la musique est différente et de grande qualité, s’intégrant parfaitement au monde médiéval-fantastique représenté. Enfin, le mod est aussi disponible dans la langue de Molière, ce qui n’est pas forcément courant pour du contenu non-officiel. Tout cela peut paraître secondaire voire anodin, mais une telle application est toujours louable et doit être saluée.

Ensuite, dites adieu à la France, l’Angleterre, l’Italie, aux rois ducs et comtes (ils portent  en fait des titres plus proches de l’environnement représenté). C’est-à-dire que le jeu se déroule sur Westeros, l’un des deux continents du monde de Martin, où la quête, la lutte, pour le trône de fer est âpre.

Or, Crusader Kings II se déroulant au Moyen-âge, époque où les luttes de familles et d’influences sont prégnantes, où le pouvoir royal tente tant bien que mal d’affaiblir l’importance des grands féodaux… Il était sans doute le plus indiqué des jeux Paradox actuels pour accueillir un tel mod.

Outre le continent de Westeros, on a dit que les factions jouables diffèrent. Ainsi, sur le premier scénario (débutant en 7999), les sept anciens royaumes d’avant la conquête bien connue des lecteurs peuvent être incarnés, ainsi que leurs vassaux. Puis, les possibilités évoluent au fur et à mesure que l’histoire avance : il est par exemple possible d’incarner Dorne au moment où cette entité est attaquée, ou de revivre la rébellion de Robert Baratheon.

Et ce ne sont que quelques exemples car, en tout, les scénarios sont au nombre de onze actuellement (les deux nouveaux de la 0.4.2 étant The Blackfyre Rebellion et A Feast for Crows.), ce qui laisse beaucoup de possibilités et couvre une très longue période de jeu. En fait, les développeurs suivent de manière intensive leur « bébé » et les changements apportés par la nouvelle version sont trop nombreux pour être tous cités. On se reportera à la liste effectuée sur le blog officiel du mod.

De plus, on rappellera que le mod est quasi professionnel, car il a eu des dizaines de bêta-testeurs et une quarantaine de personnes ayant apporté leur pierre à l’édifice. Même si le projet a connu des retards divers, force est de constater qu’il est toujours d’actualité et évolue en même temps que Crusader Kings II. Pour bien se rendre compte de ce dont on parle, il faut savoir que les créateurs sont évidemment des passionnés de l’univers et que tous les personnages, lieux et blasons représentés dans le mod viennent de l’œuvre dont ils s’inspirent et ne comblent pas des vides en inventant. Leur modélisation même est calquée sur les descriptions de l’auteur.

Le mur et le château où siège la Garde la Nuit.

Arbre de la famille Stark.

Il est possible de se déclarer roi si vous possédez suffisamment de titres.

II) Les mécaniques de jeu

Trône de fer oblige, on ne joue pas de la même manière au mod qu’au jeu de base. Outre l’univers différent que je viens d’évoquer, il faut donc rajouter plusieurs spécificités. Tout d’abord, la lutte pour le trône est représentée et un joueur peut parvenir à s’en emparer en éliminant ses ennemis, puis en prenant la décision via le menu d’intrigue. Celui-ci permet donc plusieurs choix liés à l’univers, comme celui de demander un mestre à la citadelle. Ces érudits sont intégrés au mod sous la forme de membres du conseil, au nombre de six et aux noms différents.

Or, l’éducation est importante dans le jeu, et il est aussi possible de requérir les services des précepteurs des Cités libres pour ses enfants. Car, Crusader Kings formant la base, les interactions entre les personnages, les missions des conseillers, les liens et relations avec les vassaux sont toujours présents, voire plus que jamais. Même si nous sommes dans un autre monde, ne vous attendez pas à ce que l’emprisonnement non justifié d’un féal soit bien vu par vos obligés ! A noter que le volet technologique n’existe pas (il est déjà très discret sans le mod).

En fait, une foultitude de détails, de mécanismes de jeu sont propres au mod et renforcent l’évasion dans l’univers de Game of Thrones. Revenir sur tous n’est pas possible. Pêle-mêle : les grandes familles ont des évènements spécifiques, ainsi un important système de gestion de la chevalerie est présent, ainsi les tournois et bâtards sont là, ainsi il y a des assassins et des guildes d’alchimistes permettant d’utiliser le feu grégeois en combat. Et la liste est très longue !

On notera d’ailleurs que le système de mobilisation des troupes est similaire à Crusader Kings II (car déjà bien fidèle au Moyen-âge et ses levées). Les bâtiments à construire peuvent aussi être liés au monde représenté, comme la fosse à dragon (dragon pit). Enfin, la Garde de Nuit (Night guard) est aussi de la partie et cela devrait faire plaisir à plus d’un. Bref, sous toutes les coutures le jeu sent le Trône de fer dont il est imprégné. Cela étant le but avoué, c’est plutôt positif.

Au final la chose semble indispensable à tout fan de l’univers qui se respecte, tant le mod est bien fait, respecte ce qu’il représente et évolue dans un sens toujours plus prometteur et complet. Je ne cacherai pas que j’ai dû faire quelques recherches sur un monde que je connais peu et que, de ce fait, je ne l’ai sûrement pas apprécié à sa juste valeur. Mais il a eu le mérite de me donner envie un peu plus de lire les livres et de m’intéresser au monument créé par Georges R. R. Martin. C’est déjà là une grande victoire. A quand un mod Middle Earth avec la rébellion de Castamir, pour contenter les fans de maître Tolkien ?

Une partie de Westeros se dévoile.

Requérez un mestre de la Citadelle pour votre service.

L’interface technologique n’est pas présente dans le mod.

Si certaines conditions sont satisfaites, vous pourrez bâtir une fosse à dragon.

Infos pratiques

Pour plus d’infos et télécharger les fichiers, rendez-vous sur le site du mod ainsi que dans son forum.

Le mod est en phase bêta, et est disponible en anglais et en français. Il nécessite Crusader Kings II (voir notre test) et en option l’extension The Republic (cf. notre test) pour fonctionner.

N.B. : l’illustration en en-tête provient de la série télévisée, diffusée aux USA par HBO et le lendemain en France, en VOST, sur Orange Cinéma Série (OCS Choc)

10 Commentaires

  1. C’est dingue, le buzz est tel concernant cette série (télé ET “littéraire”) que je vais probablement céder et acheter le premier tome, histoire de me faire une impression personnelle de la chose. Pour être honnête, je n’ai regardé aucun épisode de la série et ne connais G.R..R. Martin qu’au travers d’autres de ses bouquins, tels que “Le tarnier de Gor”. Franchement, je n’ai guère aimé ce que j’ai lu, raison pour laquelle j’ai résisté à la folie “Trône de fer”. Je n’en attends guère plus que de “Harry Potter”… Une autre série à la quelle je reste imperméable (c’est le cas de le dire) :)

    • « Le tarnier de Gor » étant évidemment (pour ceux qui suivent) un roman de John Norman… qu’il me pardonne d’avoir confondu son opus avec “L’agonie de la lumière”… :)

      • Histoire de préciser, je partage les goûts de J.B. concernant Howard (celui de Conan, je présume ? Pas Philip Lovecraft) et Tolkien (ça explique l’avis tranché à propos de Potter).

    • La série d’HBO est vraiment un must. Et pas du tout comparable aux films de Harry Potter, même si cela fait autant de bruit. Ne serait-ce que parce que c’est plus adulte.

        • Ce sont aussi des films, et pas une série télé, donc le format change complètement. Et vu le nombre de personnages différents qui interviennent dans la série, et le roman, pour une série c’est quand même très réussi.

  2. Autrement et après lecture du test, j’ai envie d’essayer la chose ! L’absence de recherche et la focalisation sur un environnement précis (un récit en trame de fond) donnent envie de s’intéresser à ce mod qui ressemble davantage à un jeu à part entière. Qui plus est, je ne peux que souscrire à la proposition finale concernant la terre du milieu !

  3. Faut que j’aille écouter ça alors ;-) Je dois avouer que la création musicale est une belle inconnue pour moi. Je ne sais pas ce qu’en pense BL, mais j’apprécierais un article /interview sur le sujet.

Les commentaires sont fermés