Shenandoah studio a été acheté en 2014 par Matrix-Slitherine, et depuis a ressorti sur PC Desert Fox, Battle of the Bulge et Drive on Moscow, tous axés sur la deuxième Guerre Mondiale. Avec Gettysburg - The Tide Turns, ce développeur retrouve ses origines : non pas les tablettes iPad mais ici la vallée de la Shenandoah que les troupes sudistes ont traversées pour rejoindre Gettysburg… Ce retour aux sources va-t-il être une simple transposition de leurs jeux précédents ou une réelle nouveauté ?

Si Waterloo est connu chez nous de manière « universelle », outre-Atlantique Gettysburg l’est encore plus. Véritable tournant de la guerre de Sécession, première défaite majeure du plus grand stratège « américain », Robert E. Lee, cette bataille est la démonstration qu’à la guerre tout ne peut pas être planifié.

Ainsi, Gettysburg, petit village de Pennsylvanie n’avait aucune prédisposition à devenir le champ de bataille d’une rencontre majeure de la guerre de Sécession : Lee, auréolé de sa victoire à Chancellorsville, échappe à la surveillance de l’Armée du Potomac et décide, toujours en infériorité numérique de continuer son incursion dans les états du Nord pour menacer Harrisburg, Baltimore, Philadelphie et surtout Washington. Il espère ainsi contraindre les Nordistes à l’arrêt des hostilités et la reconnaissance de la confédération.

Il a fallu une reconnaissance sudiste à la recherche de chaussures sur Gettysburg pour que l’Histoire s’écrive différemment : les sudistes découvrent la présence de cavalerie unioniste. Ils rendent compte au Général Hill, qui ne pense pas avoir affaire à des troupes régulières, l’Armée du Potomac étant supposée loin. Alors que Lee avait demandé d’éviter les combats dans l’attente du rassemblement de l’Armée de Virginie, il envoie une reconnaissance en force, qui sera le début d’une bataille épique de trois jours.

Scénario du 1er jour, durée 11 tours, ce n'est pas vraiment ce qui est inscrit à l'écran.
Pour lire cet article dans son intégralité vous devez être abonné au site de la Gazette du wargamer. Vous retrouverez notre offre d'abonnement directement sur cette page : www.wargamer.fr/abonnement/

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Le système de jeu vivant.
  • Le prix très abordable.
  • Didacticiel et manuel clairs.
  • Parties rapides.

  • Des bugs fâcheux, qui, espérons, devraient être bientôt corrigés.
  • Pas de version française.
  • Pas de brouillard de guerre.
  • Historicité limitée.

Notes
Multimédia
80 %
Interface
80 %
Gameplay
85 %

Infos pratiques

Date de sortie : 13 juillet 2017
Éditeur / Studio : Matrix - Slitherine / Shenandoah Studio
Prix : 9,99€
Site officiel :

Fiche chez l’éditeur ; Fiche sur Steam

Remarques :

Projet financé avec succès via Kickstarter en août 2013, une version pour iOS est a priori prévue ultérieurement cette année.

Article précédentParoles de Youtubeurs : les découvertes et Let’s play de Koinsky
Article suivantTotal War – Warhammer II : nouvelles vidéos

Laisser un commentaire