Infographie de la Seconde Guerre mondiale

2
681

Encore un livre sur la Seconde Guerre mondiale me direz-vous. Qu’y-a-t-il encore à dire dessus ? Finalement beaucoup, et surtout si l’on sait revisiter la forme même d’un ouvrage. Or, c’est exactement ce qui est fait avec l’excellente Infographie de la Seconde Guerre mondiale parue chez Perrin le 4 octobre dernier, pour la somme de 27 euros.

Il s’agit en fait d’une brillante synthèse sur les principaux aspects de cette longue guerre, multiforme et tellement dense qu’on peine parfois à s’y retrouver, qu’on ne parvient plus à vérifier facilement une information. Entre passionnés, en classe, à l’université, il est courant de se demander des choses de ce genre : combien les Italiens ont-ils construit de blindés durant la guerre ? Quelle était la production de charbon au Japon en 1944 ? Qui, et pourquoi, a collaboré avec les Allemands ? Et ainsi de suite… Or, ce sont autant de questions auxquelles le livre répond, en étant découpé en quatre grandes parties et un peu moins de 200 pages:

– I) Le cadre matériel et humain
– II) Armes et armées
– III) Batailles et campagnes
– IV) Bilan et fractures

On y retrouve donc un résumé des principales opérations, des stratégies mises en œuvre, des productions de matériel de guerre, des pertes par bataille et par pays, des informations à propos du contexte de 1939 et de l’immédiat d’après-guerre qui annonce la guerre froide et beaucoup d’autres thématiques encore. Le tout avec des sources sérieuses à l’appui en bas de page, qui permettent d’approfondir tel ou tel point, sans masquer que les historiens ne sont pas toujours d’accord sur les chiffres et les interprétations des faits, ce que le livre rappelle avec justesse. Il constitue donc un bréviaire très utile avec énormément de données chiffrées récentes, mises à jour. Ainsi, autant d’informations normalement éclatées dans de très nombreux ouvrages et là consultables simplement.

De plus, le tout est présenté de manière bien plus lisible que des colonnes de chiffres ou d’austères tableaux. Tout a été mis en relief par le Data Designer Nicolas Guillerat qui a transformé cette masse en cartes, silhouettes de matériels, schémas et croquis très bien pensés et qui permettent de se replonger dans le conflit de manière différente, bien plus visuelle et c’est le grand apport de ce qu’est l’infographie, particulièrement ici de la branche qu’est la visualisation de données. On espère que la formule sera appliquée à d’autres époques et conflits.

Certes, il faudra au lecteur un petit temps d’adaptation, d’autant que certaines réalisations visuelles ne sont pas forcément évidentes au premier abord, mais une fois qu’on les a apprivoisées on apprend et / ou révise de manière différente et assez enthousiasmante. Je recommande donc l’ouvrage à tous ceux qui sont intéressés par la Seconde Guerre mondiale, car il est autant un utile instrument de travail qu’un défi graphique bien relevé. On préférera toutefois le lire (et regarder) chez soi, car le format ne permet pas bien de l’emporter dans les transports en commun ou en voiture.

Pour plus d’informations, voyez les images et la présentation vidéo suivante et consultez cette fiche chez l’éditeur.

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here