J’avais des sentiments mitigés sur ce wargame à sa sortie, puis une mise-à-jour a rétabli un peu les choses. Une partie contre l’IA me semblait s’imposer. La voici !

Le choix de la bataille a été difficile, je ne voulais pas d’un scénario trop petit comme les Quatre-Bras, et comme scénario majeur, il ne restait que Ligny et Waterloo. Bien que la seconde soit plus que réchauffée, j’avais essayé la première lors du test. Alors, en avant pour bouter les anglais hors de Belgique.

Le paramétrage a été poussé au maximum, j’ai tout mis, le brouillard de guerre extrême, la fumée du champ de bataille, enfin tout.

Le système de zone et d’empilement, en n’oubliant pas qu’un chef compte dans celui-ci, réduit de beaucoup la manœuvrabilité de l’ensemble. Si au départ, le nombre de points de commandement est insuffisant, pour la suite, il deviendra plus qu’utile.

La stratégie générale va être simple : pilonnage intensif des fermes fortifiées, puis captures de celles-ci avant de finir le centre anglais. Bien entendu, la garde va faire un tour vers l’Est, des fois que Grouchy omette de venir.

La carte tirée au premier tour, March to the Sound of the Guns (une unité en renfort un tour plus tôt) (fig.1), ne m’apporte rien de défavorable.

Marching Eagles - Waterloo AAR
1
Marching Eagles - Waterloo AAR
2

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

 

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici