Napoleon in Egypt : exemple d’un tour de jeu (2)

Nous avons précédemment présenté Napoleon in Egypt, actuellement disponible en précommande chez GMT, ainsi qu’un exemple de début de partie. Dans la première partie, Napoléon et son armée tout juste débarqués à Alexandrie ont réussi à surprendre l’armée mamelouk grâce à une marche téméraire à travers le désert. Voici la suite du déroulement des événements.

Le général français a remporté la bataille des Pyramides et Mourad Bey a dû retraiter au sud du Caire. Maintenant c’est le tour du joueur Allié (c’est à dire l’alliance Mameloukes-Ottomans-Britanniques), et il a la possibilité de répondre en jouant ses propres cartes. Il compte d’ailleurs frapper fort avec une carte lui octroyant 4 Points d’Action (PA).

Napoleon in Egypt - GMTMalheureusement cette carte comporte un Événement favorable au Français. Alors, à la manière typique des jeux dirigés par les cartes (Card Driven Game), le joueur Allié doit décider si l’Événement de son adversaire va se produire avant ou après qu’il ait dépensé ses PA. Dans ce cas, cela n’a pas beaucoup d’importance puisque Le Caire est toujours sous contrôle allié (de justesse !).

Les Français ont commencé à sceller des alliances locales avec les Bédouins, et les 4 Unités Auxiliaires des Français devront être placées à Alexandrie quoi qu’il arrive, heureusement assez loin des actions prévues par le joueur Allié.

Du coup Mourad Bey s’enfonce un peu plus au sud le long du Nil jusqu’à Manfalout, essayant d’attirer les Français à sa suite de façon à ce qu’ils se rapprochent d’Ibrahim Bey et de sa belle armée stationnée à Thèbes. Cela coûte 3 PA au joueur Allié afin de se déplacer de 3 Espaces. Avec le PA restant, le joueur Allié recrute une milice mamelouk à Meniet, obligeant ainsi le Français à mettre des moyens plus importants s’il compte s’emparer de cet Espace Fortifié.

Napoleon in Egypt - GMTC’est le tour du Français, s’il quitte le Caire il devra y laisser au moins 2 Unités pour garder la ville assiégée (pour qu’un siège ait lieu il faut plus d’unités assiégeantes que d’unités assiégées). De même, s’il veut assiéger Meniet en chemin, au moins trois Unités devront rester sur place. Alors il décide de procéder méthodiquement, aidé par une carte de 5 PA certes favorable au joueur Allié, mais vu que c’est un Événement-Réaction il ne peut être déclenché.

En effet, comme toutes les cartes Réaction, qui peuvent être jouées en dehors de la séquence de jeu normale, celle-ci a une condition préalable (texte surligné en rouge). Lorsqu’elle est jouée par l’adversaire, la condition préalable ne sera jamais remplie et c’est pourquoi le joueur Français peut simplement profiter des 5 PA sans être inquiété. Il va tout d’abord utiliser le premier PA afin d’effectuer un Assaut sur Le Caire.

Napoleon in Egypt - GMT
Arrivée des Bédouins à Alexandrie et descente le long du Nil pour Mourad Bey.
Napoleon in Egypt - GMT
Table de Répression.
Napoleon in Egypt - GMT
Napoléon et Desaix sont maîtres du Caire. Notez le carré vide en dessous de la ville, ce qui signifie que l’Ordre Public de la cité est neutre.

 

Un Assaut est très similaire à une bataille rangée, la seule différence étant que la Formation qui attaque doit diviser son Pool de Dés de Combat par deux. Les 12 Réguliers français qui donnent l’assaut sur Le Caire fournissent donc six dés Élite, auxquels s’ajoutent 3 dés Élite grâce à la Valeur Tactique de Napoléon . Neuf dés Élite contre un seul dé Moyen, oui c’est un combat très déséquilibré ! Les dés sont lancés et les Français infligent 4 pertes (plus qu’assez pour éliminer la pauvre garnison solitaire du Caire), mais le joueur Allié parvient à infliger une perte, ce qui grignote un peu plus l’effectif de Bonaparte.

Quoiqu’il en soit, Le Caire est conquis ! Le joueur Français marque 4 PV. Une Ville Majeure vaut 2 PV mais lorsqu’elle change de main, l’ancien contrôleur perd 2 PV et le nouveau contrôleur en gagne 2, d’où ce balancier de 4 PV.

Après un Assaut réussi, le joueur français (uniquement) peut décider de mener une Répression ou de piller l’Espace dont il vient de prendre le contrôle. Ceci est optionnel et ne coûte pas de PA. Bonaparte souhaite montrer aux habitants du Caire (et plus largement à toute l’Égypte) que la République y dirigera désormais les affaires avec fermeté et rigueur… Il décide donc de mener une Répression au Caire.

Et pourquoi choisir de mener une Répression ? Dans Napoleon in Egypt, l’Ordre Public de chaque Espace Fortifié peut avoir trois statuts différents : Favorable à l’Allié, Neutre, Favorable au Français. Ce statut représente le soutien de la population et des notables de la ville envers une faction ou l’autre. Si une faction contrôle militairement une cité dont l’Ordre Public lui est défavorable, cette ville se révoltera à la fin de chaque Tour.

Dans notre situation, Le Caire est tombé, certes, mais le cœur et l’esprit de ses habitants sont toujours en faveur des Mamelouks, comme le montre le marqueur d’Ordre Public (sous l’Espace).

Un joueur peut toujours dépenser des PA (1 pour une Cité mineure, 2 pour une Cité majeure) afin d’ajuster l’Ordre Public d’une ville qu’il contrôle d’un niveau en sa faveur. Ainsi, pour rendre Le Caire Favorable aux Français, il faudrait que le joueur français dépense 4 PA (oui les cadeaux et opérations de séduction cela a un prix !)!

La Répression peut être un raccourci pour parvenir au même résultat, mais comme vous pouvez vous y attendre, cela comporte un risque.

De toute façon, c’est maintenant ou jamais pour les Français : la Répression n’est possible que juste après avoir conquis un Espace. Le joueur Français lance un dé sur la Table de Répression et obtient un résultat de 3. L’Ordre Public du Caire passe en position Neutre mais le joueur Allié gagne 1 point d’espionnage, un cube noir utilisé pour mener des actions d’espionnage, qu’il pourra utiliser à bon escient plus tard.

La population du Caire a accepté les règles des nouveaux hommes forts, toutefois les Mamelouks ont laissé derrière eux informateurs et espions. Dans l’ensemble, ce n’est pas un mauvais résultat pour les Français, qui ont temporairement écarté la menace d’une émeute et économisé 2 PA dans le processus.

Avec 4 PA restant sur sa carte, le joueur Français décide d’assiéger deux autres villes contrôlées par les Mamelouks. Laissant 2 Unités de Réguliers au Caire en cas de problème, Napoléon se déplace avec Desaix pour Meniet à 2 Espaces de là, amenant 14 Réguliers avec eux. Au nord, Kléber fait mouvement avec 6 Unités de Réguliers et les 4 Unités Auxiliaires qui ont été ajoutées plus tôt à Alexandrie afin d’assiéger Mansourah.

Napoleon in Egypt - GMTAvec les Français s’aventurant vers le sud le long du Nil, l’Allié décide de prendre l’option lui allouant 4 Unités de cavalerie Mamelouks à Thèbes, y rejoignant les 8 déjà présentes avec Ibrahim Bey depuis la mise en place. La Carte Nation du joueur Allié est retournée sur sa face Indisponible (elle sera de nouveau disponible au prochain Tour).

Le joueur Allié a maintenant de quoi monter une contre-attaque crédible, d’autant plus que la Carte Nation française a été utilisée plus tôt dans la bataille du Caire, ce qui privera Napoléon de l’option de mise en carré de ses troupes si une bataille décisive avait lieu avant la fin du Tour.

Les frères Bey seront-ils capables d’unir leurs forces afin de repousser les Français ? Nous le verrons dans le prochain article !

 

Note : tous les éléments de jeu présentés sont ceux du prototype et ne reflètent en aucun cas les graphismes définitifs qui vous seront proposés par les artistes de GMT.

Napoleon in Egypt - GMT
C’est le tour du joueur Allié, il décide d’utiliser sa Carte Nation, qui offre trois options de renforts puissantes.

Article par Marco Poutré et Pascal Toupy.

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici