The Artistocrats nous avait plutôt habitué à des théâtres d’opérations peu connus avec la Birmanie, la Finlande, ou encore les opérations maritimes de la Kriegsmarine. Quel changement avec cette extension, qui nous met, encore une fois, à la tête de l’Afrika Korps, à la place de son charismatique chef, le général Erwin Rommel.

Je ne reviendrais pas sur le système de jeu, il est archi-connu pour les amateurs de la série Order of Battle. Pour les autres, n’hésitez pas à consulter les articles précédents dans notre gazette. Sandstorm propose quatorze scénarios, historiques pour la plupart, qui vont couvrir les principales batailles, mais aussi la protection des convois, l’assaut aéroporté fictif de Malte ou la chasse aux camions de ravitaillement. On va débuter avec la contre-offensive de Rommel en mars 1941 jusqu’à la victoire totale en Afrique du Nord de l’Axe (!?).

N’espérez pas coller à l’histoire en prenant la place de Cunningham, Ritchie, Auchinleck ou autre Montgomery, la campagne n’est pas jouable côté Alliés. Le système du jeu est bien rodé, et cette extension ne lui apporte aucune nouveauté. L’arrivée de nouvelles unités, de crêtes pour varier le terrain et de la fameuse « tempête du désert » ne révolutionne pas le jeu.

Peu habitué à la série, j’ai testé l’extension au niveau moyen, dans le double but d’arriver à la fin de la campagne tout en ayant un challenge décent. Il faut bien constater que pour un joueur expérimenté ce niveau s’avère insuffisant et ne nécessite que peu de réflexion. De toute façon, en cas d’échec, on peut recommencer le scénario à volonté. Le jeu simule tous les problèmes de ravitaillement, de commandement, mais surtout de fatigue des troupes. Il est donc d’un abord facile en prenant toutefois en compte de nombreux paramètres, ce qui est la caractéristique principale de la série.

Alors, pourquoi acheter cette extension ?

 

L’Afrika Korps a débarqué, on remonte la Cyrénaïque avec l’appui des troupes italiennes.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Un contenu important.
  • Version française disponible.
  • Certains scénarios assez palpitants.
  • Rommel.

  • Quelques scénarios ne m’ont pas convaincu.
  • Encore et ici uniquement l’Afrika Korps.

Notes
Multimédia
75 %
Interface
75 %
Gameplay
80 %

Infos pratiques

Date de sortie : 16 mai 2018
Éditeur / Studio : Matrix - Slitherine / The Artistocrats
Prix : 14,99€
Site officiel :

orderofbattle.slitherine.com ; fiche chez l’éditeur ; fiche sur Steam

Remarques :

Pour de plus amples informations concernant Order of Battle et ses précédentes extensions, voyez cette sous-rubrique de notre site puis cette fiche sur Steam, ou cette page chez Matrix.

Le jeu de base Order of Battle étant gratuit, il permet à la façon d’une démo de jouer librement la première mission de chaque extension.

Article précédentPatch majeur et cap des 300 000 pour Transport Fever
Article suivantModern War 36

2 Commentaires

  1. Hello,

    juste un petit commentaire pour dire que, même si je ne suis pas encore arrivé au bout de la campagne, je trouve que cet opus est très agréable à jouer.
    Les particularités de la guerre du désert sont bien transcrites, avec par exemple les prises de flanc de la côte par le désert, le risque de tomber sur des champs de mines, la part importante de l’armée italienne et l’utilisation des unités allemandes comme fer de lance.
    Pour le reste, c’est du Order of Battle, un système de jeu et une interface efficace.
    Voilà, bon jeu.

    Nicolas

  2. salut,
    je rejoins Nicolas, c’est pas juste une énième extension sans nouveauté ! la nouveauté c’est l’intelligence des scénarios : le designer a peaufiné les moindres détails et c’est très agréable à jouer! Avec Panzerkrieg, c’est le DLC le plus abouti ! même avec un gameplay identique, chaque mission est unique !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here