Europa Universalis IV se voit tout récemment être gratifié d’un nouveau patch (1.19), cette fois-ci sans être accompagné d’une extension comme cela se faisait assez habituellement chez Paradox ces dernières années. Répondant au nom de Denmark, il fait suite à son prédécesseur Prussia (1.18) et continue de modifier le jeu au contenu désormais phénoménal. De plus, il poursuit cette habitude nouvelle et appréciable de les nommer, ce qui les rend moins impersonnels et aide à se remémorer ce qu’ils modifient à mon sens.

En effet, son nom nous indique quelques déjà informations : il va s’intéresser au moins au Danemark, et sans doute à sa région. C’est le cas, car il ajoute de nouvelles fonctionnalités  aux pays scandinaves. Rappelons d’ailleurs que le studio à l’origine du jeu est suédois. C’est donc assez plaisant de voir du contenu personnaliser les parties avec ces pays d’Europe du Nord d’ailleurs très intéressants à jouer dans la série. Certains comme le Danemark puis la Suède justement, furent ainsi de véritables puissances au cours de la période couverte par le jeu et la France fut longtemps alliée à Stockholm.

Concrètement, en termes de jeu, cela signifie de nouvelles provinces, des évènements historiques supplémentaires, de nouveaux sprites pour leurs unités et quelques nouvelles régions infranchissables, notamment dans le grand nord norvégien et dans le centre-sud de ce  pays. Les développeurs assurent que cela offre de nouvelles possibilités de défense contre les Suédois si les forts sont bien placés et s’y adossent. A noter que ce travail sur les unités évoqué juste avant a été étendu à beaucoup d’autres états et ce pour toutes les périodes du jeu, ce qui est assez considérable mais reste d’une utilité limitée à mon sens, car on zoome rarement assez pour en profiter.

Plus importante est la refonte du système de zones de contrôle liées aux forts que j’évoquais plus haut. Elle était assez complexe et empêchait dans de nombreux cas le passage des troupes, qui devaient faire de très longs détours peu réalistes jusqu’à ce que certaines forteresses  soient prises. Désormais le système a été repensé et s’appuie notamment sur certaines provinces devenues des terres sauvages infranchissables comme je le disais (Scandinavie et ailleurs). Cela devrait permettre une facilité accrue lors des guerres, d’autant que de nouveaux traités de paix font leur apparition comme « Mettre fin à la rivalité » qui permet, comme son nom l’indique, d’arrêter de considérer tel ou tel pays comme son rival.

Au-delà de ça, on trouve une amélioration de l’interface, permettant notamment de mieux visualiser la force des missionnaires, de passer rapidement d’une chanson à l’autre si l’on utilise la bande-son du jeu ou encore de nouvelles possibilités lors du modding et du créateur de nations introduit il y a de cela plusieurs extensions.

S’il n’est pas possible de tout citer (voyez le changelog complet par ici dans le wiki officiel, ainsi que les dev diaries par ici), on appréciera toutefois la vitalité que conserve le jeu après toutes ces années et le fait que les ajouts sont une nouvelle fois très nombreux et devraient faciliter nos futures parties !

Pour plus d'informations sur Europa Universalis IV, voyez dans nos archives nos différents articles puis cette fiche chez Paradox, ou celle-ci sur Steam.

europa-universalis-4-patch-1-19-01
Proche de la frontière avec la Suède, de nouvelles terres sauvages devraient faciliter la défense de la Norvège.
europa-universalis-4-patch-1-19-02
On appréciera les détails forts jolis du moteur graphique en zoom maximal.
europa-universalis-4-patch-1-19-03
La carte du Danemark repensée et la nouvelle modélisation des unités danoises.

Laisser un commentaire