En bref. Matrix a mis en ligne quatre captures d’écrans montrant Sengoku Jidai: Shadow of the Shogun, un wargame tactique utilisant le moteur de Pike and Shot et simulant donc ici les batailles ayant eu lieu aux 16ème et 17ème siècles, quand une guerre civile déchira le Japon et quand ce dernier tenta d’envahir la Corée, et dût faire face à une intervention chinoise. Le jeu proposera entre autre une campagne complète ainsi qu’un mode escarmouche permettant de simuler des batailles historiques ou hypothétiques.

Pour plus d’informations sur Sengoku Jidai, dont la date de sortie n’a pas encore été annoncée, voyez cette fiche chez l’éditeur. A noter que vous pouvez dès maintenant postuler pour faire partie de l’équipe de bêta-testeurs en vous inscrivant depuis cette page : slitherine.com/beta_test

Communiqué

Japan, at the end of 15th century.

For almost two hundred years the central power of the Ashikaga Shogunate has been progressively eroded by rebellious local daimyo. Decades of struggles among the warlords have divided the country and now they verge upon open war.

With the succession to the shogunate in doubt and a nation in economic distress. It is a time of reckoning for the noble families and their retainers, the Samurai.

This is the time of great and ambitious lords, a time of honour and betrayal. This is the time of the nation at war.

This is the Senkoku Jidai!

Sengoku Jidai: Shadow of the Shogun is a turn-based tactical and strategic game set during this turbulent age. Made by a former modder of Pike and Shot: Campaigns, this title is a pure fresh air in the wargaming experience. The game’s intent is to reproduce with high fidelity the Japanese Way-of-War of that time, thanks to an efficient UI and deep gameplay.

After months of hard work by the developer Byzantines Games  the game is finally ready to open its gates to Beta Testers!

2 Commentaires

  1. La nature de la “campagne complète” m’interroge… parce que le mode campagne du dernier opus était assez peu convaincant. (une carte aléatoire qui ne ressemblait à rien, des mécanismes pas très très intéressant (mais qui avaient le mérité d’exister), en somme pas très épique comme système).
    A suivre

Les commentaires sont fermés