Huitième jeu de la série Squad Battles, Winter War se penche sur l’invasion soviétique de 1939 contre la Finlande. Classicisme de rigueur pour ce jeu à l’échelle tactique qui s’adresse à une population de joueurs encore attachée aux mécanismes à l’ancienne !

Winter War (guerre d’hiver, nom donné par les belligérants du conflit) traite de la guerre russo-finlandaise de 1939. Staline lance à l’assaut de la petite Finlande son Armée rouge, le 30 novembre 1939. Totalement dominés numériquement, les Finlandais vont résister avec héroïsme et habileté. Ils n’acceptent un armistice qu’en mars 1940 et parviennent à limiter leurs pertes territoriales, le dictateur soviétique ayant compris qu’un conflit prolongé avec cette petite nation risquait de l’affaiblir.

L’essentiel des 58 scénarios du jeu traite de 39-40, qui se déroulent dans le terrible hiver nordique, avec de nombreux combats défensifs finlandais. Le jeu se prête d’ailleurs plutôt à des parties en solo avec le soviétique, qui dispose d’appui lourd mais de troupes de qualité moyenne. Certains scénarios mettent toutefois en scène des contre-attaques finlandaises ou des raids de skieurs. Les combats autour du village de Suomussalmi, un désastre pour les soviétiques, sont largement traités. Les plus gros scénarios couvrent les importantes offensives russes de la fin de l’hiver contre la ligne Mannerheim. On découvre alors que, mis à part les combats des premières semaines et les engagements dans le grand Nord, la guerre soviéto-finlandaise ressemble plus à une guerre de position, avec des tranchées et des bombardements massifs d’artillerie soviétique !

Un seul scénario fait intervenir des blindés finlandais, mais un combat hypothétique permet de jouer avec également un train blindé. Winter War comprend également quelques scénarios qui se déroulent pendant l’année 1941, quand les Finlandais profitent de Barbarossa pour récupérer leurs territoires. Enfin le jeu propose trois campagnes permettant au joueur d’incarner un officier. Chacune est très courte, avec seulement quatre scénarios où il faudra remporter la victoire, éviter de mourir et enchaîner les batailles avec succès.

Sorti chez HPS en avril 2008, le jeu est désormais disponible chez JTS (depuis la v1.02). Il a bénéficié de quelques mises à jour corrigeant et / ou ajoutant divers mécanismes. Le dernier patch 1.03 en 2019 apportant par exemple un éditeur de cartes (voir cette brève).

Squad Battles - Winter War

Squad Battles - Winter War - scenarios locations

 

Article paru en juillet 2008 dans Cyberstratège n°15. Le jeu se trouve désormais chez John Tiller Software. Pour plus d’informations sur Squad Battles – Winter War, voyez cette page chez HPS, pour l’ancienne version, ou celle-ci chez JTS, pour la version plus récente.

Un système tactique obsolète

La série Squad Battles est une adaptation des mécanismes classiques de jeu sur cartes, mais malheureusement pas les plus innovants ! Les unités sont représentées par groupes de combat, auxquels s’ajoutent les officiers, les équipes d’armes lourdes et quelques unités spécifiques (observateur d’artillerie, sniper, etc.). Les chars et armes d’appui sont représentés à l’unité.

La spécificité du jeu est de représenter chaque arme précisément, et non de manière abstraite. Concrètement, si un soldat est tué, son arme principale et ses divers équipements (charge de démolition, radio, etc.) restent au sol et peuvent être ramassés par un camarade ou un ennemi par la suite. Le joueur peut également faire tirer chaque type d’arme séparément dans un groupe, par exemple les fusils sur une cible à 300 m et lancer un cocktail molotov sur un char adjacent. Le principal avantage de ce système est de permettre au joueur de manipuler lui-même tous les équipements spéciaux : mortiers, pièges, fumigènes, voire, selon les modules historiques, chiens de garde, missiles, détecteur de mine, etc. Toujours amusant ! Sur ce point, Winter War est d’ailleurs assez pauvre, car les troupes des deux camps manquent d’équipement sophistiqués.

La guerre à l’ancienne

Mis à part cela, il faut reconnaître que le système Squad Battles est franchement obsolète. Le jeu se déroule en tour par tour classique avec toutefois des tirs défensifs adverses. Les unités dépensent des points d’action pour bouger et agir. Les tirs causent des pertes et affectent le moral et la capacité à combattre. Les chefs peuvent rallier leurs troupes, dans un rayon variable selon leur grade. Le gros défaut du jeu réside toutefois dans le système de calcul des pertes. Il faut de très long échanges de tir pour en infliger et les tours manquent cruellement de rythme. Le système d’incertitude tactique étant très sommaire (vu ou pas vu), on est rarement pris par le jeu comme dans Combat Mission. Dans l’ensemble, tout cela rappelle Steel Panthers, mais en nettement moins bien !

Le combat blindé de son coté repose sur des calculs de pénétrations assez simples et prend en compte l’orientation des chars (avant, arrière, côté). Enfin, j’ose à peine évoquer les graphismes qui nous ramènent une bonne dizaine d’années en arrière, mais les amateurs passeront outre. L’interface est également toujours un peu laborieuse, comme tous les jeux HPS, mais dans l’ensemble, les quelques raccourcis sauvent la mise.

Bref, il faut l’admettre, qu’il s’agisse des mécanismes ou de la représentation graphique, Squad Battles est complètement éclipsé par Combat Mission. De fait, à qui se destine ce jeu ? Probablement à ceux qui n’aiment pas Combat Mission ! Squad Battles propose du « pousse-pion » classique, une gestion précise des armes et unités et du tour par tour à l’ancienne, on peut comprendre que certains joueurs apprécient encore ce genre de produits. Par ailleurs, le sujet est assez original, avec une soixantaine de scénarios, des ordres de bataille détaillés et des notes historiques complètes… Le prix des HPS a également énormément baissé avec la variation de l’euro, sous réserve de les commander aux USA évidemment.

Tout cela étant dit, il s’agit quand même d’un système dépassé qui apporte par exemple beaucoup moins au genre que ce bon vieux ASL ! Reste le charme de l’échelle tactique et le plaisir de faire tirer ses pions…

Oserai-je rappeler que Combat Mission propose du relief en 3D, un moteur en tours simultanés irréprochable et une grande richesse de simulation ? Winter War n’est pas désagréable à pratiquer mais la réalisation et les mécanismes nous ramènent loin en arrière ! Mieux vaut se remettre à Steel Panther, disponible en de nouvelles versions nettement plus intéressantes.

Squad Battles - Winter War

Squad Battles - Winter War

 

Points positifs et négatifs

  • Un sujet original.
  • Du pousse-pion de bon aloi pour les amoureux des hexagones.
  • Un large choix de scénarios.
  • Un système de jeu dépassé.
  • Des graphismes et animations préhistoriques (ndlr. en 2008, quelques évolutions depuis).

 

NDLR : cet article est ouvert à tous, ne nécessitant pas d’abonnement pour être lu. Vos abonnements sont importants pour que la Gazette du wargamer puisse continuer d’évoluer tout en proposant aussi des articles en accès libre. Pour soutenir le site et son équipe, abonnez-vous.

SGS Winter War

1 commentaire

  1. Même quand on a aimé, c’est vrai que le système vieillit mal. Dommage car la richesse historique est vraiment au rendez vous.
    (Petite parenthèse: Si dans squad battle il existe le même exe de paramétrage que dans squad battle, le volume des pertes pendant les tirs peuvent être modifié pour des parties plus létale et plus dynamique voir plus courte)

    Pour steel panther j’ai d’excellent souvenir mais si ce jeu HPS est presque obsolète en quoi Steel panther le serait-il moins obsolète ?

    Combat Mission évidemment est a un autre niveau de d’évolution technique. Il a cependant ces défauts comme une IA un peut trop omnisciente.

    J’aurais tendance à préféré graviteam tactic à combat mission malgré une interface difficile

    Bref moderne ou pas aucun de ces jeux n’est parfait !

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici