Steam : le poids des ko, le choc des KO

0
450

La guerre fait rage dans le monde des plateformes de jeux et dans le cadre de son récent rapport annuel concernant l’année 2018, le toujours grandissant Paradox a semble-t-il indiqué souhaiter que ses jeux soient toujours largement distribués, excluant donc en théorie de potentielles exclusivités susceptibles de limiter la distribution de ses titres phares. Vu la popularité de jeux comme Europa Universalis, Crusader Kings, Hearts of Iron ou encore Stellaris, et vu le nombre de nouveaux jeux que sort ou va sortir l’éditeur, voilà qui est plutôt rassurant. Quel que soit votre magasin en ligne préféré, vous ne devriez pas être forcé d’en changer pour continuer de suivre telle ou telle série.

La guerre commerciale entre les plateformes de jeux n’est pas une nouveauté en soi, après tout Paradox avait bien essayé de lancer il y a une douzaine d’années sa propre plateforme, GamersGate, avant finalement de s’en séparer.

Ces derniers temps la rivalité naissante entre l’Epic Games Store et Steam fait grand bruit, presque scandale parfois, du fait justement du problème de l’exclusivité (et incidemment de la multiplicité des plateformes). L’avenir dira si Epic parvient à s’imposer face à Steam, à l’aide entre autres de la popularité de son jeu d’action au succès exceptionnel, Fortnite. Mais en parallèle d’autres acteurs évoluent aussi régulièrement.

Voire disparaissent, comme dans le cas récent du Game Store de Razer, qui malgré la popularité de cette marque de matériel pour “Gamers” annonce moins d’un an après son ouverture fermer son magasin de jeux ce mois-ci. Le fabriquant ayant a priori décidé de se recentrer sur ses activités.

Twitch malgré son important succès a aussi en fin d’année dernière fait marche arrière en fermant son Game store, qui lui devait entre autres offrir aux diffuseurs de vidéos, les streamers, un revenu complémentaire.

Et Steam, qui tient toujours le haut du pavé, ne va certainement pas rester sans réagir. D’ailleurs la première des plateformes de téléchargement (plus de 30 000 jeux ; 47 millions d’utilisateurs actifs par jour, 90 millions par mois au dernier recensement ; voir cette rétrospective sur 2018) vient d’annoncer il y a peu mettre quasi fin à la section qui permettait d’acheter divers films et / ou vidéos sans liens avec le monde du jeu.

Valve décide aussi de se recentrer un peu et va donc diminuer l’importance de cette section qui n’intéressait a priori pas beaucoup de ses clients. Puis Valve va contre-attaquer, par exemple la section SteamTV (un futur équivalent à Twitch) devant elle cette année s’étoffer pour, dixit, prendre en charge tous les jeux, au-delà de la simple diffusion de tournois spécifiques et d’événements spéciaux.

Voilà qui promet une belle ébullition dans le monde du jeu vidéo.

 

Steam, en 2018 quasi 16 milliards de giga-octets envoyés…

 

Communiqué

Changes to Video Content on Steam

For the past few years, we have worked on expanding Steam beyond games and software by building a video platform that supports paid and free video content. In reviewing what Steam users actually watch, it became clear we should focus our effort on offering content that is either directly related to gaming or, is accessory content for games or software sold on Steam.

As part of this refocus, we have retired the Video section of the Steam Store menu with an expectation that video content is discovered via the associated game or software store page, or through search, user tags, recommendations, etc.

Over the coming weeks a number of non-gaming videos will be retired and will no longer be available for purchase. Previously purchased content will remain available to owners.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here