Ancient Space

En 1999, Relic Entertainement secouait le monde du jeu PC avec le fameux Homeworld. Pensez donc ! En cette période où les STR se tiraient la bourre, (Star/War Craft, Total Annihiliation et autre Command & Conquer), le petit nouveau prenait tout le monde à contrepied en proposant un cadre spatial. Et quelle réussite ! Homeworld et ses successeurs restent encore pour beaucoup parmi les meilleurs jeux de stratégie temps réel ayant existé. Depuis la plupart des jeux de stratégie spatiaux ont été des 4x, peu osant s’attaquer au monstre sacré, mais un challenger a déboulé de chez Paradox et Creative Forge 15 ans plus tard, Ancient Space !

Gameplay & échelle du jeu

Ancient Space est un jeu de stratégie temps réel, mais un temps réel pausable avec une pause active durant laquelle vous pouvez donner des ordres à vos unités. Le jeu se compose d’une campagne nous proposant une série de missions. Dans chacune, fortement scriptée et scénarisée, Ancient Space nous place dans le rôle d’un amiral à la tête d’une flottille d’exploration s’enfonçant au cœur de la « zone noire ».

Dialogues et évènement parsèment donc ces missions. Vous commandez en général une douzaine de vaisseaux ou escadrons de chasseurs, et devez accomplir divers objectifs (escorte, frappe).  L’histoire se déroule au fur et à mesure, et vous rencontrez les différents protagonistes, officiers et civils de la flotte qui vous donneront conseils et avis. Ces missions sont l’un des premiers points gênant d’Ancient Space, la courbe de difficulté y est étrangement abrupte. Les premières missions sont difficiles, mais le jeu se simplifie par la suite. Se faire écraser lors de votre tout premier contact refroidira très clairement le joueur occasionnel.

Au niveau de la gestion de votre flotte, vous utilisez des ressources pour acquérir de nouveaux vaisseaux (au nombre limité par le nombre de « réplicants », la population), à condition de posséder suffisamment de ressources. Pour obtenir ces ressources, vous devrez utiliser des vaisseaux ouvriers qui vont construire des stations à des emplacements précis. Les déplacements et les ordres se font de manière classique, un clic gauche pour sélectionner, droit pour attribuer un ordre. Le jeu utilise beaucoup de « pouvoirs » spéciaux, les bombardiers peuvent utiliser des torpilles, d’autre vaisseaux peuvent réparer, ou utiliser une formation.

Grâce à la pause active, tout ceci se gère plutôt bien, et ces « pouvoirs » sont indispensables, tant leurs effets sont importants. Chaque vaisseau a une taille, petit, moyen, grand ou très grand, et des valeurs d’attaque contre les vaisseaux de chaque taille. Par exemple, les chasseurs sont petits, et excellent dans l’attaque contre les petits vaisseaux. Les bombardiers, petits aussi, sont bons pour l’attaque des cibles grandes ou très grandes mais inutiles contre les petits et moyens vaisseaux, etc.

Ne pensez pas pouvoir noyer un vaisseau adverse avec d’autres inadaptés, cela ne fonctionnera pas, cinq escadrons de chasseurs ne feront pas de mal à un cuirassé, mais deux escadrons de bombardiers lui ruineront sa journée s’il n’a pas d’escorteur.

Ce système, couplé à celui des compétences à activer, fait d’Ancient Space un jeu très tactique, la pause active est fréquemment utilisée pour sélectionner manuellement les cibles et déclencher les attaques spéciales au bon moment. Vu que l’on ne contrôle que peu de vaisseaux, cela reste tout à fait gérable.

Entre les missions, il est possible d’utiliser des points de science débloqué durant le jeu pour améliorer vos vaisseaux et votre vaisseau mère, sorte de héros du jeu.

ancient-space-test-01
La carte tactique est un peu trop fouillis.
ancient-space-test-02
Exemple de dialogue durant une mission.
ancient-space-test-10
Exemple d’amélioration de sa flotte.
ancient-space-test-06
Il est possible de donner des ordres pendant que le jeu est en pause.
ancient-space-test-07
Écran de personnalisation du vaisseau mère.
ancient-space-test-08
Raid de bombardiers sur une base.
ancient-space-test-09
Trou de vers permettant de passer d’un secteur a l’autre.
ancient-space-test-05
On ne peut pas passer par au-dessus de cet astéroïde …

Espace, frontière de l’infini

Le défi pour un jeu se déroulant dans l’espace est de rendre l’immensité spatiale sensible au niveau du gameplay. Et c’est là que Ancient Space échoue lamentablement.

Tout d’abord, la 3D. Comme dans Homeworld, les vaisseaux se déplacent sur un plan vertical en plus de l’horizontal. Cependant, contrairement à son illustre ancêtre, vous ne pouvez pas choisir ce déplacement vertical, les vaisseaux se positionneront seuls en fonction des objets environnants. Si vous cliquez près d’une station, les vaisseaux se mettront à l’altitude de cette station. Impossible alors de tenter des « contournements par le haut ou le bas ». Du coup cette 3D parait inutile.

Pour ne rien arranger, certains obstacles vous empêchent de passer. Comment dire ? Dans une mission un astéroïde bloque votre avance et il vous faut vous frayer un chemin à travers des champs de force bloquant des cavernes dans cet astéroïde, alors que l’objectif au centre est à ciel ouvert ! Personne n’a pensé à passer par-dessus ?

Dans la même veine, les zones de jeux sont des sphères de quelques centaines de mètres de diamètre, dont vous ne pouvez pas sortir. Il est possible de passer d’une zone à une autre via des trous de ver, mais la sensation d’être enfermé dans des « arènes » est omniprésente. Que dire des tourelles et autre stations que vous ne pouvez construire que sur des emplacements prédéfinis et placés de façon totalement arbitraire ? Le sentiment de se trouver dans le vide infini de l’espace est à des années-lumières du joueur.

Le moteur graphique, une optimisation à revoir

Le jeu est joli sans toutefois être aux standards actuels. Le vrai problème vient de la gourmandise du moteur graphique. Les prérequis sont élevés, pour un jeu d’un niveau graphique comparable à Sins of a Solar Empire, il demande une configuration matérielle très élevée. Cela est, je pense, dû à un abus d’effets de particules. On nage dans les débris, poussière, nébuleuses et autres effets visuels jolis mais irréalistes à cette échelle et très lourds à afficher.

Cela donne de magnifiques captures d’écrans, mais rends le jeu difficilement lisible, surtout que les icônes de vaisseaux sont minuscules.

Pour conclure

Si vous cherchez un jeu de stratégie en temps réel pour batailler dans l’espace, de meilleurs choix existent. Ancient Space a pour lui une campagne intéressante et des combats très tactiques, mais il souffre d’une mauvaise réalisation technique et d’une immersion décevante.

ancient-space-test-03
Les bases ne se construisent que sur des emplacements prédéfinis.
ancient-space-test-04
De la microgestion est nécessaire durant les batailles.
  • Campagne scénarisée de qualité.
  • Combats très tactiques et intenses.
  • Un thème spatial trop peu exploité.
  • Optimisation technique à revoir.
Infos pratiques

Date de sortie : 23 septembre 2014

Éditeur / Studio : Paradox Interactive

Site officiel : www.ancientspacegame.com ; fiche chez Paradox ; fiche sur Steam.

Prix : 19,99 € en téléchargement

[wp_biographia]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here