Seconde extension standalone de la série Panzer Corps, Allied Corps nous offre cette fois une nouvelle et bienvenue expérience, puisqu’il permet enfin de jouer la Seconde Guerre mondiale du côté des alliés occidentaux. Ici les Panzer IV et autre Messerschmitt BF 109 ne sont plus de votre bord, place aux Hurricane, à l’infanterie britannique et même aux Français libres en Afrique du Nord !

Un contenu conséquent

Après Afrika Korps (voir notre test) Allied Corps propose donc depuis sa sortie le 6 juin dernier une nouvelle campagne découpée en 30 longs scénarios, qui suivent les armées alliées de 1940 en Égypte à la chute de l’Allemagne en 1945, à la fois en Europe et en Afrique du Nord. Les fronts Pacifique et de l’est ne sont donc pas présents et feront peut-être, on l’espère, l’objet d’une future extension.

Toujours est-il qu’il est possible de débuter cette campagne à n’importe quelle année de la guerre (et donc de « sauter » des scénarios), puisque six points d’entrée sont fournis. Cela permet au joueur plus intéressé par telle ou telle période du conflit d’y rentrer directement et est donc plutôt bien pensé. Mais, ce faisant, cela empêche aussi de personnaliser son armée totalement. En effet, le joueur a toujours ses core units, soit ses unités qui le suivent de mission en mission et dont la destruction est définitive. On s’y attache et les voir parcourir l’étendue de la guerre, en évoluant grâce aux points engrangés est toujours aussi sympathique (pour le reste le gameplay de cette extension est bien sûr identique aux précédents jeux de la série).

Il est de même possible de « mixer » les unités américaines et britanniques dans votre armée, ou de ne garder que l’une ou l’autre des factions, notamment si vous débutez directement par l’invasion de l’Afrique du Nord française en 1942, l’opération « Torch » où étaient présents les Américains. Pour le reste on passe par les combats contre les Italiens à la frontière égyptienne en 1940, El-Alamein, la Crète envahie par les paras allemands, la Tunisie, ou le débarquement de Normandie et la bataille pour l’Allemagne en 1945. Plusieurs de ces combats emblématiques étaient jouables côté Axe dans les autres épisodes de la série et il est appréciable de pouvoir les retrouver vues depuis l’autre camp.

De nombreux ajouts et possibilités

Outre le fait de refaire de bout en bout la guerre du côté des Anglo-Saxons, on notera que ceux-ci bénéficient de leurs propres nouvelles unités, de troupes spéciales ou de modifications par rapport aux anciennes versions. Slitherine parle tout de même de 50 nouveautés. Ces troupes, au fur et à mesure des combats, engrangent toujours de l’expérience, mais aussi des bonus permanents (attaque, défense, initiative…) selon leur actions et il est possible de suivre leur historique ainsi que leurs décorations. C’est un plus appréciable, qui nous rapproche de nos unités.

Pour le reste on notera l’existence d’une très vaste encyclopédie des matériels rencontrés, un éditeur de scénario qui rallonge considérablement la durée de vie, et, aux côtés de nouveaux scénarios hors-campagne, les habituels what if… C’est-à-dire des scénarios uchroniques, alternative à l’Histoire, que l’on aime ou déteste. Dans Allied Corps, il est par exemple possible de simuler une attaque soviétique à l’ouest en 1945.

 

Les parachutistes allemands déferlent sur la Crète.
El-Alamein, l’Axe est en train d’être repoussé.
Les Alliés débarquent au Maroc défendu par les troupes de Vichy
La Tunisie. Les Germano-italiens sont retranchés derrière la ligne Mareth.
Le raid britannique sur Tarente, qui coula une bonne partie de la flotte italienne
Un scénario hypothétique : l’attaque de l’URSS à l’ouest en 1945.

Derniers mots

Au final, Allied Corps est un très bon standalone au contenu conséquent, aux missions originales, comme le raid britannique sur Tarente, et aux possibilités multijoueur (PBEM++) et de modding intéressantes. A conseiller aux fans de Panzer Corps mais aussi aux nouveaux venus qui voudraient tâter de la chose.

  • On peut enfin jouer du côté des Alliés.
  • Contenu important.
  • Des missions intéressantes.
  • A quand une extension sur le Pacifique ou jouable côté soviétique ?
  • Un peu cher (mais c’est un standalone).
Infos pratiques

Date de sortie : 6 juin 2013.

Prix : 24 euros (en téléchargement).

Éditeur / Studio : Matrix – Slitherine / The Lordz – Flashback Games

Ne nécessite pas de posséder le jeu de base (add-on stand alone).

Site officiel : Panzer-corps.com ; fiche chez l’éditeur ; fiche sur Steam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here