L’histoire de Patrician IV, ou plutôt votre histoire, est celle d’un petit marchand qui débute dans la Hanse. La Hanse est une grande région du nord de l’Europe qui vît un développement marchand phénoménal à la fin du moyen-âge grâce à de nombreux comptoirs commerciaux et grands ports. Membre de la Ligue hanséatique, petit boutiquier, les débuts seront rudes, mais la gloire de devenir un jour Négociant, Patricien ou Maire pourrait devenir l’acmé de votre vie si tant est que vous ayez l’esprit habile !

La série Patrician, originellement sortie en 1992 il y a 18 ans de cela, a grandement contribué aux inoubliables jeux de gestion ayant connu un bel essor au début de la décennie. Le quatrième opus développé d’abord en allemand (tous les studios de développement de la série sont allemands), puis en anglais, devrait voir une édition française apparaître en 2011.

Les villes

Au tout début, Patrician IV vous propulse à la tête d’un bateau minable amarré à Lübeck. Membre de la guilde locale, il vous faudra développer petits à petit vos finances pour atteindre un certain volume de revenus qui amèneront de nouvelles opportunités au sein de la ville.

Au sein des villes (comptez-en plus d’une trentaine dans le jeu), vous trouverez différents bâtiments majeurs tels que la mairie, la guilde, la taverne, le chantier naval, l’église, votre entrepôt ou encore le marché… Vous pouvez interagir avec tous ces bâtiments afin, par exemple, de recruter de nouveaux marins, d’obtenir des lettres de missions, d’acquérir des licences d’exploitation auprès de la guilde, de construire / améliorer / vendre des navires, de devenir maire pourquoi pas… Ces grands principes étaient bien présents dans Patrician 3, mais que demander de plus ? Quasiment tout ce qu’un négociant peut faire est faisable.

Si cela ne vous suffit pas, attendez… nous parlons d’une simulation de commerce essentiellement maritime, mais un vrai gentilhomme d’affaires doit toujours multiplier ses sources de revenus pour pallier à des problèmes économiques structurels. Et bien soit, Patrician le permet également. Vous souhaitez devenir le plus grand propriétaire immobilier de votre ville ? Alors, construisez des habitations ou rachetez les somptueux hôtels particuliers prés du centre-ville. Les rentes locatives sont un bon moyen de compléter les revenus d’un empire marchand.

Cela n’est pas assez ? Continuons alors, il existe une trentaine de ressources (primaires, secondaires, manufacturées et industrielles) produites par telle ou telle ville. Comment contrôler ou maitriser le marché si vous ne contrôlez pas la production ? À vous les investissements de production, les constructions d’usines de traitement, de fermes, de boutiques, d’exploitations (forestières, minières…). Vous désirez contrôler entièrement la production d’une ville pour faire varier les prix ? Rachetez toutes les infrastructures de vos adversaires (pour des sommes souvent exorbitantes) et devenez un magnat du bois, du fer ou du sel avec un monopole quasi total. Mais attention… à force d’en vouloir toujours plus, vos adversaires essaieront de lancer des malfrats attenter à vos entrepôts, à vous d’engager des gardes dans chacun de vos comptoirs pour sécuriser vos biens !

L’argent, l’argent… toujours l’argent, peut-être avez-vous un esprit humaniste ? Les universités (avec leurs arbres de recherches conséquents favorisant votre commerce), les places ou fontaines améliorant la qualité de vie de la ville ou encore la construction d’hôpitaux vous permettront de lier définitivement votre nom avec celui de ce bourg. Tout comme le fait de se marier, d’avoir des enfants et devenir ainsi une famille majeure de la cité.

Enfin, si l’envie vous prend de devenir premier magistrat de la ville, il vous sera alors possible de construire remparts, tours et canonnières pour prévenir les attaques pirates. Bien sûr, tous les bâtiments cités requerront des matériaux de constructions, qui, si vous choisissez d’investir rapidement pour modifier considérablement le paysage économique du village, rendront prohibitif pour les villageois, vous-même et vos concurrents certains produits, en créant peut-être une pénurie totale en briques ou en bois.

Carte, marchands et piraterie

Cette partie du jeu vous permettra de naviguer sur la carte du nord de l’Europe et donc entre tous les comptoirs marchands et les villes accessibles. Ici, vous pourrez voir quelles sont les productions des villes portuaires, les prix des différents marchés, voir vos navires aller et venir sur la carte, en gardant un œil sur les attaques de pirates et leurs repères pour prendre des mesures importantes si leur présence venait à devenir trop gênante.

 

patrician-4-test-06

patrician-4-test-04

patrician-4-test-05

patrician-4-test-01

patrician-4-test-02

patrician-4-test-03

 

Depuis cette carte, il vous sera possible de lancer des expéditions en Méditerranée, ou plus loin encore. Mais le plus important, ce sera pour vous d’avoir une vision globale de votre empire, en regardant vos routes commerciales, observant et analysant où sont les villes isolées à mieux desservir, comment améliorer la productivité de vos convois…

Votre rôle de négociant /marchand / patricien sera de mettre en place de nombreux convois marchands, suivant la loi de l’offre et la demande. Achetez à Lubeck, revendre à Oslo, produire à Helsinki revendre à … Afin d’étudier la rentabilité des dizaines de convois que vous mettrez en place, le jeu fournit des écrans d’analyses clairs et lisibles vous permettant, en mettant la main à la pâte, d’améliorer sensiblement vos gains de productivité.

Choisirez-vous de mettre en place un système logistique de vente circulaire (achat / vente dans les villes de la Hanse en réalisant une route marchande circulaire). Ou plutôt un système en zigzag, ayant l’avantage d’amener des cargaisons entières aux villes lointaines (à l’inverse du circulaire) ou encore un plus moderne à base d’un ou plusieurs Hubs centraux, desservant en direct toutes les autres villes… À vous d’analyser chaque situation, les développements de chaque ville, l’évolution de leur population et de leur économie afin de perfectionner votre système marchand.

Par tous ces exemples, on voit assez bien l’attention portée au cœur du jeu, le commerce, et qui ravira certainement de nombreux joueurs par un aspect certes parfois simple mais demandant souvent une feuille et un stylo si vous souhaitez parvenir à une marge économique élevée !

Évidemment, comment ne pas parler de pirates si l’on parle d’un univers commercial maritime ?

Il arrivera que des pirates mettent en péril votre empire, augmentant petit à petit leur flotte et devennant de plus en plus agressifs. À vous alors d’armer une flotte de guerre et de nommer un capitaine expérimenté afin de sécuriser vos routes. Les capitaines sont un aspect important du jeu. Chaque capitaine possède un niveau de compétence en combat naval, réparation, commerce et navigation. Plus celui-ci commerce, plus son niveau va augmenter et ainsi de suite. Gardez les meilleurs capitaines sera très important pour garantir la pérennité de votre empire, que ce soit pour l’aspect marchand ou militaire.

IA et graphismes

L’IA montre une certaine habileté dans la gestion de ses empires (vous aurez de nombreux autres concurrents). Possédant un avantage certain en termes d’analyse globale des marchés, il vous faudra batailler longuement dans le mode le plus difficile afin de définitivement tout contrôler. Néanmoins dans ce jeu, ce sera surtout votre capacité commerciale plus que celle de l’IA qui rendra effective la puissance de votre empire. Quoi qu’il en soit, ne comptez pas sur elle pour vous faciliter la tâche. Par exemple dans une ville où vous aviez prévu dans le futur d’installer quelques habitations en centre-ville (gain le plus important), à votre retour vous constatez que les meilleurs emplacements sont tous pris.

Patrician IV pose un petit dilemme concernant ses graphismes. Bien sûr, la différence est notable en comparaison du précédent opus mais il faut avouer que la carte globale est bien pauvre et légèrement trop pastel, bien que des animations telles que les nuages ou les anticyclones soient tout de même plutôt bien modélisées. Concernant les représentations des villes, celles-ci sont là de qualité. Les bâtiments sont réalistes et pour les plus belles bâtisses, particulièrement esthétiques. Ce qui dénote un peu avec tout cela, ce sont les animations. Certes, on voit les habitants se balader, mais ils ne font justement que se balader, rien d’autre. On reste un peu trop sur cette impression d’animation des habitants simplement pour créer du mouvement sur la carte.

De légères lacunes ?

Mais, et il fallait bien un mais, le jeu montre certaines lacunes lors des combats navals. Lorsque votre flotte rencontre celle d’un ennemi, vous pouvez prendre le contrôle du combat, et une portion de mer rectangulaire dans laquelle va évoluer vos navires s’affiche. Lors des combats, il vous faudra gérer vos bateaux par un système de point-and-click accompagné d’un mode auto-attaque de vos navires souvent peu sensé.

Il faut bien avouer que ce n’est absolument pas le point fort du jeu, même si cela a le mérite d’exister. Un approfondissement de cette partie du gameplay ouvrirait certainement le jeu à un public plus large, mais même pour des purs gestionnaires, on reste sur une impression superficielle concernant les combats.

Évoquons également un problème de caméras ne permettant pas ou très difficilement de faire bouger l’écran en positionnant la souris sur le côté de la fenêtre. Plutôt énervant pour un jeu récent. Sans compter que le jeu se fige un peu trop si votre partie dure. Après quelques heures, les phases en ville deviennent réellement compliquées à jouer pour des configurations moyennes.  Sauvegarder et recharger permet de résoudre le problème, temporairement.

Conclusion

Amateur de Patrician, de Transport Tycoon, de Sim City, de Sid Meir’s Trains et j’en passe, votre bonheur sera réellement comblé par l’actualisation d’un jeu de gestion abouti. Certes, Gaming Minds a essentiellement apporté une mise à jour de la couche graphique, il n’empêche que Patrician 4, avec les standards graphiques du moment (ni plus, ni moins) permet de prendre beaucoup de plaisir dans un jeu de gestion immersif et de grande qualité, loin des obscurs tableurs de l’époque.
Patrician 4 est actuellement en version 1.2 (donc 2 patchs depuis la sortie) et chaque patch apporte un contenu supplémentaire. C’est d’ailleurs pour cela que les patchs de Kalypso s’appellent content update, pour mises à jour de contenus. On trouvera pêle-mêle de nouvelles missions, de nouveaux graphismes et designs de bâtiments, des améliorations du système de combat.

  • Un marché européen bien modélisé.
  • Une diversification des sources d’investissement (maritime, terrien, spéculatif…).
  • Un approfondissement de la vie dans les villes (concurrents, élections, mariages…).
  • Un jeu de gestion enfin immersif et donnant envie d’y jouer.
  • Des mises à jour de contenus de qualités.
  • Absence de conséquences des jeux de pouvoirs entre pays de l’époque.
  • Carte globale parfois graphiquement limitée.
  • Ralentissement en jeu dans les villes.
  • Impossibilité de parfaitement placer soi-même les bâtiments dans les villes.
  • Combats navals très basiques.
Infos pratiques

Date de sortie : juillet 2010

Studio – éditeur : Gaming Mind Studios – Kalypso Média

Site officiel : www.patrician4.com ; fiche sur Steam.

Prix : 19,99 € (en téléchargement, sur Steam)

NDLR : article publié en 2011 sur Cyberstratège. A noter une extension Rise of a Dynasty sortie en 2011 et apportant nombre d’améliorations au jeu de base.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here