Alors que le wargame, genre souvent austère et inaccessible pour l’œil néophyte, continue de s’enrichir en titres toujours plus longs et complexes, je vais vous faire une confidence : je me suis pris d’affection pour les développeurs s’essayant à l’élégance de la simplicité, à condition toutefois que tactique et profondeur soient de la partie.

Ou Beginner Squad Leader, au choix

C’est sur ce terrain que s’est engagé Yobowargames en adaptant sur PC le wargame classique Valor & Victory (V&V) et mettant en avant l’accessibilité et la rapidité des parties de ce ASL allégé. Le discours est honnête et il est vrai que passé les premières minutes à tâtonner via le tutorial ou à lire le succinct manuel afin de connaître les rudiments, le joueur prend effectivement vite ses marques et peut endosser sans crainte son rôle de commandant Allemand, Britannique, Soviétique ou Américain à travers 19 scénarios tactiques pour Valor & Victory (se déroulant entre le 06 juin et le 30 août 44) et 14 pour le DLC Stalingrad (23 août 42 au 02 février 43) sorti ce 03 février.

La première chose qui frappe une fois en jeu est le travail sur le visuel. Rien d’exceptionnel en soi mais les graphismes comme l’interface sont agréables à l’œil, efficaces et adaptés au joueur novice qui ne se sentira pas submergé d’informations. Mention spéciale à la fenêtre de résultats, particulièrement soignée et compréhensible dès les premiers coups d’œil. Des options de personnalisation auraient été appréciables mais le portage est réussi et ne donne pas la sensation de simplement jouer à un jeu de plateau à travers un écran comme c’est souvent le cas avec les adaptations.

Valor & Victory
Le menu de sélection de scénario, avec briefing et OOBs. Ici, celui pour la campagne US.
Valor & Victory
A gauche la fenêtre de résultats, à la fois détaillée et simple à comprendre.
Valor & Victory
Un clic droit sur un regroupement d’unité permet d’afficher sa composition

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

 

Pour plus d’informations sur le récent DLC Valor & Victory: Stalingrad, voyez cette page chez Matrix Games et cette page sur Steam. Concernant le jeu de base voyez par ici sur Steam et par là chez l’éditeur. Ainsi que notre aperçu. A noter que le troisième numéro de The Digital Wargamer paru l’été dernier propose aussi, gratuitement, différentes informations sur le jeu et ses scénarios.

Notes
Multimédia
70 %
Interface
70 %
Gameplay
55 %
Article précédentUrban Strife : Zed State ?
Article suivantOceans Campaign, nouveau DLC pour Evil Genius 2
<b>Multimédia</b> : rien d'exceptionnel, mais les graphismes comme l’interface sont agréables à l’œil.<br /> <b>Interface</b> : efficace et adaptée au joueur novice qui ne se sentira pas submergé d’informations.<br /> <b>Gameplay</b> : c'est toute la force et la faiblesse de ce jeu. Sa simplicité voulue, et donc la rapidité à jouer plairont à certains, mais pas du tout à d'autres. La formule du jeu en fait par exemple un bon jeu d'initiation. Pondérez cette note selon vos attentes pour un wargame tactique.<br /><br /> Pour une personne cherchant un wargame « beer & pretzels » ou souhaitant s’initier au genre en douceur, Valor & Victory, grâce à son accessibilité, son visuel agréable et la fluidité de ses parties est un candidat de choix. Il lui manque en revanche à ce jour la profondeur tactique nécessaire pour toucher un public plus averti ou exigeant qui risque de lui préférer son concurrent direct Lock’n Load Tactical, la série des Squad Battles ou les autres wargames tactiques pensés pour le PC.valor-victory-advanced-squad-lighter

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici