Matrix a sorti il y a quelques jours un patch faisant passer ce jeu en version 1.01, alors changement cosmétiques ou véritable révolution ? Victory and Glory – Napoleon est un jeu de stratégie en solitaire qui simule l’épopée Napoléonienne uniquement côté Français, nous vous l’avions présenté il y a quelques mois dans ce test. D’approche facile, son système d’accumulation de points de victoires et une intelligence artificielle limitée rendaient toutefois la tâche facile au joueur. Les concepteurs semblent avoir entendu le message, au moins en théorie.

Les changements annoncés :

  • Les noms des généraux apparaissent sur leurs pions : inutile au jeu, mais graphiquement profitable.
  • Les généraux sans unités peuvent se déplacer gratuitement : c’était nécessaire pour fluidifier le jeu, mais facilite encore la tache au joueur.
  • Les joueurs peuvent défausser une carte d’évènement quand leur main est pleine : nouvelle facilité pour le joueur, mais qui est anecdotique, tellement il est difficile de ne pas trouver de cartes à activer.
  • Les nations ne capitulent plus automatiquement quand leur capitale est prise (niveau « Général » ou « Empereur ») : une bonne idée, qui a pourtant son revers. Tant que la capitale ne tombe pas, l’IA va attaquer vos troupes et se faire décimer face à Napoléon. Le joueur va ainsi accumuler des points de Victoires, de nouvelles cartes évènements et saigner ses adversaires sans effort.
  • La période de neutralité bienveillante passe de 6 à 9 tours au niveau le plus bas : parce que le jeu était trop dur ?
  • Amélioration de l’IA stratégique pour reprendre les capitales : voir précédemment.
  • Amélioration de l’IA Russe qui est plus agressive : là encore, l’idée semble bonne et au début, le challenge semble réel avec toutes ces armées qui convergent vers l’Empereur. Mais si avant, c’était difficile d’aller chercher les Russes chez eux, là ils viennent à nous.
  • Amélioration de l’IA tactique : oui, mais ce n’est pas encore cela.
  • Ajout d’un bonus de combat pour la cavalerie qui attaque son homologue désorganisée : c’est un plus.
  • Passer son tour lors des combats donne l’initiative à l’IA : favorise le joueur, mais rend les batailles plus vivantes.
  • Le scénario de 1800 se poursuit jusqu’en 1815 : pas testé, mais c’est appréciable.
  • De petits aménagements dans les relations entre la Russie et l’Empire Ottoman.
  • Les déclarations de guerre françaises ont un cout politique en fonction du niveau de difficultés : très bien, mais on a tellement peu de moments de paix, que je n’ai jamais eu le temps de déclarer la guerre à un voisin.

Le défaut majeur : les conditions de victoires

Pour gagner sans forcer, il suffisait de taper sur le Prussien, l’Autrichien, et l’Espagnol en oubliant le Russe. On accumulait ainsi les points de victoire, en associant le jeu de quelques évènements, la victoire ne pouvait échapper au joueur. Avec ce patch, le Russe s’invite directement au cœur de l’Europe, ses troupes se font massacrer au fur et à mesure.

La gestion des troupes dans ce jeu faisant que les belligérants ont fort peu de ressources, par exemple, la France, première puissante démographique, ne reçoit que 3-4 troupes par an. Les batailles voient des Armées de 20-25 unités entièrement détruites. Après quelques tours, les pays alliés sont saignés et même la Russie en vient à ne pouvoir résister à l’Empire Ottoman.

Pour coller à la réalité, et obtenir un challenge vraiment intéressant, il faut chercher à gagner la partie avec une victoire automatique, toutes les Puissances adverses amicalement neutre, et non une victoire aux points.

Bilan

La mise à jour 1.01 est heureuse, les batailles tactiques sont plus difficiles, mais les conditions de victoire favorisent encore trop le joueur. On peut toujours regretter la forte mortalité des Généraux et l’absence d’intérêt à la guerre navale. Le jeu reste est néanmoins aussi prenant et agréable. Il faut le voir comme un roman sur fond historique, il est plaisant à lire mais n’a pas grand-chose à voir avec la réalité.

Testé au niveau « Empereur » sur la campagne de 1805, dont voici un aperçu ci-dessous. Si besoin vous pouvez télécharger le patch en suivant ce lien.

victory-glory-napoleon-patch1-01-01
Janvier-Février 1806, Austerlitz a bien eu lieu mais l’Autriche refuse de capituler, l’Empire ottoman allié des Français occupe les Russes.
victory-glory-napoleon-patch1-01-03
Mars-Avril 1813, nouveau siège de Vienne, l’IA va essayer de délivrer sa capitale sans succès.
victory-glory-napoleon-patch1-01-05
Juillet-Aout 1814, l’écran diplomatique : l’Autriche est matée, le tour de la Prusse et de l’Espagne ne vont pas tarder.
victory-glory-napoleon-patch1-01-02
Juillet-Aout 1810, La Russie prête à capituler, au Sud les troupes de l’Empire Ottoman vont venir renforcer Moscou. Mais si la Grande Armée à Saint Pétersbourg semble bien maigre, c’est que l’Armée Russe a été totalement détruite.
victory-glory-napoleon-patch1-01-04
Juillet-Aout 1814, Berlin est assiégé, les Armées de Silésie et du Hanovre vont venir se faire massacrer l’une après l’autre.
victory-glory-napoleon-patch1-01-06
Mai-Juin 1815 Les Russes ont envahi le grand-duché de Varsovie, qui va être “libéré”, les Autrichiens se préparent à attaquer. L’empereur n’a pas fait de tourisme sur l’Ile d’Elbe et considère Saint Hélène comme une ile désertique sans intérêt.
victory-glory-napoleon-patch1-01-07
Le résultat irréel, victoire française.

 

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici