Accueil Dossiers Récits de parties Wars Across the World : AAR Waterloo 1815

Wars Across the World : AAR Waterloo 1815

En mars 1815, l’Empereur est retourné aux affaires, ce qui a déplu aux coalisés. Toute l’Europe se mobilise contre la France. Napoléon est obligé de reprendre son uniforme de général et de commencer ce qui s’avérera sa dernière campagne. Ce scénario simule rapidement, une heure de jeu en moyenne, la campagne de Belgique couvrant les batailles de Wavre, Ligny, Quatre-Bras et bien entendu de la Belle-Alliance, connue sous le nom de Waterloo. Compte-tenu du thème du scénario, les ordres de batailles, les stratégies, les belligérants sont plus que connus et cette campagne a été simulée maintes fois, alors ce scénario va-t-il apporter un peu de fraicheur ? 

Rappel du système de jeu

Bien entendu, pour  une présentation plus complète vous pouvez lire mon test paru dans notre gazette. Puis consulter la fiche de ce scénario de Wars Across the World, par ici sur Steam. En résumé, le jeu se présente sous la forme d’un tour par tour, le camp en phase ayant l’initiative pendant que l’autre n’agit pas, en anglais « I Go, You Go ».

Chaque tour est divisé en phases distinctes. La première phase consiste dans le tirage d’une carte évènement, dont généralement les effets sont mineurs. Ensuite, phase de renforcement, de ravitaillement (une unité non ravitaillée plus d’un tour est éliminée !), d’économie ou plutôt d’achat (remplacement, nouvelles troupes), puis terrestre (les troupes se déplacent en fonction de leur potentiel de mouvement et doivent être commandées pour pénétrer une zone adverse occupée).

S’ensuit la résolution automatique des combats, les éventuelles percées, la résolution des sièges et l’arrivée des unités construites pendant la phase d’économie avant que l’on passe la main, à l’IA.

Pour gagner, il faut totaliser 20 points de victoire à la fin de n’importe quel tour ou répondre aux conditions spécifiques de chaque scénario.

La carte au départ : les français sont concentrés, face à des Alliés dispersés.
Pour soutenir le site et son équipe, abonnez-vous. Consultez nos offres d’abonnement sur cette page : www.wargamer.fr/boutique/
Tour 2 : Grouchy va terminer Blücher, Ney élimine tout ce qu’il peut et Napoléon se dirige vers Quatre-Bras.
Diantre, c’est déjà fini !

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire…

Le scénario dure 10 tours et est annoncé comme équilibré. Les Français ayant l’initiative, jouer leur camp semble plus intéressant par rapport aux Alliés, qui devraient être plus passif.

La carte, divisée en zones, reproduit la géographie des lieux depuis Charleroi jusqu’à Bruxelles (divisé en plusieurs zones). Le terrain est très ouvert. Le nombre de généraux est très limité. D’eux dépend d’entamer les batailles.

Mon plan va être simple : écraser les adversaires séparément en envoyant Napoléon à l’Est vers Ligny, tandis que Grouchy et Ney suivent de loin. A ma grande surprise, Blücher vient chercher l’Empereur et se fait massacrer, Ligny vaut Austerlitz ! Dix points de victoire gagnés sans forcer par le joueur Français.

Je décide de passer à l’offensive avec Napoléon qui attaque sur Marbais, Ney engage les troupes anglaises et Gérard finit Blücher. Quelques victoires plus tard, le jeu s’arrête par une victoire automatique française avec 21 points de Victoires.

L’écrasante supériorité des français permet des victoires faciles génératrices de points de victoires. Dans ces conditions, les tours ont été une succession de combats où j’avais la certitude de l’emporter.

Phase 2 : changement de côté

Soldats, l’ogre Corse, l’usurpateur, est de retour. Nos alliés accourent de toute l’Europe, nous pouvons faire mieux qu’attendre les français, nous allons les écraser à Waterloo avec l’aide des Prussiens.

Enfin, on va essayer… Le premier tour français se passe de la même manière avec Napoléon à Ligny, Ney à Charleroi et Gérard à Lambussart. Je vais donc essayer de réitérer les manœuvres de 1814, éviter Napoléon et battre ses maréchaux.

Au tour 2, Napoléon a engagé l’Armée Prussienne, qui a refusé le combat. Le tirage de cartes me permettra de recommencer cette action. Les Alliés sont concentrés à Génappe.

Contre toute attente, Ney attaque tout seul et se fait massacrer, tandis que la Grande Armée s’empare de Wavre.

Tour 1, j’essaie de concentrer mes troupes, le corps de Ziethen a rejoint le reste de l’Armée prussienne.
Tout ce que possède les Alliés ou presque se retrouve concentré.

Pour ce troisième tour, les Alliés se ruent sur ce qui reste de Ney, tandis que le corps de Bülow, nouvellement arrivé, engage le corps de Gérard.

L’assaut sur Ligny est un échec, Bülow échoue, mais la réaction française ne se fait pas attendre, Gérard attaque Wellington alors que Napoléon reste à Wavre ! La défaite française est une simple formalité.

Il ne reste plus que l’Empereur Napoléon, isolé à Wavre, toute l’Armée Anglo-Alliée est concentrée à Ligny et attend.

Avec cinq cartes évènements spécialisées dans les combats, je vais chercher l’Armée française à Wavre. Je joue la carte montant le niveau de moral de l’Armée Prussienne et je ne peux pas en jouer d’autres, tandis que les français en jouent trois ! Cela ne change rien à l’issue du combat, Wavre sera le nom d’une gare londonienne…

Bilan

Ce scénario est très limité : le joueur français n’a que trois corps à déplacer, les Alliés un peu plus. On peut le voir comme un scénario d’apprentissage pour débutants. Il est rapide et simple.

La stratégie française est de massacrer le plus vite possible les Alliés avec un Napoléon surpuissant. Au contraire, les Alliés se concentrent le plus vite possible et doivent engager les corps français séparément.

On ne peut que constater la médiocrité de l’intelligence artificielle, qui a le plus souvent engagé le combat sans possibilités de victoires. Ce scénario devrait être rejoué avec des adversaires humains, quand un mode multijoueurs sera ajouté à Wars Across the World, pour pouvoir se faire une idée réelle de sa valeur.

Pour plus d’informations concernant Wars Across the World, voyez notre test puis cet interview de Stéphane Parrin, le site officiel, cette page sur Steam, ou encore la page Facebook du jeu.

A voir également pour en découvrir plus sur le thème de la bataille de Waterloo nos articles dans cette sous-rubrique de notre site.

Évitons Napoléon et coupons les lignes de ravitaillement.
Pendant que Napoléon campe à Wavre, les Alliés font le ménage et s’emparent de Charleroi.
La Grande Armée est isolée à Wavre.
Avec 14 PV, la partie est gagnée, je n’ai qu’à attendre ; pour le fun, j’attaque l’Empereur !
Allez Napoléon, direction Sainte-Hélène !

Quitter la version mobile