http://youtu.be/vXBy7g8-ve4

Parmi les nombreux projets qui voient le jour régulièrement sur Kickstarter, il y a désormais l’intriguant Wars and Battles. Intriguant car ambitieux, très sophistiqué et mené par un studio parisien a priori inconnu au bataillon. Ce qui n’est pas une raison pour ne pas y croire, il faut bien un début à tout. D’autant plus que l’équipe de Kermorio compte dans ses rangs des soutiens de poids, tels entre autres Frédéric Bey (concepteur de nombreux wargames), Sébastien de Peyret (dont se souviendront les lecteurs de feu Jeux et Stratégie) et Nicolas Stratigos (de Vae Victis). En plus d’un groupe de développeurs moins connus des wargamers mais pas moins expérimentés techniquement pour autant (voyez la description de l’équipe sur Kickstarter et sur le site officiel).

Wars and Battles se présente comme un jeu vidéo de stratégie jouable en tour par tour, avec un gameplay pouvant concilier les wargamers vétérans et les joueurs débutants, ou occasionnels. De ce qu’on en voit dans la vidéo ci-dessus, graphiquement le jeu semble très soigné (tant mieux !), et en terme de gameplay il ne devrait pas s’agir de mécanismes simplistes mais plutôt d’un système inspiré du monde des jeux de plateau. Qui de toutes façons ont une logique plus adaptées dès lors que le jeu se doit d’être aussi jouable sur une tablette (voire même potentiellement à l’avenir sur consoles de salon).

Car Wars and Battles se destine autant au PC et au Mac qu’aux plateformes Android ou iOS. On retiendra aussi du gameplay qu’il permettra de jouer en multi, bien sûr, mais en solo également. Offrira au choix une vue en 2D (pions) ou en 3D (unités modélisées), une grille hexagonale pour le terrain. Bénéficiera de l’utilisation d’un cloud pour les sauvegardes, puis de moult infos (Battlepedia), options et règles spéciales pour les scénarios. Ou encore d’un mode coopératif permettant à deux joueurs de se répartir un front ainsi que d’un mode Blitz pour des parties rapides. Bref, de très bons indicateurs quant au résultat final. Seul regret dans cette belle liste de fonctionnalités, pas de compatibilité avec Steam.

Les deux premières batailles prévues, pour décembre 2013 en théorie, seront Gettysburg et la Bataille de Normandie. A partir de début 2014 devraient venir Austerlitz 1805, Kharkov 1943, Market Garden 1944, la Guerre de Corée 1950-51 et la guerre du Kippour de 1973. Des thématiques toutes intéressantes, et surtout variées, ce qui ne gâche rien, au contraire. La Première Guerre mondiale (bataille de la Marne 1914), le Moyen-âge, l’Antiquité (Rome) et l’Heroic-fantasy sont aussi évoqués pour l’avenir, qui dépendra du succès du financement.

En plus de la page Kickstarter récapitulant l’essentiel, ne manquez pas de jeter un oeil au site officiel, warsandbattles.com/fr/, qui présente en détail ce jeu très prometteur. Avec un objectif initial raisonnable de 50 000 $, et quasi 30 % d’atteint en à peine quelques jours, il semble que Kermorio soit en bonne voie de réussir un pari audacieux. Si le coeur vous en dit, il vous reste 37 jours pour y contribuer et ainsi garantir le succès de Wars and Battles.

8 Commentaires

  1. Un concept très intéressant pour du jeu sur tablette ! La périodicité bimestrielle des sorties promet une durée de vie conséquente (sous réserve toutefois que le système soit adaptable aux époques traitées de façon satisfaisante) et surtout, la possibilité de calculer le prix de vente au plus juste, un gage d’attrait supplémentaire impératif pour ce type de support où malgré tout, on peut trouver de quoi jouer sans débourser un kopeck (mais rarement, comme souligné dans cette présentation, de manière satisfaisante pour autre chose que du “casual”). En ce qui concerne la réalisation graphique notamment, j’avoue que ça semble effectivement très soigné, ce qui est également un point important. Même si les deux premiers thèmes abordés ne m’inspirent absolument pas, à titre personnel (dommage de succomber, une fois de plus, aux sirènes du marché U.S. qui n’est pourtant pas toujours une référence solide…), la suite me tente beaucoup plus, avec surtout la guerre du Kippour et la Corée. Je suis vraiment curieux de voir ce système en action, surtout sur une grille hexagonale, tant sont rares les moteurs capables de montrer une véritable polyvalence face à des thèmes historiques aussi variés et différents !

  2. Je ne crois pas au concept multi-plateforme dès lors qu’il s’agit de concilier des interfaces aussi différentes que le tactile et le tandem clavier-souris. L’engouement pour les tablettes va engendrer une régression qualitative des wargames pc pour des raisons de compatibilité jusqu’à ce que le schisme soit assumé.
    Ils sont où les panzer campaign et les WitE sur consoles xbox et ps3 ?
    Pourtant les consoles sont beaucoup moins éloignées des pcs que ne le sont les tablettes.
    Dans le domaine du wargame pour grognard la tablette c’est le mal.
    Sinon pour voir une video ou s’exploser les yeux sur un ebook, une tablette c’est cool.

  3. Le projet bien qu’intéressant sur le papier ne m’a pas poussé à le soutenir, et pourtant je suis plutôt bon client lorsqu’il s’agit de soutenir des projets Kickstarter, encore plus lorsqu’il s’agit de wargame.

    Tout d’abord, l’aspect graphique qui est à l’heure actuelle totalement désuet. Nous ne sommes plus à l’époque d’un TacOps tournant sur un 486DX ou un Pentium 90, les tablettes ont désormais des capacités graphiques plus qu’honorables (il n’y a qu’à voir le portage de XCOM : Ennemy Unknow sur iOS pour s’en convaincre). Je ne demande pas pour autant des graphismes 3D à couper le souffle, bien au contraire, je préfère de loin une interface 2D de très belle facture. À vrai dire, je ne comprends pas l’intérêt de la 3D pour des wargames à l’échelle opérationnelle.

    Sur un autre plan, le discours commercial me gêne : “Nous sommes les meilleurs, nous allons révolutionner le wargame numérique, les autres studios de dev sont à la masse, …”. Ça peut sembler être mesquin, mais je n’ai pas pour habitude de soutenir ce genre de discours et in extenso de projets. D’autant que celui-ci veut induire en erreur les non aficionados. N’ont-ils jamais entendu parler de Shenandoa Studio ? Si il y a bien un studio de dev qui a fait avancer le wargame numérique ces derniers mois, c’est bien eux : une interface judicieuse, claire, intuitive et esthétiquement réussie ; un travail historique soigné, un jeu simpliste plébiscité par des sites grands public et qui pourtant n’est pas dénué d’intérêt pour les grognards, …

    Non décidément, ce projet est loin de m’emballer. Je leur souhaite toutefois d’atteindre leurs objectifs et d’évoluer dans le bon sens. J’aime beaucoup leur principe d’offrir un moteur permettant d’exploiter plusieurs périodes, c’est je pense, le principal atout de leur projet. Bon courage à eux.

    • ton commentaire est celui d’une personne aigri ,pas très honnête, j’ai fait un tour sur leur site et ils ne disent pas qu’ils sont les meilleurs patati patata , et perso je trouve le jeu plutôt joli et mieux réussi que certain jeu du même genre sauf qu’ils ont pas sorti ce jeu sur pc mais sur d’autres plateforme que j’utilise absolument pas. sincerely yours

  4. Sur les graphismes, je trouve l’ensemble particulièrement chargé et difficile à lire. La 3D ne m’intéresse vraiment pas ( un peu trop “plastique” à mon gout). La 2D gagnerait à être un peu épuré, en particulier la carte qui est trop omniprésente.
    Sinon, j’ai l’impression que passé les premiers jours, le financement a du mal à décoller.

  5. Ils ont peut-être lancé ça 15 jours trop tôt, l’échéance tombe juste fin août. Sur les 15000$ récoltés à ce jour il y a une promesse à 10000$.. De toutes manières si ils étaient intéressés par des € franchouillards ils auraient au moins sous-titrés leurs vidéos de présentation :mrgreen:

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici