http://youtu.be/UFYsQ0M2Jrg

Bien connu des rôlistes des années 80-90 de par chez nous grâce à Jeux Descartes, Shadowrun a réussi l’année dernière une nouvelle résurrection par l’entremise d’une belle campagne sur Kickstarter. Pour le plus grand plaisir des amateurs de RPG tactiques et d’ambiance Cyberpunk, fortement teintée ici de médiéval-fantastique. Après un léger retard le jeu est désormais fin prêt à sortir sur Steam. Vous avez donc rendez-vous avec un futur hautement improbable et amusant à compter de ce 25 juillet. Cerise sur le mago (ou le street samouraï, c’est selon), le jeu est aussi fourni avec a priori un puissant éditeur de scénarios !

8 Commentaires

  1. en train de le tester, … et j’adores !! ;)
    on sent l’inspiration de FallOut (1 ou 2), mais dans l’univers Cyberpunk ca en jette tout de meme.
    l’XP (ou plutot pts de Karma) est gagne en fonction des quetes remplies (et non pas du body count), et peut etre transforme a tout moment (ou conserve) pour ameliore ses stats/skills
    possibilite de hack and slash, ou plus diplomatique grace aux dialogues/Matrice … mais il y aura tout de meme des bagarres inevitables dans certains cas.
    la prise en main est simple, certains diront que les mechanismes de gestion d’inventaires/cyber sont meme plutot simpliste.
    la progression de difficulte est crescendo, mais pas de grosses difficultes au niveau des quetes.

    en attendant de voir les scenarios moddes, les producteurs vendront les prochains (Berlin prevu) en DLC

  2. Je confirme l’impression de Starbuck. Je suis sous le charme. Le jeu n’est pas exempt de défauts, mais finalement qui impactent assez peu l’ambiance générale. Très linéaire, mais l’histoire est merveilleusement racontée et les graphisme ont une patte indéniable.
    La magie opère, et cela faisait quelques années que cela ne m’était pas arrivé sur un JDR.

  3. pourtant les dialogues semblent quand même avoir peu d’impacts sur l’évolution des quêtes et l’enchaînement des missions, c’est très dirigiste !

    • Yep. L’ensemble est extrêmement dirigiste. Une histoire nous est contée, mais de façon très détaillée et immersive. Pour encore faire le parallèle avec des JDR papier, cela m’a rappelé des scénarios qui laissaient très peu de liberté au joueur, mais où l’histoire était très bien construite.
      Pour revenir à la comparaison, c’est donc vrai que les choix n’ont que très peu d’influence, comme FT. Mais dans FT les quelques dialogues sont le prétexte aux nombreux combats, alors qu’ici les dialogues sont très nombreux et les combats plus rares (et pas très difficiles).

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici