Paru à l’automne 2013, Civil War II d’Ageod est une vaste simulation stratégique du non moins immense conflit que fut la guerre de Sécession. Que l’on peut donc jouer dans son ensemble au travers d’une grande campagne allant de 1861 à 1865. Ou que l’on peut aussi aborder plus rapidement via différents scénarios, comme celui de la bataille emblématique de Gettysburg que voici.

Le contexte

Juillet 1863, la guerre de Sécession qui a débuté deux ans plus tôt est dans l’une de ses phases critiques : une importante force armée de la Confédération sudiste a une nouvelle fois franchi la rivière Potomac, tournant son adversaire, menaçant directement le Maryland et la Pennsylvanie.

Dirigée par le fameux général Lee, qui a fait accepter son plan par ses chefs, elle entend détruire son homologue dans une grande bataille de type napoléonien et pourquoi pas s’emparer de Washington toute proche, pour mettre fin à la guerre en un magistral coup de théâtre. L’opinion nordiste est divisée, et les va-nu-pieds du Virginien ont repoussé deux grandes offensives vers la capitale des gris l’année précédente. Qui sait ce qu’ils feront cette fois ?

La suite est pourtant connue : après des débuts prometteurs, l’armée sudiste est vaincue lors de la célèbre bataille de Gettysburg, petite bourgade qui rentre ainsi dans l’histoire, et doit repasser en sens inverse le Potomac. L’un des grands espoirs du sud s’envole, surtout qu’au même moment Grant s’empare de Vicksburg dans l’ouest et clé du contrôle du Mississippi.

Je vous propose donc aujourd’hui de revivre cette campagne grâce à l’excellent Civil War II, déjà bien présenté dans nos colonnes et dont il ne s’agit pas de refaire un test ici. Notons que je découvre encore le jeu (quelques heures à mon actif) et nous nous retrouverons plus tard pour d’autres aventures plus poussées avec ce titre.

La partie

Pour commencer, j’ai choisi de jouer du côté de l’Union, dont les forces sont plus nombreuses, ce qui m’a semblé plus simple pour débuter. Ce qui ne veut pas dire que les choses vont être faciles : j’ai en face de moi quelques-uns des meilleurs généraux de la Confédération. Robert E. Lee, bien sûr, mais aussi James Stuart, brillant cavalier, Longstreet, doué second, ou encore Jubal Early.

Ce dernier est moins connu mais, c’est lui qui menaça sérieusement Washington avec une armée pourtant squelettique en 1864, avançant jusque dans les faubourgs de la capitale, alors que Grant exerçait une pression formidable sur le Sud.

Pour ma part je dispose des vaillantes troupes de l’Armée du Potomac, du nom de la rivière qui sépare les deux ennemis pendant une bonne partie de la guerre. Lee a usé ses précédents chefs (MacClellan, Hooker…) et elle est là commandée par le solide George Meade, soutenu par des noms qui résonnent encore dans les mémoires, comme le fameux Custer (cf. mes articles à son propos), futur vaincu de Little Big Horn.

Mes moyens sont conséquents en hommes, en artillerie, en bons commandants (contrairement au début de la guerre)… Mais mon adversaire est un excellent manœuvrier, il dispose d’un futé commandant de cavalerie en la personne de Stuart, et va me mener la vie dure.

civil-war-2-aar-gettysburg-01
1. Les positions de départ vues depuis le côté sudiste. L’armée de Virginie du Nord, confédérée, aura fort à faire.
civil-war-2-aar-gettysburg-02
2. Détail des forces sous le commandement du général Early. Au fur et à mesure du jeu vous pourrez rassembler vos troupes en divisions, corps d’armée et armées.
civil-war-2-aar-gettysburg-03
3. Vue détaillée du corps de cavalerie de l’Union. On distingue Custer, déjà officier de cavalerie à la réputation flamboyante, de l’artillerie à cheval et le train de ravitaillement.
civil-war-2-aar-gettysburg-04
4. Bataille de York… Les forces supérieures de Meade engagent celles du “Renard gris”…
civil-war-2-aar-gettysburg-05
5. Et c’est une défaite de l’Union. Lee est un vieux roublard qui m’a bien eu.

Pour le moment, mon armée est bien trop au sud, près de Baltimore et des usines-clé de Harper’s Ferry, mais dont l’importance est moindre face à la menace plus pressante de l’armée de Lee, qui est déjà sur mes arrières, menaçant Harrisburg et ayant pris York.

Entre eux et moi, la petite ville de Gettysburg et surtout beaucoup d’incertitudes : où va se déplacer mon ennemi ? Puis-je laisser sans protection Washington et Baltimore, points stratégiques de ce scénario ? Dois-je privilégier la concentration de mes forces au risque d’être incapable d’arrêter un ennemi plus mobile ?

Une chose reste certaine : l’initiative des mouvements doit me revenir, pour ne pas me contenter de réagir face aux décisions de mon ennemi. N’attendant pas Lee tout de suite, je décide donc de me déplacer vers le Nord, pour déloger Stuart de York, et rendre l’armée ennemie, privée de cavalerie, aveugle.

Bien évidemment, ce qui devait n’être qu’une simple escarmouche tourne à la conflagration générale : Lee a déplacé quelques troupes par le chemin de fer avant de le détruire (icône rouge) et avec un autre corps plus proche, le 2nd, tient en respect mes hommes, avant de se retirer en bon ordre de York, non sans ravager les voies derrière lui.

La campagne commence bien mal… Mais je vais réagir !

civil-war-2-aar-gettysburg-06
6. Fin juillet, j’ai disposé mes forces de manière à ce qu’elles s’appuient les unes les autres tout en couvrant les possibles axes de progression de Lee… Qui a dangereusement concentré ses forces.
civil-war-2-aar-gettysburg-07
7. A mon tour de converger vers l’ennemi. Nul doute qu’une partie des forces adverses va se retirer. Qu’importe si je puis en accrocher la plus grande partie ?

Alors que, pour parer à la menace, la ville d’Harrisburg a levé quelques troupes, j’ai réoccupé Gettysburg et York, ainsi qu’utilisé les rails encore intacts de la région de Lancaster pour déplacer certaines unités.

civil-war-2-aar-gettysburg-09
9. Alors que je me dirige vers le sud, je tombe sur les forces de Longstreet … C’est une bataille âprement disputée …

Je décide de les faire en grande partie converger sur l’armée adverse, espérant la détruire en une seule grande bataille, un nouvel Austerlitz. En effet, je ne veux pas laisser Lee se concentrer sur l’une de mes forces pour l’écraser puis se retourner contre les autres, c’est à moi de le frapper.

civil-war-2-aar-gettysburg-10
10. Et une nouvelle victoire nordiste, malgré de lourdes pertes.
civil-war-2-aar-gettysburg-11
11. Prenons les mêmes et recommençons: environ 55.000 unionistes frappent une force équivalente de sudistes.
civil-war-2-aar-gettysburg-13
13. Le constat est sans appel… Mes troupes dominent le champ de bataille (barre verte).
civil-war-2-aar-gettysburg-12
12. Avant qu’une petite force envoyée en éclaireur tombe sur une troupe moitié moins nombreuse de confédérés.
civil-war-2-aar-gettysburg-14
14. Et l’emportent une nouvelle fois. Le jeu offre ce genre de rapports détaillés qui permettent de voir les pertes, la manière dont les troupes se sont comportées etc.

La suite est assez confuse : je parviens à accrocher une partie des forces ennemies, sous Stuart, et à les vaincre, mais Lee et le reste de ses hommes a tenté de fuir par le sud, pour me contourner via un front laissé presque vide. Ses troupes se déplacent très vite et je les accroche dans plusieurs affrontements incertains, confus et coûteux.

Heureusement, je n’affronte pas Lee lui-même comme à York, et l’emporter contre Longstreet est plus aisé. Après quelques tours de ce petit manège, les cartes se trouvent donc redistribuées.

civil-war-2-aar-gettysburg-16
16. Les troupes épuisées de Rodes ne peuvent faire face à celles de Mc Dowell.

Ainsi, hormis les restes du corps de Stuart qui rôdent encore sur mes arrières, du côté de Gettysburg, j’ai réussi par la série de chocs décrite plus haut, à refouler mes ennemis de l’autre côté du Potomac, dans la vallée de la Shenandoah. C’est déjà beaucoup et le territoire de l’Union échappe pour le moment à son adversaire.

Toutefois, Lee et son état-major se sont retirés à Winchester et le « renard gris » a laissé une force inconnue défendre Harper’s Ferry et ses arsenaux. Veut-il m’attirer en avant et se rabattre sur mes flancs ? C’est possible, mais je prends le risque : alors que quelques troupes remontent vers le nord pour piéger l’insaisissable Stuart, je décide une nouvelle fois de faire converger mes troupes sur l’ennemi pour le chasser de sa position.

C’est un nouveau succès : Mc Dowell, le vaincu de First Bull Run, l’une des premières batailles de la guerre, redore son blason en corrigeant Rodes, en infériorité numérique. J’ai risqué gros, mais cela a payé : sans nul doute, Lee s’est retiré en laissant un rideau d’hommes derrière lui, gardant le gros de ses troupes pour plus tard.

J’ai pris l’ascendant, pas question de le perdre. Fort de ce succès, je pousse ainsi mes troupes en avant, et de nouveaux affrontements éclatent aux alentours… Jusqu’à ce succès inespéré : tentant de concevoir une contre-attaque sur la place très disputée de Harper’s Ferry, c’est Lee lui-même et son État-major qui tombent entre mes mains ! J’ai du mal à y croire tant la nouvelle est grande. En fait, la maigre garnison de la place, alors que Rodes n’est pas encore arrivé, ne peut rien faire face à mes unités et ce dernier est à son tour repoussé une dernière fois.

civil-war-2-aar-gettysburg-19
19. Finalement la chance est au rendez-vous: je tombe sur Lee en personne et son état-major !

Malgré une timide victoire arrachée du bout des lèvres à l’ordinateur, je suis tout de même bien satisfait : j’ai repoussé l’ennemi au-delà du Potomac, gardé Washington et Baltimore, repris Harper’s Ferry…. Et éliminé Lee lui-même. Il y a de quoi se réjouir. Seule ombre au tableau : Stuart a rallié une force assez importante sur mes arrières et peut encore me causer de gros dégâts, mais la menace principale est belle et bien conjurée.

Bref, un court scénario qui ne permet pas forcément de rentrer dans les détails de la fameuse bataille, l’échelle stratégique du jeu ne s’y prêtant pas (n.b. : pour une simulation tactique de Gettysburg voyez cet article), mais fort en rebondissements et une bonne entrée dans un jeu que je gratifie de trois mots en « C » : Complexe, Captivant et Complet.

 

civil-war-2-aar-gettysburg-15
15. Fin juillet 1863 j’ai repoussé l’ennemi en deçà du Potomac et je vais fondre sur Harper’s Ferry.
civil-war-2-aar-gettysburg-17
17. Et la victoire est mienne.
civil-war-2-aar-gettysburg-18
18. Idem contre les hommes de Stuart, épine sérieuse dans mon flanc.
civil-war-2-aar-gettysburg-20
20. L’espoir de la Confédération n’est bientôt plus qu’un souvenir.
civil-war-2-aar-gettysburg-21
21. Alors que Rodes qui tentait de reprendre Harper’s Ferry est étrillé.
civil-war-2-aar-gettysburg-22
22. Peu importe le lapidaire commentaire délivré par l’ordinateur : j’ai repoussé les “gris” et capturé leur général en chef !
Infos pratiques

 

Pour plus d’informations sur Civil War II voyez cette fiche chez Ageod ou celle-ci sur Steam.

A lire en complément nos articles suivants :

Test de Civil War II – The Bloody Road South

Test de Civil War II.

3 Commentaires

  1. Je suis fasciné par ce conflit et la simulation d’Ageod m’a tapée dans l’oeil, mais j’ai un mal de chien à décoller sur ce jeu. Quelqu’un connait un bonne séries de videos, une partie commentée de manière abordable, en anglais ou en français?
    Parce quand on tape “Civil War” (même avec ageod devant) sur Youtube, on tombe surtout sur des vidéos d’Américains bizarres (et pas très frais) appelant à prendre les armes contre l’administration Obama. Et ça me casse mon groove.

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici