Disponible depuis le 16 novembre, Cradle of Civilization est la onzième extension majeure du prolifique Europa Universalis IV. Accompagnée d’un patch gratuit 1.23 « Persia » dont nous détaillerons les principaux ajouts dans un autre article, elle se penche surtout sur le Proche et le Moyen-Orient, dont beaucoup de mécaniques de jeu sont repensées, alors que de nouvelles sont introduites. Le jeu en vaut-il la chandelle ? C’est ce que nous allons voir !

De nouvelles mécaniques pour le Proche et Moyen-Orient

C’est le cœur de l’extension : offrir aux joueurs de nouvelles possibilités de jeu avec beaucoup de nations musulmanes, surtout celles du Machrek et du monde perse. L’accent est d’ailleurs mis sur les peuples de culture iranienne et permet, mine de rien, de belles parties en perspective, avec une zone très intéressante en termes d’histoire et de possibilités de jeu.

En effet, quand s’ouvre la période couverte par Europa Universalis IV, la fin du Moyen-Age, cette dernière est encore sous l’influence des peuples nomades de la steppe, si bien décrits par Gérard Chaliand. Si ce n’est plus les grandes heures des invasions mongoles, les Timourides sont encore une réalité, ainsi que les différents khanats de la steppe, aux frontières du monde perse et ottoman, qui restent bien présents.

Redessinée par le patch 1.23 dont je reparlerai, la carte de cette vaste région permet donc au joueur de prendre en main les destinées de nombreux États. Tout dépendra de votre date de début de partie, mais il est possible de relever l’empire Timouride alors en pleine perte de vitesse, ou de créer une puissante perse avec la dynastie Safavide. Pour ce faire, vous bénéficiez de possibilités inédites, sur le modèle de celles proposées pour la Russie dans la précédente extension (voir notre test).

Un des exemples fournis par le nouveau système de l’Iqtâ.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Consultez nos offres d’abonnement sur cette page : www.wargamer.fr/boutique/

Notes
Multimédia
70 %
Interface
85 %
Gameplay
70 %
Article précédentTerraforming Mars : totale réussite ludique !
Article suivantLes empires nomades

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici