Un peu à la manière de Death or Dishonor pour Hearts of Iron IV, le dernier DLC payant d’importance de son camarade Europa Universalis IV est un « immersion pack », soit une extension mineure qui rajoute du contenu à un ou plusieurs pays en particulier. Cette fois-ci, c’est la Russie qui est à l’honneur, comme le rappelle le titre. Les tsars se considéraient en effet comme héritiers de l’Empire Byzantin, dont la capitale avait pris la relève de Rome en un certain sens, d’où le surnom de « troisième Rome » pour Moscou.

Le mot de « tsar » dérive d’ailleurs de « César » et a aussi donné « kaiser » en allemand. Ainsi, les Russes gardèrent des vues sur Constantinople et l’accès à la Méditerranée bien longtemps après que les Ottomans s’en soient emparés en 1453. Voyons donc les principales nouveautés et leur rendu en jeu…

Pour s’y retrouver en termes historiques on pourra lire le livre sur la dynastie des Romanov d’Hélène Carrère d’Encausse, historienne et académicienne, et / ou le monumental Histoire de la Russie et de son empire de Michel Heller et Marie-Pierre Rey.

Gouvernement et capacités russes

La première chose qui a été revue c’est le gouvernement russe, du moins dans sa période tsariste. Il faudra donc transformer votre État, par exemple la Moscovie, en Russie, ou jouer la Russie directement avant de pouvoir y accéder.

Ceci fait, on accède au tsarisme. C’est bien sûr un empire, mais avec des possibilités nouvelles offertes au joueur.

Les différentes icônes que l'on peut mettre en avant et leurs bonus.
Pour lire cet article dans son intégralité vous devez être abonné au site de la Gazette du wargamer. Vous retrouverez notre offre d'abonnement directement sur cette page : www.wargamer.fr/abonnement/

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Des capacités russes vraiment intéressantes.
  • Le système de colonisation de la Sibérie bien pensé.
  • Un bon défi en fin de partie : conquérir Constantinople

  • Contenu assez cher.
  • Si vous ne comptez pas jouer la Russie, le DLC est inutile.
  • Des capacités utilisables toute la partie alors qu’elles n’ont duré que quelques décennies parfois.

Notes
Multimédia
75 %
Interface
80 %
Gameplay
65 %

Infos pratiques

Date de sortie : 14 juin 2017
Éditeur / Studio : Paradox Development Studio - Paradox Interactive
Prix : 9,99€
Site officiel :

fiche sur Steam ; fiche chez l’éditeur

Remarques :

Vous pouvez retrouver tous nos tests de EU IV directement dans cette sous-rubrique.

Article précédentRendez-vous début août pour Supreme Ruler The Great War
Article suivantGazette du wargamer : numéro zéro et campagne sur Kickstarter

Laisser un commentaire